04 décembre 2020 12:22

L’art égyptien affronte le sectarisme et la discrimination

jeudi، 09 juin 2011 - 12:00

Plusieurs indices indiquent que l’Egypte resterait toujours le parrain des civilisations, des cultures et des religions, coexistant en tolérance sur ses territoires. Ces indices confirment que le peuple égyptien n’avait jamais connu la discrimination ethnique ou religieuse. L’art égyptien constitue un meilleur exemple de la nature tolérante du peuple égyptien et sa coexistence avec autrui.

Naguib El Rihani

Il est nommé le chef de la comédie égyptienne raffinée, qui se prolonge dans les profondeurs de la société égyptienne. En dépit de sa mort en 1949, Naguib El Rihani demeure toujours la propriétaire d’une école, dont s’abreuvent tous les comédiens en Egypte et dans le monde.

Personne n’a demandé un jour de savoir l’origine de Naguib El Rihani, qui est né d’un père mousseline chrétien connu sous le nom « d’Elias El Rihani », qui travailla dans le commerce des chevaux et s’installa enfin au Caire où il épousa une dame égyptienne copte (la mère de Naguib), ou sa religion.

Né à Bab El Shereya, Naguib El Rihani avait appris ses études à l'école "des Frères", au Caire. Après avoir reçu son Baccalauréat, il avait travaillé comme un écrivain des comptes à la société de sucre de Nagaa Hamadi à un salaire de 6 L.E par mois. Cependant, il a démissionné son travail et s’est dirigé vers la rue d’Emad El Dine pour commencer le voyage de sa créativité avec son compagnon Badie Khairi. El Rihani avait présenté des nombreux romans et pièces théâtrales, à savoir : la « Livre égyptienne » en 1931, « Kech Kech Bey à Paris », « moins cinq » en 1934, « Hassan, Morcos et Cohen » en 1945, « Salamah Fe Kheer » en 1937, « Si Omar » en 1941, « Ahmar Shafayef » en 1946, ”Leabet Al Set” en 1946, ”Abou Halmoos” en 1947 et ” Ghazal Al Banat” en 1949, ce film a regroupé plusieurs artistes célèbres, à savoir : Mohamed Abdel Wahab, Laila Mourad, Anouar Wagdi, Youssef Wahbi, Mahmoud el-Meligui et Farid Chaouki. Il mourut en 1949.

Stephan Rosti

Un autre sur la capacité de l’Egypte à coexister avec autrui, Stephan Rosti est né d’un père autrichien, qui occupa le poste de l’ambassadeur de l’Autriche au Caire, et d’une mère italienne, mais l’Egypte l’a transformé par son attraction et son génie à un acteur égyptien excellent. Stephan Rosti a commencé sa carrière artistique en tant que réalisateur cinématographique de plusieurs films, à savoir : « El bahr biyidhak leih » en 1927, « Antar Effendi » en 1935, « l’Atelier » en 1940, « Ibn el balad » en 1942, « Gamal wa Dalal » en 1945. Cependant, il a gagné sa célébrité en tant qu’acteur dans les films suivants : « Sahib al saada Kech Kech Bey », « Triomphe de la jeunesse », « Si Omar », « Salama », « Rive de l’amour », « Fayrouz Hanem », « M aalesh Ya Zahr », « Le millionnaire », « Sayedat el kasr» et « El Hakiba El Soudaa ». Il mourut en 1964.

Abdel Salam El Nabolsi

Abdel Salam El Nabolsi a réussi à inscrire son nom sur la liste des vedettes de la Comédie en Egypte et dans le monde arabe. Il avait été le dénominateur commun dans la plupart des films égyptiens pour plusieurs décennies. Son père, qui occupa le poste du juge de Naplouse, l’a envoyé au Caire afin de terminer ses études à Al Azhar El Cherif, source de la tolérance. Il a excellé dans les langues arabe, anglaise et Française. Il avait commencé sa carrière en tant que journaliste artistique et littéraire dans plusieurs revues, et en tant qu’acteur dans les films de « Ghada El Sahraa » et « Al Azima », réalisés par Kamal Selim en 1939. Il mourut en 1968 à Beyrouth.

Farid El Atrache

Né à Jebel Ed-Druz en Syrie en 1910, Farid El Atrache et sa sœur ont fui de la Syrie vers l'Egypte en raison de l'occupation française. Il avait composé plusieurs chansons à lui-même et à tous les chanteurs et chanteuses égyptiens. Il avait présenté des nombreux films en Egypte avec les vedettes Faten Hamama, Chadia, Hend Rostom et Mervat Amin. Il mourut en 1974.

Telle est l'Egypte, que son art incarne un excellent exemple de la tolérance.

Par Abdel Ghani Agag

 

 

Related Stories

Les plus visités

From To