01 décembre 2022 12:26

Les relations égypto-saoudiennes

lundi، 06 novembre 2017 - 12:00

L’Égypte et l’Arabie Saoudite

Géographie

Le royaume d’Arabie Saoudite est situé au sud-ouest du continent asiatique. Il est limitrophe de la mer rouge par l’ouest, et bordé à l’est par le golfe arabe, Bahreïn, les Émirats Arabes Unis, et le Qatar, au nord par le Koweït, l’Irak et la Jordanie, et au sud par le Yémen et le Sultanat d’Oman.

Superficie :

Le royaume d’Arabie Saoudite occupe les quatre cinquièmes de la péninsule arabe avec une superficie d’environ deux millions de kilomètres carrés.

Devise officielle : Le Riyal saoudien

Langue officielle : L’Arabe

Capitale : Riyad

Préface :

L’étroitesse et le dynamisme des relations entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite émanent des valeurs constantes sur lesquelles sont basés les liens entre les deux pays.

Ces relations historiques étroites ont été nouées après la réunification du royaume saoudien en 1946 lors de la première visite en Égypte de son fondateur, le roi Abdel-Aziz Al-Saoud, qui avait lancé, à l’époque, sa célèbre citation : « Les pays Arabes sont indispensables à l’Égypte … et l’Égypte est indispensable aux pays Arabes ».

L’Égypte et l’Arabie Saoudite avaient parcouru ensemble un long chemin qui avait témoigné d’un développement et d’une promotion des relations dépassant ainsi les cadres diplomatiques et politiques pour aboutir à un sort commun, une vision unifiée et un niveau inédit de la coopération dans tous les domaines : politique, économique et culturel, sous la direction du président Abdel-Fattah El-Sissi et le gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz.

Les Relations Politiques :

Les relations actuelles :

Les liens historiques nouant les peuples et les gouvernements de l’Égypte et de l’Arabie Saoudite s’étaient renforcés et approfondis sous la direction du président Abdel-Fattah El-Sissi et traduits en des visites et des contacts ininterrompus entre les responsables des deux pays.

La coordination complète et les consultations continues sont les aspects principaux des relations entre les deux pays. Elles visent à faire face aux crises, aux dangers et aux menaces qu’affronte la région. Ces relations sont basées sur une hypothèse essentielle refusant toute source d’ingérence régionale- quelle que soit sa source- dans les affaires des pays arabes, vu qu’elle constitue une menace à l’indépendance et à la souveraineté des pays arabes et un démantèlement de leurs unités nationales.

Ainsi, l’Égypte et l’Arabie Saoudite appuient les initiatives politiques et les solutions pacifiques à toutes les crises de la région : en Syrie, au Yémen et en Libye, conformément aux résolutions du conseil de sécurité, aux initiatives régionales, et aux références ad hoc, en vue de préserver la stabilité de ces pays, de sauvegarder l’intégralité de leurs territoires nationaux, de faire prévaloir leurs intérêts nationaux, de jeter les bases d’une solution définitive garantissant la sécurité et de la stabilité de ces pays loin des ingérences étrangères.

 

Les traits les plus saillants des relations entre le Caire et Riyad :

  • Le 16/7/2022, le président Abdel-Fattah El-Sissi a effectué une visite en Arabie Saoudite pour participer au sommet de Djeddah pour la sécurité et le développement qui avait réuni les dirigeants de l’Égypte, de l’Irak, de la Jordanie, des pays du conseil de coopération du Golfe et des États Unis. Au cours de cette visite, le chef de l’État a été reçu par le prince héritier saoudien, Mohamed ben Salmane.

La participation du président El-Sissi est intervenu dans le cadre du souci de l’Égypte de promouvoir la coopération entre les pays arabes et les États Unis de manière susceptible de répondre aux aspirations des peuples de la région, et de renforcer les efforts conjoints visant à faire face aux défis régionaux et internationaux. Elle avait également comme objectif de coordonner les initiatives de la sauvegarde de la sécurité et de la stabilité régionale et internationale ainsi que de consolider et de développer les relations historiques distinguées entre tous les pays participant au sommet.

Le président El-Sissi a eu nombre de rencontres bilatérales avec les leaders participant au sommet de Djeddah. Elles étaient axées sur l’examen des moyens de promouvoir les relations bilatérales et des derniers développements survenus sur les scènes régionales et internationales. Il a également prononcé une allocution devant le sommet.

 

  • Le 20/6/2022, le prince héritier saoudien a effectué une visite en Égypte où il a été reçu par le président Abdel-Fattah El-Sissi.

