20 avril 2024 09:40

Allocution et discours

Allocution du Président Al-Sissi devant le premier Sommet Sino-Arabe à Riyad

samedi، 10 décembre 2022 - 02:10

Au nom d'Allah Le Clément Le Miséricordieux

 

Votre Altesse Royal l'Émir Mohamed ben Salmane Al-Saoud,

Prince héritier et PM du Royaume frère de l'Arabie Saoudite,

Votre Excellence le Président Xi Jinping,

Président de la République populaire de Chine,

Vos Majestés, Excellences et Altesses,

Rois, Présidents et Princes des pays arabes frères,

Son Excellence M. Ahmed Abou Al-Gheit,

Secrétaire général de la Ligue Arabe,

Mesdames et Messieurs, membres des délégations,

Honorable assistance,

Que la paix, la miséricorde et la bénédiction d’Allah soient pour vous.

 

Permettez-moi, au début de mon discours, d'exprimer mes remerciements et ma gratitude à l'Arabie saoudite pour sa généreuse hospitalité et son accueil chaleureux, et de la féliciter pour avoir accueilli le premier sommet, tenu entre les pays arabes et la Chine.

 

Frères et sœurs,

Nous connaissons tous les liens qui unissent nos pays et nos peuples à travers l'histoire. Nos pays réunis aujourd'hui ont établi la civilisation humaine moderne dans laquelle nous vivons lorsque les civilisations pharaoniques, la civilisation de la Mésopotamie et d'autres civilisations de notre région arabe ont coïncidé avec l'ancienne civilisation chinoise, représentant des soleils brillants pour guider l'humanité à ses débuts et l'aider à faire ses premiers pas.

Le partenariat entre nos peuples et nos pays s'est renforcé, avec l'essor des civilisations arabe et islamique, et ils se sont rencontrés avec l'ancienne civilisation chinoise, sur une base solide et bien établie, de communication humaine, culturelle et commerciale, ce qui a assuré l'échange d'idées et la convergence des cultures. C'est alors que nos pays ont présenté au monde, dès l'aube de l'histoire, le concept de l'État national de tous ses piliers, visant à réaliser un progrès civilisé, avec un équilibre entre les aspects matériels et spirituels de l'existence humaine. Nous avons ensuite combattu ensemble dans l'histoire moderne, plusieurs batailles, pour la libération et l'indépendance politique, pour le développement et la construction de l'économie, et nous œuvrons toujours à l'instauration d'un ordre mondial plus juste, fondé sur les valeurs humaines et les règles de droit international, débouchant sur une coopération "arabo-chinoise" fructueuse, à travers le "Forum arabo-chinois" et ses divers mécanismes, qui nous réunit aujourd'hui.

La coopération arabo-chinoise était basée sur la maximisation des avantages et des intérêts communs, la résolution des problèmes de développement, le renforcement de la coopération Sud-Sud, la présentation des priorités pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales, le maintien de l'ordre international, sur la base de la Charte des Nations Unies et du droit international, trouver des solutions politiques pacifiques aux crises internationales et régionales, et respecter la vie privée des peuples et leur droit à choisir, sans tutelle ni interventions étrangères, tout en rejetant la politisation des questions des droits de l'homme, favorisant le dialogue des civilisations, la convergence des cultures et la coopération pour faire face aux défis du changement climatique, de la propagation des épidémies, de la prolifération des armes de destruction massive, en luttant contre le danger du terrorisme et des idées extrémistes, où et quand elles existent.

Sur ces bases, notre réunion d'aujourd'hui acquiert une symbolique et une importance particulières, surtout à cette période délicate, qui connaît des mutations internationales et des crises mondiales successives qui posent des défis extrêmement graves.

Face aux graves défis, l'importance de mobiliser toutes les capacités latentes de coopération entre amis et frères s'impose, surtout si elles reposent sur des bases solides d'entente et de coordination, comme celles qui existent entre le monde arabe et la Chine.

 

Vos Majestés, Excellences et Altesses,

L'une des questions les plus importantes, auxquelles le monde, et surtout les pays en développement sont aujourd'hui confrontés est la crise alimentaire et ses répercussions. C'est ce qui nous pousse à renforcer le partenariat arabo-chinois pour relever ce défi, en procédant à renforcer les cadres de coopération multilatérale, à répondre d’une manière prompte et efficace, sur le plan international, aux besoins des pays en développement, à travailler dans le cadre de la coopération Sud-Sud, à développer les industries agricoles et alimentaires, à transférer et à localiser la technologie, à renforcer les capacités, à améliorer les infrastructures dans les zones rurales, et à véhiculer la technologie agricole et les systèmes d'irrigation modernes et durables.

Ces crises ont également pesé sur nos pays et leurs budgets, d’où l’obligation de la communauté internationale de réduire le fardeau de la dette des pays qui souffrent de factures élevées d'importations alimentaires et énergétiques, tout en œuvrant à renforcer le système commercial multilatéral et en reformulant les cadres de la gouvernance de l'économie internationale et des institutions financières internationales, afin de les rendre plus équitables, transparentes et inclusives, sans exclure les pays en développement ; afin aussi de les rendre plus réactifs aux défis auxquels ces pays sont confrontés, et de focaliser leurs tâches sur la réalisation des ODD, dont surtout l'éradication de la pauvreté.

