02 mars 2024 10:39

Le PM lance le plan d'investissement de la Stratégie nationale sur le changement climatique

mercredi، 09 novembre 2022 - 11:40

Le premier ministre Moustafa Madbouly a lancé mercredi, depuis le pavillon égyptien dans la zone bleue, le plan d'investissement de la Stratégie nationale sur le changement climatique.


Le premier ministre a confirmé l'importance de mobiliser les efforts du secteur privé pour financer les projets verts et l'énergie renouvelable, ajoutant que le gouvernement avançait de grandes facilités au secteur privé.

Il a dit que cette séance, tenue dans le cadre de la journée de la finance, portait sur la participation du secteur privé aux projets liés à l'action climatique, et ce dans le cadre de la "mise en œuvre", slogan de la COP27.

Le premier ministre, Moustafa Madbouli a déclaré que la solidarité de toutes les parties (gouvernements, société civile, agences de l'ONU et sociétés financières régionales et internationales) est désormais un choix sine qua non, étant le chemin le plus court et le moyen le moins coûteux pour faire réussir la lutte contre le changement climatique .

Lors de l'inauguration de la Journée de la finance, organisée par le ministère des Finances dans le pavillon égyptien dans la zone bleue dans le cadre de la COP27 à Charm El-Cheikh, Madbouly a affirmé que ce rassemblement en cette Journée de la finance était une preuve du lien entre les politiques financières et les questions climatiques qui affectent les ressources des Etats, notamment ceux en développement.

Les politiques financières sont devenues un facteur déterminant dans l'accompagnement des efforts déployés pour l'atténuation et l'adaptation climatiques, a dit le premier ministre.

Le succès des débats dépend de la capacité collective à avancer des initiatives sérieuses, efficaces et applicables, a-t-il précisé, ajoutant que le ministère des finances égyptien coopérait actuellement avec les partenaires pour formuler deux initiatives concernant la facilitation des échanges dette-climat/nature et réduire les taux d'intérêt des prêts verts, adéquatement à l'accord de Paris et aux résultats de la COP26 concernant le volet de la finance de l'adaptation.

Madbouli a souhaité que ces initiatives soient traduites en engagements sérieux, en sus des idées que pourraient suggérer les participants, pour aider à assurer des ressources supplémentaires aux pays en développement, notamment ceux d'Afrique.

Les pays africains en particulier affrontent d'énormes enjeux dans ce domaine, vu la persistance de la crise économique, avec des taux d'intérêt élevés et un accès limité aux prêts internationaux, qui rendent d'autant plus difficile à ces Etats l'obtention de fonds nécessaires pour protéger leur environnement et leur économique du changement climatique.

L'Egypte est sérieusement disposée à débattre de toutes les idées et initiatives censées produire un bond dans les efforts de financement climatique, en sa qualité de présidente de la COP27 qui dirige actuellement l'action climatique, a-t-il assuré.

Ont pris part à l'évènement, le président du groupe de la Banque mondiale, la directrice générale du FMI, le Champion de haut niveau de l'ONU pour l'action climatique d'Egypte, l'envoyé spécial de l'ONU pour l'action et le financement climatique, la présidente de la BERD, le directeur du PNUD et autres responsables
.



(MENA)


Related Stories

Les plus visités

From To