07 décembre 2022 01:11

L'Égypte sans bidonvilles

vendredi، 04 mars 2022 - 02:04

L'Égypte sans bidonvilles dangereux pour la première fois... La réalisation égyptienne dans le dossier des bidonvilles a abouti à mettre fin au dossier des logements insalubres, à démolir toutes les zones dangereuses qui constituent une menace pour ses habitants et à les transférer vers d'autres endroits, ou à les remettre à leur place après les avoir reconstruites.

Dans ce dossier, l'État travaille sur 3 axes, à savoir les zones non sécurisées, les zones non planifiées et les marchés bidonvilles, ce qui signifie que le fonds Vive l'Égypte ''Tahia Misr"  fonctionne selon des plans à court, moyen et long terme .. Où les zones dangereuses représentent 1% de l'urbanisation en Égypte, tandis que les zones non planifiées représentent 40% de l'urbanisation, soit 152 000 feddans .

Entités en charge du projet

1 – Le Fonds du développement urbain (anciennement fonds de développement des zones informelles) :

Le décret présidentiel n° 305 de l'an 2008 a été publié concernant la création du Fonds de développement des zones bidonvilles affilié à la présidence du Conseil des ministres.

 Le fonds vise à identifier et à développer les zones bidonvilles, à les développer et à élaborer le plan nécessaire à leur aménagement urbain et de leur fournir les services publics de base, tels que l'eau, le drainage et l'électricité. Le Fonds exerce ses fonctions en coordination avec les ministères, les autorités concernées et les administrations locales, et ces autorités lui fournissent les informations, l'expertise et l'assistance nécessaires.

Le fonds est dirigé par un conseil d'administration formé sous la présidence du ministre d'Etat  du développement local et composé de six membres représentant les ministères des Finances, de l'Electricité et de l'énergie, de la Coopération internationale et du Développement économique, de la Solidarité sociale, du Logement et des Services publics  et du Développement urbain, en outre de trois experts et trois représentants des institutions de la société civile, du secteur privé et des ONG choisis par le Premier ministre.

Les tâches du fonds de développement des zones bidonvilles comprennent ce qui suit :

- Identifier les bidonvilles dans toute la République arabe d'Égypte.

- Classifier des bidonvilles par le biais de comités techniques.

- Adopter des politiques générales pour le développement des zones dangereuses.

- Superviser l'élaboration des plans d'urbanisme pour les zones dangereuses.

- Élaborer un plan d'aménagement des bidonvilles selon les plans d'urbanisme, avec comme priorité la suppression des zones dangereuses.

- Suivre la mise en œuvre des plans d'aménagement urbain des bidonvilles en collaboration avec les gouvernorats.

- Encourager la société civile et le secteur public à contribuer au développement des bidonvilles.

- Identifier les établissements et unités implantés en zone dangereuse.

- Élaborer un plan pour retirer les bâtiments et les installations érigés dans les zones dangereuses .

- Mettre à disposition d'abris pour ceux dont l'évacuation est décidée.

- Préparer des rapports périodiques sur les résultats des travaux des comités techniques spécialisés pour prendre les mesures nécessaires à l'aménagement et au développement des zones dangereuses.

2 - Le Ministère du Logement, des Services Publics et des Communautés Urbaines, le Ministère du Développement Local et l'Autorité du Génie des Forces Armées.

La différence entre les zones dangereuses et les zones non planifiées

Les régions dangereuses

- Ce sont les régions sujettes au glissement de blocs de pierre des montagnes du fait de pluies torrentielles ou d'accidents ferroviaires, les bâtiments  construits avec des déchets de matériaux de construction, ou sur des décharges, des installations vétustes ou fissurées, qui manquent d'eau potable ou du drainage, ou des régions sous l'influence de la pollution industrielle ou des zones sous les lignes électriques .

Le nombre total de zones dangereuses au niveau de la République est de 357, avec 242 905 unités. De juin 2014 à juin 2020, 296 zones avec 175 897 unités ont été développées (222 zones avec 143 261 unités mises en œuvre - 74 zones avec 32 636 procédures terminées).

