26 mai 2024 09:53

Al-Sissi inaugure le complexe des usines d'engrais azotés à Al-Ain Al-Sokhna

mercredi، 15 mars 2023 - 01:21

Le président Abdel Fattah Al-Sissi est arrivé , mercredi, le 15/3/2023, au siège de l'inauguration du complexe des usines d'engrais azotés à Ain Al-Sokhna, qui regroupe 6 grandes usines pour la production d'engrais azotés.

Ont accueilli le président, le premier ministre, Moustafa Madbouly, le commandant général des forces armées et ministre de la Défense et de la Production militaire, Mohamed Zaki et un nombre de ministres.

Les usines ont été construites au sein du complexe des engrais azotés par le biais d'un consortium regroupant l'entreprise égyptienne Petrojet et le groupe allemand ThyssenKrupp.

Le complexe s'inscrit dans le cadre des extensions de la 2e phase du projet national géant qui double l'importance de la valeur du phosphate égyptien en maintenant le leadership de l'Egypte dans le secteur des engrais.

La mise en place de nouvelles usines, outre celles situées dans le complexe de production chimique dans le gouvernorat de Fayoum, permet d'atteindre une énorme production d'engrais.

La production totale d'engrais phosphatés est estimée à 1 720 000 tonnes par an, pour servir le secteur agricole en Egypte et exporter le surplus vers environ 56 pays.

 Al-Sissi a pris une photo souvenir avec des responsables de la société Al-Nassr pour les produits chimiques intermédiaires, le premier ministre, Moustafa Madbouly et un nombre de ministres.


Ceci intervient suite à une tournée d'inspection que le chef de l'Etat a effectuée au complexe des usines d'engrais azotés affilié à la société Al-Nassr à Ain Al-Sokhna à Suez.


Commentant le discours du ministre de l'Agriculture et de la Bonification des terres, El-Sayed El-Qusseir, lors de l'inauguration du complexe des usines d'engrais azotés à Al-Ain Al-Sokhna, M. Al-Sissi a également souligné que ce projet n'est pas simple et que ses besoins hydriques et en engrais sont énormes.

Et le chef de l'Etat d'ajouter que l'expansion horizontale dans l'agriculture exige de grandes quantités d'eau.

M. Al-Sissi a souligné aussi que la meilleure utilisation du gaz naturel est de l'inclure dans d'autres industries pour maximiser la valeur ajoutée.

Accorder de l'intérêt à l'industrie exige environ 800 millions d'USD pour établir de nombreuses usines, afin de répondre aux besoins locaux et à l'exportation, ce qui prend beaucoup de temps, a fait savoir le president.

M. Al-Sissi a appelé les institutions étatiques à organiser des voyages pour les jeunes des universités et des écoles afin de voir sur le terrain les projets mis en place.













Le ministre de l'Agriculture et de la bonification des terres, El-Sayed El-Qosseir a affirmé mercredi que le président Abdel Fattah Al-Sissi avait affecté un intérêt particulier au secteur agricole par l'adoption des mécanismes et des projets qui ont contribué au renforcement de la productivité des cultures stratégiques au service d'un système agricole et alimentaire durable.

Dans une allocution prononcée lors de l'inauguration du complexe des usines d'engrais azotes a Ain Al-Sokhna en présence du président Al-Sissi, M. El-Qosseir a noté que la mise en place des systèmes agricoles et alimentaires est devenu l'un des importants défis qu'affrontent les pays en développement et développés.

La question du "fossé alimentaire" n'est seulement un problème économique et agricole mais il a dépassé cela pour devenir une question politique stratégique liée à la sécurité nationale et régionale, a-t-il mentionné soulignant que la nourriture est devenue une arme entre les mains des pays producteurs et exportateurs pour exercer des pressions sur les pays importateurs dans le but de réaliser des objectifs politiques.

Et le ministre d'ajouter que doubler les efforts pour atteindre la sécurité alimentaire s’avère indispensable et ce via le renforcement des capacités de développement des produits agricoles et l’amélioration des potentiels de stockage, de distribution et de durabilité.

L'Etat égyptien, a-t-il précisé, a adopté une stratégie de développement agricole durable et avait avancé dans la mise en oeuvre de cette stratégie mais il souffrait toujours de plusieurs défis surtout les terres arables limitées aussi bien que la limitation de l'eau necessaire pour l'extension des superficies agricoles et l'impact du phénomène de fragmentation spatiale.

Related Stories

Les plus visités

From To