Malgré ces nombreux défis mondiaux, et malgré la forte polarisation internationale, la présidence égyptienne du Sommet mondial sur le climat (COP 27) a réussi à convaincre la communauté internationale à parvenir à un consensus sur un nombre considérable de questions vitales, dont en premier lieu la création du Fonds des pertes et dommages et l’accord sur la prise de mesures sérieuses pour activer et mettre en œuvre les promesses de financement, en plus de la prise de mesures d'adaptation et d'atténuation équilibrées.

Je suis convaincu que notre coopération – que ce soit à l’échelle bilatérale ou à celle du Forum de coopération arabo-chinois – assurera la mise en œuvre des engagements climatiques internationaux, notamment ceux liés au financement accordé par les pays développés.

 

Vos Majestés, Excellences et Altesses,

Notre volonté de renforcer la coopération institutionnelle conjointe a été concrétisée par l'inauguration du Forum de coopération arabo-chinoise en 2004 ; aujourd'hui, cette volonté atteint son paroxysme avec le premier sommet sino-arabe.

Sans doute, chacun d'entre nous ne ménagera aucun effort pour renforcer et soutenir les partenariats existants entre nous, au premier rang desquels le partenariat dans le cadre des initiatives d’une Ceinture, une Route, et du développement international, avec les opportunités qu'elles offrent pour approfondir la coopération arabo-chinoise et multiplier les opportunités d'investissement tous azimuts.

Aujourd'hui, j'invite tout le monde à considérer la convocation de ce sommet comme un nouveau point de départ à la coopération économique entre le monde arabe et la Chine, puisque la Chine est déjà le principal partenaire commercial d'un grand nombre de nos pays arabes, en plus de ce que nous unit en termes de coopération et d'investissement substantielle. Les perspectives de coopération entre nos pays sont vastes, et nous pouvons beaucoup réaliser dans maints domaines, économiques, technologiques et de développement.

Les perspectives de la coopération arabo-chinoise et les opportunités de son développement ne se limitent pas à l'économie ou au développement, mais s'étendent aux horizons politiques et culturels. Les positions chinoises ont été pondérées face aux diverses questions arabes en général, et face à la cause palestinienne en particulier. Le soutien de la partie chinoise au droit légitime des Palestiniens à établir leur État indépendant sur les frontières du 4 juin 1967, ayant pour capitale Jérusalem-Est, est hautement apprécié et respecté dans le monde arabe.

Les pays arabes ont rencontré ces positions chinoises pondérées et solidaires par des positions favorables à la Chine, et compréhensives face à ses problèmes et à ses préoccupations.

Cette convergence de points de vue stimule davantage de coordination vis-à-vis des différentes questions internationales et régionales, prioritaires pour chacun d'entre nous. Sur la base du respect de la souveraineté des États et de la non-ingérence dans les affaires intérieures, nous pouvons coopérer pour discuter des moyens de résoudre les crises en Syrie, en Libye, au Yémen et régler d'autres dossiers encore, dont la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes, l’atténuation des souffrances des peuples, l’établissement de la sécurité et de la paix, et la favorisation du développement plutôt qu'aux conflits et litiges.

 

Frères et sœurs,

Permettez-moi de souligner, une fois de plus, une question qui, j'en suis sûr, nous hante tous en raison des obstacles qu'elle pose au développement, des risques qu'elle suggère, et des menaces existentielles qu’elle représente. Il s’agit de la sécurité arabe de l'eau.

Je prônerais que cette question soit au sommet de nos futures priorités de coopération, lors du Forum de la Coopération arabo-chinoise, de sorte à discuter des moyens de coordination pour relever ce défi avec divers dispositifs technologiques, économiques et politiques.

Je voudrais également renouveler l'appel aux frères d'Éthiopie pour s'engager de bonne foi, avec l'Égypte et le Soudan, à parvenir à un accord juridique contraignant qui garantit aux générations présentes et futures leur droit au développement, sans menacer leur stabilité, leur sécurité ni leur sûreté.

En conclusion, j’affirme que grâce à l’histoire unique de la communication arabo-chinoise sur les plans humains et civilisationnel, à la multitude des aspects communs dans les visions et les concepts, aux mécanismes, programmes et propositions du Forum arabo-chinois, la tenue de ce présent Sommet, j’en suis sûr, donnera un élan tangible à la coopération arabo-chinoise dans toutes ses formes. Et lorsque nous nous rencontrerons dans un proche avenir, nous aurons beaucoup accompli et nous aurons parcouru des pas supplémentaires sur la voie de notre coopération conjointe.

Qu'Allah nous comble tous du succès dans l’accomplissement du bien.

As-Salâmou 'Alaykoum wa Rahmatoullâhi wa Barakâtouh


Related Stories

Les plus visités

From To