Des travaux d'aménagement sont en cours pour 54 zones avec 65 487 logements et une coordination est en cours pour démarrer les travaux d'aménagement pour 7 zones avec 1 521 logements.  Le coût total du développement de bidonvilles dangereux est de 61 milliards de livres (prix total des terrains 23 milliards de livres - coût total des projets 38 milliards de livres).

Les Zones non planifiées : qui ne nécessitent pas de déplacement complet, mais la fourniture des services nécessaires pour y vivre. Tels que les marchés et les zones résidentielles qui ont été construits à l'abri des regards de l'État au cours des dernières décennies.

Le plan de développement des zones non planifiées sera achevé au cours des dix prochaines années, jusqu'en 2030, pour un coût estimé à 318 milliards de livres. Les travaux ont déjà commencé. Il se concentre sur la fourniture de services publics et de services tels que  les réseaux l'eau et le drainage sanitaire.

Premièrement, le développement de bidonvilles insalubres

La région du Grand Caire

1 - Projet de développement de Tal Al-Aqrab (Rawdat Al Sayeda 1 - Rawdat Al Sayeda 2)

Les habitants de Tal al-Aqrab auparavant, Rawdat al-Sayyida dorénavant, ont une nouvelle vie pour après avoir été menacés de mort sous les décombres, où le projet a changé la vie de plus de 4 000 personnes.

La zone de Tal al-Aqrab comprenait des bâtiments et des nids aléatoires, de sorte que les résidents ont été comptés, transférés temporairement dans des unités alternatives, puis renvoyés à nouveau après l'achèvement du projet, où les résidents ont reçu des unités entièrement finies et équipées avec des meubles et des  appareils électroménagers.

1-    Rawdat Al Sayeda (1)

Le projet "Rawdat al-Sayda" a été exécuté d'un coût de 330 millions de livres dans le gouvernorat du Caire, pour fournir une maison sécurisée à 4 080 personnes, contenant 816 unités de logement avec un total de 16 bâtiments, 198 unités administratives et commerciales.

2-    Rawdat Al Sayeda (2)

Le Projet Rawda Al Sayeda 2 à Sayeda Zeinab au Caire, qui remplace la zone Altibi à Sayeda Zainab au Caire, qui a été enlevée et les déchets évacués. La zone du projet est de 10,5 feddans et située en face du projet Rawdat Al Sayeda 1. Il est prévu que 15 bâtiments résidentiels seront construits.

Le nombre total d'unités est de 700 unités d'habitation, en plus de l'implantation de 50 unités commerciales. Une aire de services sera également créée, comprenant une poste de police, une garderie, et des lieux publics « terrains et jardins ».

La période de mise en œuvre du projet est prévue pour atteindre 18 mois, et sera de la même manière que celle de Rawdat Al Sayeda 1. Les résidents ont été indemnisés et un loyer leur a été versé jusqu'à ce que le projet soit terminé.

  2-Le Projet Batn El Baqara

811  propriétés aléatoires ont été retirées dans la zone "Batn Al-Baqara". 1 849 familles ont été évacuées et déplacées vers des logements civilisés dans le projet Al-Asmarat et Al-Mahrousa. Un projet récréatif sera construit sur les terrains libérés, comprenant des lieux touristiques et de services, des logements hôteliers, ainsi que des logements limités .

3-Le Projet Al-Mahrousa 1et 2

Les unités du projet "Al-Mahrousa" dans le quartier de ''Hay al-Salam premier'' sont désignées pour les logements des bidonvilles, en coopération avec le Fonds du Développent des bidonvilles, et le gouvernorat du Caire  va transférer les personnes dont les maisons dangereuses et insalubres ont été évacuées dans des bidonvilles tels que (Hekr Al-Sakakini, Ezbet Al-Safih, Ezbet Al-Haggana et autres).

Le coût du projet est de 600 millions de livres, et il comprend environ 4776 unités de logements.

Le Projet Al-Mahrousa 1

Il a été fondé  sur 33 feddans, sur lesquels sont édifiés 132 bâtiments comprenant 3168 unités de  logements, en plus de la construction d'un complexe de jeux sur une superficie de 3500 , d'un collège et d'un lycée, de foires commerciales, et des espaces verts. Le projet est situé à côté de l'usine militaire du nord, de l'est et du sud la ville d'Al-Nahda, et de l'ouest de la route désertique  Bilbeis- le Caire.

