01 décembre 2022 10:04

Les relations politique

mardi، 14 novembre 2017 - 12:00

Les relations égypto-bahreïnies sont fort saillantes au niveau des relations interarabes, d’autant plus qu’elles sont régnées par l’affection et la fraternité et qu’elles s’échelonnent sur plusieurs périmètres politiques, économiques et culturels.


Sur l’échiquier politique, la vision de l’Egypte et du Bahreïn convergent vis-à-vis des causes de la région. Elles mettent l’accent sur l’importance de vider le Moyen-Orient des armes à destruction massive et de traiter avec cette question à partir de normes que tout le monde doivent respecter sans exception. Par ailleurs, elles soutiennent la résistance légitime du peuple palestinien pour mettre un terme à l’occupation et établir leur Etat indépendant. Elles œuvrent ensemble en vue de sauvegarder la souveraineté de l’Iraq, ainsi que son indépendance politique, son arabité, son unité et la sécurité de ses territoires.

En outre, elles étayent les efforts consentis pour apaiser le conflit au Darfour et inciter la communauté internationale à fournir le soutien nécessaire au gouvernement du Soudan face la situation dans la région.     

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et la confirmation  de l'Egypte  dans son soutien au Bahreïn, la République arabe d’Egypte   a vivement condamné l'explosion terroriste survenue, lundi  2 octobre 2017, à Manama provoquant  un grand nombre de blessés parmi les forces de l'ordre.       

 Dans un communiqué publié par le ministère égyptien des affaires étrangères, l'Egypte a présenté ses condoléances au gouvernement et au peuple bahreinis pour les victimes de l'attentat et confirmé son soutien au Bahreïn pour confronter toute forme de violence et de terrorisme.


Les ministres des Affaires étrangères des quatre pays qui boycottent le Qatar, à savoir l'Arabie Saoudite, l'Egypte, les Emirats arabes unis et le Bahreïn se sont réunis, le 5 juillet 2017, au Caire pour examiner la suite de leur action a l'égard de Doha.

Le communiqué commun publié par l'Egypte, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn, affirme les suivant:

1-La nécessité de lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes, de tarir ses sources de financement et de les empêcher d'avoir des refuges. 
         

2- Le communiqué souligne la nécessité de stopper toute forme d'incitation à la haine et à la violence. 

3-Le communiqué appelle au respect total à l'accord de Riyad conclu en 2013 ainsi qu'à l'agenda et aux mécanismes afférents décrétés en 2014 dans le cadre du CCG.

4-Il prône le respect de toutes les recommandations du sommet islamo-américain tenu en mai à Riyad.

5- La non-ingérence dans les affaires intérieures des pays et l'abstention de tout soutien aux groupes hors la loi.   
        

6-Le communiqué précise la responsabilité de tous les pays du monde de combattre toute forme de terrorisme et d'extrémisme qui constituent un danger à la paix et à la sécurité internationales.

Le communiqué note que le soutien de l'extrémisme et du terrorisme et l'ingérence dans les affaires intérieures des pays arabes sont un dossier ne supporte ni chantage et ni tergiversations.     

Les revendications avancées au Qatar interviennent dans le cadre des six principes précédents, dans le cadre de la protection de la sécurité nationale arabe et de la paix et de la sécurité internationale dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme.

Ces revendications créent également l'atmosphère propice au règlement des crises de la région, ajoute le communiqué qui juge impossible de continuer à tolérer le sabotage exercé par le Qatar.

Related Stories

Les plus visités

From To