Les deux responsables ont examiné les moyens de renforcer l’ensemble des relations égypto-saoudiennes dans les divers domaines, et les questions politiques régionales et internationales d’intérêt commun, dans le cadre d’un partenariat stratégique et historique entre le Caire et Riyad. Ce partenariat vise à réaliser la sécurité, la stabilité, le développement et la paix, via une vision unifiée apte à réaliser les intérêts des peuples des deux pays et ceux des nations arabe et islamique.

 

  • Le 9/5/2022, le président Abdel-Fattah El-Sissi a effectué un contact téléphonique avec le prince héritier saoudien, Mohamed ben Salmane, pour s’enquérir de la santé de son frère le gardien des deux saintes mosquées, lui souhaitant santé et bien-être. Le prince Mohamed ben Salmane a exprimé son appréciation au président El-Sissi pour ses sincères souhaits qui reflètent la profondeur et la particularité des relations égypto-saoudiennes et les étroits et continus liens nouant les peuples des deux pays.

 

  • Le 7/5/2022, le ministère saoudien des affaires étrangères a condamné l’attaque contre la station de pompage d’eau de l’ouest de Sinaï, tout en affirmant son appui à l’Égypte face aux menaces pourront nuire à sa sécurité et à sa stabilité.

 

  • Le 3/5/2022, le président Abdel-Fattah El-Sissi a reçu un appel téléphonique de l’émir de la région de Tabuk, Fahd ben Sultan ben Abdel-Aziz Al-Saoud, pour le féliciter à l’occasion du petit baïram, tout en priant le bon Dieu de bénir les deux pays et de leur assurer le bien-être. De son côté, le chef de l’État a souhaité progrès et épanouissement au peuple et au gouvernement du royaume saoudien.

 

  • Le 25/3/2022, l’Égypte a dénoncé et condamné, dans les termes les plus vifs, la poursuite des lâches attaques terroristes des milices des rebelles Houthis contre les territoires et les installations vitales et civiles du royaume saoudien frère. La dernière attaque avait visé une station de distribution des produits pétroliers, affiliée à la compagnie d’Aramco à Djeddah, les réservoirs de la compagnie nationale d’eau et une centrale électrique, faisant des dégâts et endommageant nombre de maisons et de véhicules.

L’Égypte a réaffirmé qu’elle condamne et refuse complètement ses actes terroristes lâches visant la sécurité et la stabilité du royaume saoudien frère. L’Égypte a également confirmé son appui à toute mesure entreprise par l’Arabie Saoudite pour sauvegarder sa sécurité, sa stabilité et la sûreté de ses citoyens, vu que la sécurité nationale des deux pays est étroitement liée.

L’Égypte a mis l’accent sur le danger de la poursuite des agressions des milices des Houthis qui représentent une menace grave et directe contre la sécurité et la stabilité de la région, ainsi que contre la sûreté des approvisionnements énergétiques. En plus, elles consistent une violation flagrante des principes et des clauses du droit international.

 

  • Le 25/3/2022, le président Abdel-Fattah El-Sissi a eu un entretien téléphonique avec le prince héritier saoudien, Mohamed ben Salmane Al-Saoud. Au cours du contact téléphonique, le chef de l’État a affirmé la solidarité complète de l’Égypte avec le peuple et le gouvernement saoudiens, dans leur lutte contre toute tentative visant à déstabiliser le royaume et la région du golfe en général. Il a également réitéré que la sécurité et la stabilité des deux pays frères étaient étroites.

 

  • Le 20/3/2022, l’Égypte a condamné, dans les termes les plus forts, la poursuite des lâches agressions commises par des drones et des missiles balistiques lancés par les milices des houthis contre les territoires saoudiens, dont une récente attaque contre les installations économiques et civiles, a endommagé des bâtiments vitaux, des maisons et des véhicules au royaume.

Dans un communiqué de presse, le ministère égyptien des affaires étrangères, l’Égypte a affirmé que l’attaque contre les installations vitales et civiles en Arabie Saoudite constituait une escalade dangereuse et flagrante contre la sécurité et la souveraineté du royaume, et une menace directe contre la sécurité et la stabilité de la région. En plus, ces agressions ignobles sont une violation des principes et des clauses du droit international.

L’Égypte a réaffirmé l’étroitesse des liens égyptiens et saoudiens de sécurité et de stabilité, tout en soulignant que le Caire appuyait toutes les mesures entreprises par Riyad face à la poursuite de ces actes agressifs lâches.

De même, le Mufti de la république d’Égypte, et secrétaire général des maisons des Fatwas dans le monde, Dr. Chawqi Allam, a fermement condamné les ignobles attaques des milices des houthis contre les territoires saoudiens.

