16 avril 2024 07:13

L’Egypte et le Mécanisme africain d’évaluation par les pairs

mercredi، 16 septembre 2009 - 12:00

Le Mécanisme africain d’évaluation par les pairs a été établi

en vertu de l’initiative du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), le mécanisme africain d’auto-révision représente un essai compétent pour évaluer la performance de ses programmes par les Etats membres africains, conformément aux principes énoncés «déclaration de la démocratie et la bonne gouvernance politique et économique approuvé par le sommet de l’Union africaine à Durban" - en Juillet 2002 et d’autres codes de conduite convenu en vue d’identifier les forces et les faiblesses dans la performance et la coopération pour résoudre les problèmes qui font face à certains États dans ce domaine sans aucune sanction ni obligation de rendre compte et d’échanger des expériences et des connaissances entre les États africains à renforcer la pratique démocratique et d’appuyer les fondements de la bonne gouvernance politique et économique et l’amélioration des concepts de transparence et de lutte contre la corruption, le respect des droits de l’homme.

Liste des priorités des principes et critères définis dans quatre axes:

1 - la gouvernance démocratique
2 - Gérer l’économie du gouvernement (qui comprend la mise en œuvre des politiques de l’argent public et des contrôles en transparence)
3 - la bonne gouvernance
4 - le développement socio-économique

Le nombre de pays participant au mécanisme jusqu’à Décembre 2007, est 27 Etats parmi les 54 pays africains: L’Égypte, l’Algérie, l’Angola, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la République du Congo, l’Ethiopie, le Gabon, le Ghana, le Kenya, le Lesotho, la Malawi, les Maurice , le Mozambique, le Nigéria, la Rwanda, le Sénégal, la Sierra Leone, l’Afrique du Sud, le Soudan, la Tanzanie, l’Ouganda, le Zaïre, le Sao Tomé-Bernspl, le Djibouti.

La structure du mécanisme africain d’évaluation par les pairs:


A – Le forum du mécanisme: se compose des chefs d’État et de gouvernement des États membres pour représenter la plus haute autorité en charge de la nomination de membres et le Président de la Commission de personnalités éminentes et l’adoption de résolutions, et l’adoption des Règles de procédure de l’instance et d’informer la Commission et le chef de l’État membre du forum des recommandations visant à harmoniser ses politiques avec les recommandations Grâce à un dialogue constructif des homologues.

B - La Commission des personnalités éminentes: est composée de sept membres et est la plus importante compétence dans la supervision du mécanisme de gestion indépendant et avec l’engagement professionnel, la crédibilité et la nomination de l’équipe de vérification et d’étudier les rapports publiés.

C - mécanisme de secrétariat: basé à Pretoria, travaillant comme une unité de soutien technique pour aider la Commission dans ses tâches.

L’Egypte et les pays africains d’évaluation par les pairs

L’Égypte a adhéré au mécanisme en Mars 2004 par la signature d’un mémorandum d’accord d’y adhérer. L’évaluation de l’Egypte est dû selon le calendrier proposé qui est à partir du dernier trimestre de 2006 jusqu’au troisième trimestre de 2007.

La Position égyptienne du mécanisme africain d’évaluation des pairs

L’Égypte se félicite de la création de l’examen par les pairs africains et a déjà commencé dans la promotion de sa création et le processus de vérification dans quatre pays africains à savoir le Ghana, Kenya, le Rwanda et à Maurice afin de refléter la gravité de l’Afrique et sa volonté d’améliorer les performances et bénéficier de leurs expériences pour développer des capacités et les compétences dans la gestion des affaires du pays politiquement et économiquement sur la base des pratiques et des normes techniques dans le cadre de la transparence et la responsabilité nationale.

L’Egypte a noté que la création de ce mécanisme, détient les valeurs de la démocratie et la bonne gouvernance politique et économique, par le développement de la pratique de la vie politique, économique, financière et reflète la conscience que le développement de l’Afrique et les programmes de réforme qui découlent de la volonté nationale et cohérente avec les domaines politique, économique et sociale des traditions et héritages culturels de chaque État, le choix d’un ressortissant africain dirigeants africains engagés à fournir une vie meilleure pour les peuples du continent, selon la conviction de l’Afrique de l’importance des relations réciproques entre la consolidation des valeurs démocratiques et le respect des droits de l’homme d’une part, et le développement économique et social de l’autre.

Une délégation du mécanisme africain d’évaluation des pairs a visité l’Égypte en Décembre 2007, c’est la première visite en Egypte pour ouvrir la voie pour la préparation du "Rapport sur l’exécution nationale" dans divers domaines de politique, développement économique et social.

La Visite visant à discuter les arrangements pour l’établissement des rapport d’évaluation des performances, les différentes étapes, dans le cadre que l’Égypte est membre de "l’évaluation par les pairs africains, en vue de l’échange d’expériences et de connaissances entre les Etats membres d’Afrique, de mise à niveau de gestion et d’approfondir les concepts de bonne gouvernance, le renforcement de la pratique démocratique, et le respect des droits de l’homme, du développement et de niveau de la gestion dans les domaines économique, social et des services.

Le chef et les membres de l’équipe de vérification ont exprimé leur profonde satisfaction de l’Égypte pour son engagement sérieux à des objectifs et politiques de l’examen par les pairs africains, et les dispositions prises pour préparer le rapport national, et sa volonté de fournir toutes les facilités nécessaires à l’équipe de vérification à accomplir les tâches qui lui sont confiées.

Le groupe a noté les développements positifs qui se déroulent en Egypte dans divers domaines du développement politique, économique et social, et à son tour fait l’éloge de la scène africaine, par le biais de son soutien pour les efforts africains de développement et s’efforce d’établir la sécurité et la paix sur le continent.

Le rapport fait l’éloge pour l’attachement ferme de l’Egypte aux principes et objectifs du mécanisme et des procédures prises pour préparer le rapport national qui se caractérise par la gravité et de la crédibilité et la transparence.

L’Égypte a participé en Janvier 2008 aux deux sommets au sein de la commission d’application du sommet du NEPAD et le forum africain d’évaluation par les pairs en marge du sommet africain dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, où les chefs des États membres ont entendu le rapport du Président "de la Commission des personnalités éminentes" sur l’excellence du processus d’audit dans les États membres sur le mécanisme et les progrès accomplis dans la préparation des rapports des performances nationales dans les États membres.

Related Stories

Les plus visités

From To