Le Projet Al-Mahrousa 2

Le projet est mis en œuvre sur une superficie de 18 acres à côté du stade Al Salam, et 67 bâtiments y sont construits, avec un total d'unités de logements 1608.

La superficie de l'unité est de 76 , composée de deux pièces, un hall, une cuisine et une salle de bain, en plus de 2500 d'aires de service

Outre les logements, le projet comprend également un certain nombre de bâtiments de services : un hôpital, une école primaire et préparatoire, une garderie, un lycée public, un parc pour enfants, un centre commercial, un centre culturel, une salle de cinéma, une mosquée, une salle polyvalente, le siège de l'association, et un foyer pour orphelins et familles à besoins spéciaux, une  maison pour les plus âgés, et l'espace des ateliers et les artisans .

4-Projet de développement Ezbet Khairallah

Ezbet Khayrallah, dans le Vieux Caire et Dar al-Salaam, avait d'abord des logements dangereux et d'autres logements inadaptés. Le transfert des habitants des zones dangereuses a été achevé à 90%, et le reste sera transféré au projet de Khayala ''cavalerie'' depuis les lieux de la cavalerie.

Les projets de développement en cours à Ezbet Khairallah 1 et 2, qui sont mis en œuvre avec un financement de l'Union européenne et de l'Agence française, comprennent 6 projets d'une valeur de 57,6 millions de livres.

Les projets de développement concernaient les secteurs de la voirie, de l'éclairage, de la santé et des espaces publics.

5- Le projet de développement Asmarat 1, 2, 3

Le coût de ce projet un milliard et 600 millions de livres. Il a été construit sur une superficie de 126 feddans, et sa mise en œuvre a commencé en novembre 2014 et s'est terminée en mai 2016 afin de mettre fin au problème des bidonvilles dangereux. Le projet du quartier Asmarat a été mis en œuvre dans les première, deuxième et troisième phases. Chaque phase consiste en :

La première phase : Elle est située sur une superficie de 65 feddans et comprend 6258  unités de logements, en plus de la création d'une école d'enseignement fondamental et de 240 magasins.

La deuxième phase: Elle est située sur une superficie de 61 feddans et comprend 4722  unités de logements, une école d'enseignement primaire et 110 magasins, d'un coût d'un milliard et 600 millions de livres.

La deuxième phase: La construction de 7 298 unités de logements dans un total de 124 bâtiments, pour un coût de 1,75 milliard de livres, afin de fournir un logement sûr à 31 000 personnes.

6- le projet Zohor Mayo

-Le projet est mis en œuvre sur une superficie de 67,37 feddans à l'est de la rocade et comprend (unités de logements  - granges modèles - stations de collecte) pour un coût estimé à environ 550 millions de livres.

- La mise en place de 1008 unités de logements (42 bâtiments) d'une superficie de 90 par logement, ainsi que la mise en place de 834 granges modèles, de postes de collecte, et d'une zone d'entrepôt, en plus des projets de services, qui sont : une école, un centre médical, une garderie, un marché commercial et des espaces verts.

7- Le projet Ahalina

Le logement social "Ahalina 1" au quartier Al-Salam 1 au Caire pour les résidents des zones dangereuses et des bidonvilles, et il se compose de trois phases :

'' Ahalina 1'' 

Le projet '' Ahalina 1'' est construit sur une superficie de 11 feddans dans le quartier d'El Salam et a été alloué par le gouvernorat du Caire pour l'établissement et le transfert des familles résidant sur l'axe du canal d'urgence.

Il comprend 25 immeubles résidentiels de 12 étages, avec un total de 1064 unités de logements d'une superficie de 90 , comprenant 3 chambres, un hall, une cuisine et une salle de bain, en plus de l'installation de 104 centres commerciaux .

Le projet comprend également l'établissement d'un centre commercial sur une superficie de 4 400 m2 ,  pris en compte la construction d'une école, d'un centre médical, d'une mosquée d'une capacité de 700 prières , d'une salle des fêtes, ainsi que ainsi qu'un marché commercial de deux étages, avec la construction d'une aire de jeux de cinq étages, d'espaces verts et de places de parking, et le coût du projet a dépassé 800 millions de livres.