Le Mufti d’Égypte a complètement rejeté, dans son communiqué, de telles attaques ciblant les zones civiles sûres, tout en réitérant sa solidarité et celles de la direction, du gouvernement et du peuple égyptiens avec l’Arabie Saoudite, dans toutes les démarches et les mesures prises pour sauvegarder sa sécurité et sa stabilité.

Le Mufti d'Égypte a souligné que la charia islamique rejette toute sorte d’intimidation des innocents et d’agression indûment contre eux. Il a, en outre, dénoncé les actes destructifs perpétrés dans la région arabe et la terreur exercée contre les populations pacifiques par les milices terroristes des houthis.

Le Mufti a appelé à la poursuite de la solidarité arabe face aux opérations et aux attaques terroristes des houthis dans la région arabe, pour pouvoir mettre fin à leurs plans et à leurs complots odieux visant à semer la ruine et la destruction dans la région.

 

  • Le 16/3/2022, le président Abdel-Fattah El-Sissi a effectué un appel téléphonique avec le prince héritier saoudien, Mohamed ben Salmane ben Abdel-Aziz, pour s’enquérir de la santé du roi Salmane ben Abdel-Aziz, tout en lui souhaitant bonne santé et bien-être. Pour sa part, le prince héritier saoudien a dit apprécier les sincères souhaits du président El-Sissi, qui reflètent la profondeur des relations égypto-saoudiennes et l’étroitesse des liens solides entre les peuples des deux pays.

 

  • Le 11/3/2022, L’Égypte a fermement condamné l’attentat qui avait ciblé par un drone les installations de raffinage du pétrole de Riyad, dans une nouvelle attaque terroriste contre les territoires saoudiens.

L’Égypte a fermement condamné ces actes terroristes destructifs qui visaient les lieux vitaux, la sécurité et la sûreté des approvisionnements énergétiques en Arabie Saoudite. L’Égypte a confirmé être solidaire du royaume dans toute mesure susceptible de protéger sa sécurité et sa souveraineté face aux attaques terroristes ignobles.

 

La visite du président Abdel-Fattah El-Sissi en Arabie Saoudite :

 

Le 8/3/2022, le président Abdel-Fattah El-Sissi a effectué une visite en Arabie Saoudite où il a été reçu par le roi saoudien, gardien des deux saintes mosquées, Salmane ben Abdel-Aziz.

Les pourparlers en tête à tête des deux leaders ont été ensuite élargis aux délégations des deux pays.

Au cours des pourparlers, le roi Salmane ben Abdel-Aziz a déclaré que la direction et le peuple saoudiens se félicitent de la visite du président El-Sissi, tout en affirmant que les relations égypto-saoudiennes sont distinguées et particulaires. Il a également loué le rôle axial de l’Égypte dans la région arabe et les efforts égyptiens inlassables pour appuyer les pays arabes et ceux du golfe en particulier, comme étant le pilier de la sauvegarde, de la sécurité et de la stabilité de la nation arabe.

Les pourparlers ont abordé également les moyens de renforcer les cadres des relations bilatérales dans tous les domaines. Les deux parties se sont félicitées du niveau de la coopération et de la coordination entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite, tout en affirmant l’importance de les renforcer pour servir les intérêts des peuples des deux pays, notamment dans les domaines militaire, sécuritaire, économique, d’investissement et du développement, ainsi que pour tirer l’ultime profit des opportunités disponibles et réaliser la complémentarité entre les deux pays.

 Les derniers développements des questions régionales et internationales d’intérêt commun ont fait l’objet d’examen. Les deux parties ont convenu de renforcer les efforts conjoints pour lutter contre le terrorisme, en confirmant l’importance de coordonner les efforts de la communauté internationale pour parvenir à des règlements politiques aux crises dans certains pays de la région, de manière susceptible de préserver l’unité territoriale de ces pays et les ressources de leurs peuples.

Accompagné par le prince héritier saoudien, Mohamed ben Salmane, le président Abdel-Fattah El-Sissi a effectué un tour au Salon mondial de la défense à Riyad.

Le chef de l’État a visité le pavillon de l’Égypte au salon où a été exposée une diversité de produits militaires du ministère égyptien de la production militaire et de l’organisme arabe pour la production. La participation de l’Égypte à cette exposition s’est inscrite dans le cadre des relations étroites des deux pays frères et du souci de s’informer des dernières technologies dans le domaine de l’industrie défensive.

