26 mai 2024 02:17

Le PM examine les résultats du rapport de l'OCDE sur l'Egypte

lundi، 15 avril 2024 - 08:11
Le PM examine les résultats du rapport de l'OCDE sur l'Egypte

Le Premier ministre, Mostafa Madbouly, a tenu une réunion au siège du gouvernement dans la Nouvelle Capitale Administrative pour examiner les résultats du rapport de l'Organisation de coopération et du développement économiques (OCDE) préparé pour la première fois sur l'Égypte dans le cadre des activités du programme-pays entre l'Égypte et l'OCDE.

La ministre de la Planification et du Développement économique, Hala El Saïd,le ministre des Finances, Mohamed Maait, la ministre de l'Environnement,Yasmine Fouad, le ministre de l'Education et de l'Enseignement technique, Reda Hegazy, le ministre du Commerce et de l'Industrie, Ahmed Samir, le Vice-ministre des finances chargé de la politique fiscale, Ahmed Kouchouk, le Vice-ministre de la planification chargé des affaires de planification, le Directeur général de l'Autorité générale pour l'investissement, Ahmed Kamali, le Vice-gouverneur de la banque centrale, Mona Farid, la Directrice de l'unité du programme-pays, Heba Yousef, ainsi que des représentants des ministères et des agences concernés.

Au début de la réunion, Dr Hala El Saïd a déclaré que l'Égypte avait signé le programme national avec l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), notant que la signature de ce programme est une étape très importante, d'autant plus que l'organisation internationale coopère avec le gouvernement égyptien dans un certain nombre de programmes et de projets de réforme, passant en revue dans ce contexte les projets de coopération conjoints entre l'OCDE et les ministères concernés.

Par ailleurs, le Porte-parole du bureau du Premier ministre, Mohamed Al-Hamsani, a noté que la réunion a examiné le premier rapport économique préparé par l'OCDE sur l'Égypte pour la première fois, dans le cadre des activités du programme par pays signé entre l'Égypte et l'OCDE.

Il a expliqué que le rapport économique sur la République arabe d'Égypte comprend deux parties principales, dont la première examine les performances macroéconomiques et les mécanismes visant à améliorer l'efficacité des politiques fiscales et monétaires, alors que la seconde se concentre sur des questions clés identifiées par le biais de consultations avec le gouvernement égyptien, conformément aux priorités nationales, à savoir: le climat général des affaires, l'amélioration de l'environnement de l'investissement, l'amélioration de l'efficacité du marché du travail et les mécanismes de création d'emplois décents.

Il confirme que l'élaboration du rapport a commencé en septembre 2022, en suivant les dernières données et les efforts nationaux jusqu'en décembre 2023, notant que le rapport fournit des recommandations sur les politiques efficaces, qui soutiennent les efforts de mise en œuvre du programme national de réformes structurelles conformément à la Vision 2030 de l'Égypte.

Le rapport permet d'évaluer le statut et la performance de l'Égypte dans les axes économiques par rapport aux autres pays de la région et aux pays de l'OCDE, afin d'identifier les forces et les faiblesses et de formuler des politiques appropriées pour surmonter les défis économiques, a déclaré le porte-parole.

Il a affirmé que le rapport avait conclu que l'Égypte a maintenu des niveaux de croissance supérieurs à ceux des pays voisins face à une série de chocs externes majeurs. Il a ajouté que le rapport se composait de 3 chapitres en ligne avec les priorités de l'État égyptien, surtout le programme national de réformes structurelles, et fournit 60 recommandations dans le cadre de ces thèmes.

En ce qui concerne les résultatss du rapport sur la réalisation de la stabilité macroéconomique, Al-Hamsani a souligné qu'au niveau des politiques fiscales, le gouvernement égyptien a réussi à réduire la part des subventions énergétiques de 10,1% des dépenses publiques totales au cours de l'exercice 2014-2015 à 5,8% au cours de l'exercice 2022-2023. Il a ajouté que le rapport avait montré que l'investissement public a connu une augmentation significative, tirée par une augmentation des investissements dans les infrastructures, surtout dans les réseaux routiers.

Le conseiller Mohamed Al-Hamsani a expliqué que les résultats du rapport concernant la transition vers une économie verte soulignent notamment que la transition verte est une nécessité économique, sociale et sanitaire pour l'Égypte, d'autant plus que l'Égypte risque d'être l'un des pays les plus touchés par les dangers du changement climatique.

Il a ajouté que le rapport abordait les moyens de progresser dans l'environnement des entreprises et d'améliorer le climat d'investissement en Égypte en termes d'amélioration des performances en matière de compétitivité, de facilitation des procédures réglementaires et législatives, de facilitation de l'accès aux licences, d'amélioration des moyens d'attirer les investissements directs étrangers, de facilitation de l'accès au financement et de soutien aux efforts de transformation numérique. Il poursuit que les conclusions du rapport sur l'amélioration de l'efficacité du marché du travail et la création d'emplois décents comprennent également des moyens d'offrir des emplois décents et de poursuivre les efforts visant à réduire les taux de chômage.

En termes de programmes de protection sociale, le rapport note que l'Égypte fournit une variété de subventions non contributives comme les cartes de rationnement, en plus des programmes ciblés comme Takaful et Karama. Le rapport discute également des subventions pour le pain et des cartes de rationnement, qui contribuent à réduire le taux de pauvreté de 10% et 8%, respectivement, et le programme Takaful et Karama a réduit le taux de pauvreté de 9%.

Il a expliqué que les thèmes du programme de pays comprennent 35 projets dans les domaines du développement durable, du renforcement des statistiques, de la gouvernance et de la lutte contre la corruption, de l'innovation et de la transformation numérique et de la croissance économique inclusive et durable, soulignant que dans le cadre du suivi des différents projets du programme de pays, une plate-forme électronique complète pour le suivi a été établie à travers laquelle 23 partenaires nationaux participent, où la plate-forme fournit les étapes exécutives les plus importantes et les résultats souhaités de chaque projet, les taux de progrès réalisés dans les différents projets, documentant la participation des entités nationales à divers comités qualitatifs en coopération avec la FAO, et fournissant une archive numérique du programme qui sauvegarde tous les rapports pertinents.

À la fin de la réunion, le Premier ministre a souligné la nécessité d'étudier attentivement les résultats et les recommandations du rapport préparé par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et de continuer à suivre la mise en œuvre des projets conjoints menés en coopération entre les ministères concernés et l'organisation internationale. 

Source: OGI

Related Stories

Les plus visités

From To