"Ahalina 2"

Le projet "Ahalina 2" est construit sur une superficie de 15 feddans dans l'axe du canal d'urgence dans le premier quartier Al-Salam.

  Il se compose de 30 immeubles résidentiels, composés chacun de 10 étages, d'un sous-sol et des centres commerciaux.

En plus des zones de services qui comprennent une mosquée, une église, une école, un bâtiment administratif et un centre idéal des  jeunes.

8- le projet Ma'an'' Ensemble''

Le projet Ma'an fait partie des projets existants dans la ville d'Al Salam, gouvernorat du Caire, sur une superficie de 70 feddans. Il comprend 4 500 logements pour un coût de 1,1 milliard de livres.

 La première phase est entièrement achevée et les dernières touches sont en cours pour la deuxième phase qui comprend 3 312 unités de logements.

Le projet est un complexe intégré qui comprend un centre de divertissement, un théâtre, des salles du cinéma, une maison de retraite, une garderie, une école, une mosquée et une zone artisanale.

2 – Développement des bidonvilles aux gouvernorats

   90% des bidonvilles aux gouvernorats ont été achevés à la fin de l'an 2020 .

1 - Projet Bachayer Al-Kheir à Alexandrie et à Rachid :

Il s'agit du plus grand projet national dans le domaine du développement des bidonvilles, qui vise à transformer les bidonvilles en zones de développement urbain, non seulement en zones résidentielles, mais le projet comprend la création de centres commerciaux, d'hôpitaux, de mosquées, d'églises et de centres artisanaux et de développement pour l'avancement de ces domaines.

Le projet est un saut qualitatif pour fournir des logements adéquats et appropriés aux citoyens de la zone bidonville "refuge des pêcheurs".

Date de début au projet : 2015

Les phases du projet

Bachayer Al-Kheir 1,2,3,5, à l'ouest d'Alexandrie

Bachayer Al-Kheir 4 ( Rachid)

1-    Bachayer Al-Kheir 1

Il s'agit d'un projet intégré pour le développement civilisé de la région  bidonville de Gheit El Enab à Alexandrie, qui a été développé pendant une période record qui ne dépasse pas 18 mois d'après  l'initiative et de la supervision de la région militaire du Nord et sans imposer aucune charge financière au budget de l'État. Un certain nombre d'hommes d'affaires et d'institutions financières, dont le premier est la Banque nationale en fournissant le financement nécessaire de ce projet.

La date de l'inauguration : 26 septembre 2016

Les composantes du projet..

Le projet, qui est situé sur une superficie de 12 feddans à côté de la place Ghait Al-Enab, comprend:

- Un complexe résidentiel civilisé pour les habitants de la région, qui comprend 17 bâtiments comprenant 1632 unités de logement, d'une superficie de 92 m² par unité, et peut accueillir plus de 8000 personnes de la population de la région .

-Une grande  mosquée, un hôpital d'une capacité de 175 lits et un complexe des cliniques

-Un centre pour la formation professionnelle et l'emploi comprend 17 ateliers éducatifs et 6 salles de classe.

- 58 magasins qui seront utilisés dans les petites et micro-entreprises, en plus d'un marché commercial, d'un jardin éducatif pour les enfants et d'un centre pour les personnes ayant des besoins spéciaux.

2- Bachayer Al-Kheir 2

 Le projet "Bachayer Al Kheir-2" est la deuxième phase pour achever le projet de développement urbain de la zone de Gheit Al Enab.

La date de l'inauguration : 26 décembre  2018

Les composantes du projet..

37 bâtiments résidentiels comprenant 1869 unités de logement bien équipés qui peuvent accueillir plus de 10000 personnes en plus des ascenseurs électriques pour chaque bâtiment résidentiel .

L'asphalte fait un chemin sur une longueur de 17 000 m² pour créer 338 magasins et 13 centres commerciaux sur des surfaces commerciales de plus de 32 000 m²,

Les espaces verts à Bachayer Al-Kheir "2" ont couvert une superficie de 15 000 m².

3-Le Projet '' Bachayer Al-Kheir 3''

Le projet a été construit sur une superficie 105 feddans, avec 200 bâtiments résidentiels, d'un total de 10600 unités de logement complètes avec des installations, du mobilier et de l'équipement, visant à offrir une vie décente à environ 50 000 de citoyens.

