22 avril 2024 10:34

Les Annales du ministère de la Coopération internationale

dimanche، 14 janvier 2024 - 11:56

Le ministère de la Coopération internationale est chargé de renforcer les partenariats internationaux, d'élaborer des solutions durables par le biais de partenariats entre le gouvernement et le secteur privé, d'autonomiser les petites, moyennes et microentreprises, ainsi que de coopérer avec les parties concernées. Le ministère veille également à ce que les partenariats internationaux soient compatibles avec la Vision 2030 de l'Égypte et avec les stratégies nationales.

 

Le rapport annuel annoncé par le ministère pour l'année 2023 indique ses efforts pour progresser la coopération et le partenariat constructif avec les partenaires de développement multilatéraux et bilatéraux. En 2023, le ministère de la coopération internationale a conclu des accords d'une valeur de 8,8 milliards de dollars pour divers secteurs de l'État et du secteur privé, avec des partenaires de développement multilatéraux et bilatéraux.

 

Le financement du développement accordé aux différents secteurs de l'État par les partenaires multilatéraux et bilatéraux au développement en 2023 s'élève à 5,9 milliards de dollars. Les secteurs de l'approvisionnement, de l'agriculture et de l'irrigation, des transports, de la femme et de la solidarité, de l'appui budgétaire, de l'électricité, des énergies nouvelles et renouvelables et du pétrole, de l'environnement et du développement local, de l'habitat social, des réseaux d'eau et d'assainissement, de la gouvernance, de l'éducation, de la santé, du commerce et de l'industrie viennent en tête de ce financement, tandis que le financement du secteur privé par les partenaires multilatéraux et bilatéraux au développement s'élève à environ 2,9 milliards de dollars en 2023.

 

Tout au long de l'année, la vitalité des partenariats s'est manifestée dans tous les aspects du travail du ministère de la coopération internationale avec les partenaires du développement. Le ministère a adopté le concept de coopération internationale en tant que moyen de promouvoir le progrès, compte tenu de son importance cruciale pour relever les défis auxquels notre monde est confronté aujourd'hui.

Le partenariat avec les Nations unies :

  L'Égypte et les Nations unies ont une relation étroite qui remonte à la création des Nations unies en 1945, dont elle a été l'un des 51 États membres fondateurs. Depuis lors, l'Égypte a joué un rôle de pionnier au sein de l'organisation, et le pays a également été un partisan fervent des objectifs de développement des Nations unies. En 2016, l'UE a lancé sa Vision 2030, qui fixe des objectifs de développement à long terme pour le pays, conformément aux objectifs de développement durable des Nations unies.

 

Les relations entre la République arabe d'Égypte et les Nations unies sont fondées sur le respect mutuel et la coopération. Depuis des décennies, les deux parties travaillent sur un grand nombre de dossiers, notamment le développement, la paix et la sécurité, les droits de l'homme et l'aide humanitaire, contribuant ainsi à améliorer la vie de millions de personnes.

 

Après la mise en œuvre réussie du Cadre stratégique de partenariat avec les Nations Unies (UNPDF) pour la période (2018 - 2022), la ministre de la Coopération internationale, Dr. Rania Al-Machat, et la coordinatrice résidente des Nations Unies en Égypte, Elena Panova, ont signé le 9 mai 2023 le Cadre stratégique de coopération entre l'Égypte et les Nations Unies pour le développement durable (UNSDCF) pour la période (2023 - 2027).

 

Coopération de l'Égypte avec la Banque mondiale

 

L'Égypte est l'un des pays fondateurs de la Banque mondiale et le troisième actionnaire de la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. La Banque mondiale est l'un des principaux partenaires de l'Égypte en matière de développement, puisqu'elle a commencé à soutenir le programme de développement en 1959. Depuis lors, la Banque mondiale a financé 175 projets, pour un montant total de près de 26 milliards de dollars, dans de nombreux secteurs importants, notamment les infrastructures, le capital humain, les réformes du secteur public, la prestation de services et le développement du secteur privé. Ces projets visent à mettre en place des institutions et à réaliser des réformes économiques et un développement durable afin de garantir que les générations futures disposent des outils nécessaires pour réussir et améliorer la qualité de leur vie.

 

Le 21 mars 2023, le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé un nouveau cadre de partenariat stratégique avec l'Égypte pour les années fiscales 2023-2027, conforme à la stratégie du gouvernement égyptien pour le développement durable, "Egypt Vision 2030", et à la stratégie nationale de lutte contre le changement climatique 2050. Le 8 mai, cette stratégie a été officiellement lancée afin d'ouvrir un nouveau chapitre dans le partenariat pour la coopération sur diverses questions et domaines de développement afin de promouvoir un avenir global et durable pour les cinq prochaines années.

 

Le nouveau Cadre de partenariat stratégique pour les années 2023-2027 est un document stratégique qui décrit le soutien apporté par la Banque mondiale aux priorités de développement de l'Égypte au cours des cinq prochaines années.

 

 

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement

Rania Al-Mashat a assisté aux activités de lancement de la deuxième étape du programme de financement de l'économie verte et des chaînes de valeur écologiques pour le secteur privé en Égypte, GEFF Égypte II, d'une valeur de 175 millions de dollars. Ce programme s'inscrit dans le cadre des partenariats efficaces entre le gouvernement et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement visant à stimuler la participation du secteur privé et à accroître son rôle dans les efforts de développement de l'Égypte.

 

La Nouvelle Banque de Développement

 

Au cours de cette année, l'Égypte a officiellement adhéré à la Nouvelle banque de développement, avec d'autres pays, pour rejoindre la liste des principaux pays émergents. L'adhésion de l'Égypte à la banque renforce les efforts déployés par le gouvernement égyptien pour promouvoir le développement et réaliser l'intégration des efforts avec les économies émergentes et les pays en développement, afin de mobiliser les ressources nécessaires pour financer les projets d'infrastructure. Infrastructures et développement durable.

 

Lancement de la plateforme "Hafiz" pour le soutien financier et technique au secteur privé

Le ministère de la coopération internationale a conclu cette année en annonçant le développement d'un portail électronique qui sert de guichet pour la participation du secteur privé et le bénéfice des fonds de développement. Cette initiative est une étape nécessaire pour faciliter une coopération efficace et maximiser l'impact de ces fonds en renforçant la contribution du secteur privé au développement.

 

Le guichet électronique est considéré comme une plateforme intégrée qui relie les partenaires de développement, les institutions de mise en œuvre, le gouvernement et la communauté d'affaires locale.

 

Le guichet électronique est géré par l'unité de participation du secteur privé, qui a été créée par le ministère de la coopération internationale comme l'une des recommandations de la conférence économique d'Égypte 2022. La nécessité d'un tel guichet vient de la reconnaissance du fait que des efforts coordonnés ainsi que des échanges d'informations simplifiés sont nécessaires pour bénéficier des fonds de développement et exploiter au maximum leurs ressources. Ces fonds ont été efficaces dans la promotion des investissements du secteur privé en fournissant un soutien financier et technique ciblé.

 

 

 

 

 

 


Related Stories

Les plus visités

From To