Il y a 4 ascenseurs électriques pour chaque bloc résidentiel, et deux étagères  commerciales sous les immeubles résidentiels donnant sur les rues principales, afin de fournir des opportunités d'emploi directes, indirectes et d'investissement pour les habitants d'Alexandrie avec une superficie totale de 62 820 m² «Commercial», comprenant 36 centres commerciaux d'une superficie de 915 m² et 936 magasins.

On y trouve aussi une zone d'investissement, un complexe bancaire, un complexe de cinémas, une cafétéria, des restaurants et 16 centres commerciaux au dessous des bâtiments, avec une surface commerciale totale de 111 mille m² et une station-service sur une superficie de 3767 m², en plus de la construction de la mosquée "Al-Haq Al-Mobine" et de 6 autres mosquées, ainsi que de l'établissement de la cathédrale de Bachayer Al-Kheir, ainsi que 3 écoles comprenant 99 classes.

Outre, tous les compteurs prépayés connectés, le réseau d'extinction d'incendie, les routes goudronnées d'une superficie de 100 000 m², ainsi que 130 000 m² de trottoirs et de surfaces vertes.

Bachayer Al-Kheir 4

Le lancement de Bachayer Al-Kheir 4 a été annoncé en mai 2020 lors de la cérémonie d'inauguration de la 3ème phase du projet Bachayer Al-Kheir 3.

La 4ème  phase du projet a été construite dans la ville de Rachid dans le gouvernorat de Béhéira, sur une superficie de 42 feddans, avec 33 bâtiments résidentiels, composés de 4 630 unités de logements, en plus des magasins commerciaux.

Bachayer Al-Kheir 5

La cinquième phase du projet est située dans la région de Kabbari à Alexandrie. La 5ème phase comprend 288 bâtiments résidentiels avec 15 200 000 unités de logements, à côté de la zone commerciale qui a été établie sur une superficie de 100 000 m², en plus de la création d'un hôpital du cancer dans cette phase du projet.

2 - Développement du quartier de Zerzara à Hurghada :

Le Fonds  du Développent de bidonvilles a exécuté un projet de développement de la zone de Zerzara à Hurghada. Le projet vise à construire 27 bâtiments résidentiels et 250 maisons dans la zone de Masaken Al-Rawda, afin de transférer les résidents de la zone qui ne peuvent à l'auto-développement là-bas.

Le Fonds a préparé un plan détaillé pour Zerzara, comprenant 563 logements dans un état de construction permettant aux habitants de les développer eux-mêmes au même endroit. Environ 5550 personnes bénéficieront du projet, pour un coût d'environ 195 millions de livres.

3-    Développement du quartier de Zerzara à Safaga

Le projet vise à fournir un terrain alternatif et à le diviser en parcelles d'une superficie de 150 m², et à construire 174 maisons (un  seul étage) d'une superficie de 90 m², en plus de construire 3 bâtiments résidentiels qui offrent 60 unités, bénéficiant à environ 1170 personnes, et le coût du projet est de 85 millions de livres.

4-    Développement du quartier de Zerzara au gouvernorat de Port Saïd

Le projet vise à compléter le plan de l'État pour éliminer les bidonvilles en développant la zone de Zerzara à Port-Saïd pour environ 13 800 personnes en trois phases divisées en:

Les 1ère  et 2ème  phases comprennent 2 136 unités d'un coût 308 millions de livres et ont été achevées en octobre 2014.

La 3ème  phase comprend 624 unités avec un coût de 82 millions de livres, et a été achevée en septembre 2018.

5-    Développement de la zone de Ruwaisat au Sud Sinaï :

Il vise la construction de 31 bâtiments qui offriront 496 unités de logements dans la  première phase, portant le nombre de bénéficiaires à 2480 personnes. Le coût du projet est de 315 millions de livres.

6-    Développement du nord et du sud de la zone des pêcheurs à Ras El Bar :

Le  projet de développement des quartiers Nord et Sud des pêcheurs ''El Sayyadin '' à Ras El Bar, Damiette, à travers la construction d'environ 220 unités de logements avec toutes les commodités et la situation générale. Bâtiments composés 5 étages logements alternatifs pour les nids dans la zone, avec mise à disposition de loyers temporaires pour les citoyens jusqu'à l'achèvement des travaux du développement.

Deuxièmement : Développement de zones non planifiées

-L'État a commencé à travailler sur le deuxième axe de développement ''le développement des zones non planifiées en 2021'', dont les travaux seront achevés en 2030, avec un cout 313 milliards de livres.

- 135 régions ont été sélectionnées au niveau de la République, avec une superficie totale de 152 mille feddans, habitées par environ 7 millions de personnes.

. -Les travaux de développement dans les zones non planifiées comprennent l'enlèvement et la reconstruction des bâtiments, y compris ce qui a été fait dans la zone d'Al-Amal (anciennement Ezbet Al-Haggana) .

-  Parmi les zones non planifiées qui ont été développées : le projet de développement des zones d'Al-Zawiya Al-Hamra, Helwan et Ezbet Abu Hashish au gouvernorat du Caire, ainsi que le projet de développement de Mashrabiya Ghaith et }heikh Maimon au gouvernorat de la Nouvelle Vallée, et le projet de développement des zones de Sundafa et Abu Shaheen dans la ville de Mahalla Al-Kubra au gouvernorat de Gharbia, en plus des projets de développement un certain nombre de zones non planifiées dans les gouvernorats de Minya et de la mer Rouge.

Troisièmement : Développement des marchés aléatoires

- Le projet de développement des marchés aléatoires est l'un des projets les plus importants exécutés  au cours de la période actuelle, dans la continuité des projets de développement des bidonvilles et des zones non-sécurisés, avec un coût estimé à 44 milliards de livres.

- Le projet lié au secteur commercial informel '' les marchés aléatoires '' les marchés ou le secteur commercial informel, c'est-à-dire les marchés qui ne relèvent pas du contrôle de l'État et ne sont pas inclus dans le produit intérieur.

- Par conséquent, il était nécessaire de les développer, car la plupart d'entre eux sont constitués de poutres et d'angles étroits en bois et en roseaux, et ils sont érigés en violation, certains vendeurs volant le courant électrique et manquant de contrôle sur les produits vendus ou non licenciés pour les vendre . En plus de la propagation des déchets dans les rues, du bruit et des embouteillages, ce qui peut entraîner un danger pour la santé publique.

- Immédiatement après la mise en service du projet, une carte nationale a été établie, comme ce qui s'est passé dans le dossier des projets de développement des bidonvilles et des zones insalubres, afin de déterminer l'ampleur du problème en termes de « localisation, position, répartition géographique, nombre de marchés, le lieu de chaque marché, l'activité de chaque marché », c'est-à-dire un inventaire des marchés informels catégorisés au niveau de la République.

- La première phase de ce projet a débuté par la réalisation d'une étude sur le cadre institutionnel de ces marchés aléatoires et l'identification des différents acteurs liés à ces marchés, dans leur développement, leur gestion et leur organisation, avec un inventaire de ces marchés, qui ont été estimés à 1105 marchés aléatoires au niveau de la République.

- Cette phase comprend 306 313 unités, pour commencer le processus de développement, qui a jusqu'à présent inclus le développement de 30 marchés, dont environ 5 000 unités, et 20 autres marchés sont en cours de développement, avec des plans pour développer 23 marchés dans environ 21 villes, avec un total dépenses d'environ 800 millions de livres jusqu'à présent pour mettre fin au terme ''marchés aléatoires'' au cours des 10 prochaines années.

- Des projets d'accompagnement ont été lancés par le développement de 5 marchés aléatoires dans les gouvernorats, dont le premier est le projet de développement de marchés de meubles d'bord utilisés à Port Saïd, et des projets de développement de 4 marchés aléatoires dans le gouvernorat du Caire leur aménagement s'est terminé en décembre 2014.

- 4 marchés ont été inaugurés à Marsa Matrouh, et le marché El Gomaa sera inauguré prochainement à Ismaïlia, ainsi qu'à Damiette le marché de Frascore et le marché du Nil, en plus des 51 marché à Ras El Bar, qui sont à caractère touristique, et le modèle architectural en eux est pris en compte, et il y a 4 marchés dans la Nouvelle Vallée, et 3 marchés à Charkia et Port Saïd.

 


Related Stories

Les plus visités

From To