 

Au terme de la visite du président Abdel-Fattah El-Sissi en Arabie Saoudite, un communiqué conjoint a été publié, dans lequel l’Égypte et l’Arabie Saoudite ont affirmé que la sécurité arabe est indivisible, tout en soulignant l’importance de l’action arabe commune et de la solidarité arabe complète pour la sauvegarde de la sécurité nationale via les capacités que possède chaque pays arabe. L’Arabie Saoudite a confirmé son appui total à la sécurité hydrique de l’Égypte comme étant une partie intégrante de la sécurité hydrique arabe.

 

Voici le texte intégral du communiqué publié par l’agence de presse saoudienne :

 

Dans le cadre des profonds liens de fraternité historique inhérente nouant l’Arabie Saoudite et la République Arabe d’Égypte et leurs directions - que Dieu les garde- ainsi que leurs peuples frères et dans le cadre des relations de parenté et du destin commun, le président Abdel-Fattah El-Sissi a effectué, le mardi 5/8/1443 de l’hégire, une visite officielle au royaume d’Arabie Saoudite où il a été reçu à l’aéroport international du roi Khaled à Riyad, par son altesse royal, le prince héritier et vice-premier ministre et ministre saoudien de la défense, Mohamed ben Salmane ben Abdel-Aziz Al-Saoud- que Dieu le garde.

Le prince héritier a accompagné le président El-Sissi pour une rencontre avec son frère le gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz -que Dieu le garde- au palais royal où une cérémonie officielle d’accueil lui a été accordée.

Dans une atmosphère de fraternité et d’amitié qui reflète l’étroitesse des relations distinguées entre les deux pays frères, une séance de pourparlers officiels a réuni son altesse royal le prince héritier et vice-premier ministre et ministre saoudien de la défense et le président de la république d’Égypte- que Dieu les garde. Les profondes relations historiques égypto-saoudiennes ont été passées en revue entre les deux responsables qui ont loué le niveau de la coopération et de la coordination entre les deux pays dans tous les domaines. Ils ont également examiné les moyens de développer les relations bilatérales de manière susceptible de réaliser les intérêts des peuples des deux pays frères.

Les deux responsables ont examiné les derniers développements survenus sur les scènes régionale et internationale et affirmé l’unité des positions et du destin de l’Égypte et de l’Arabie Saoudite, face à l’ensemble des questions et des développements régionaux et internationaux d’intérêt commun.

Sur le plan politique, les deux interlocuteurs ont affirmé leurs intentions de renforcer la coopération égypto-saoudienne dans toutes les questions politiques et d’œuvrer à concrétiser des positions conjointes préservant la sécurité et la stabilité des deux pays, tout en soulignant l’importance de poursuivre la coordination et les consultations sur les développements régionaux, lors des rencontres bilatérales et multipartites, de manière susceptible de réaliser la sécurité, la stabilité et l’épanouissement des deux pays et des pays de la région.

Les deux responsables ont échangé les vues sur les questions régionales et internationales et fait état de la coordination de leurs positions pour servir les intérêts des deux pays et renforcer la sécurité et la stabilité de la région et du monde entier.

Les deux interlocuteurs ont réaffirmé l’importance de l’action arabe commune et du rôle de la Ligue arabe, dans le cadre de la promotion du mécanisme de l’action arabe commune et du règlement des crises de la région, conformément aux résolutions internationales et aux principes du droit international. Ils ont réitéré leur appui à l’instauration de la paix au Proche Orient et affirmé l’importance de parvenir à un règlement global du conflit palestino-israélien sur la base de la solution à deux États et des résolutions internationales relatives à ce sujet, et de l’initiative arabe pour la paix, en vue de garantir le droit du peuple palestinien à l’établissement de son État indépendant dans les frontières d’avant le 5 juin 1967 avec Jérusalem-est comme capitale. Les deux responsables ont également affirmé l’importance de coordonner les efforts internationaux en vue de présenter l’aide humanitaire au peuple palestinien.

Les deux responsables ont affirmé que la sécurité arabe est indivisible, tout en soulignant l’importance de l’action arabe commune et de la solidarité arabe totale dans la sauvegarde de la sécurité nationale des pays arabes. Ils ont précisé que la réalisation de cette sécurité table sur la capacité de chaque pays d’assumer une telle responsabilité, indiquant que l’Égypte et l’Arabie Saoudite endossent cette responsabilité qui incombe à chaque pays arabe, dans le cadre de leur action continue pour soutenir la sécurité et la stabilité de la région.

Les deux interlocuteurs ont rejeté les tentatives de certaines parties régionales de s’ingérer dans les affaires intérieures des pays arabes, de menacer leur stabilité ou d’anéantir les intérêts de leurs peuples, via les provocations ethniques ou sectaires, le terrorisme et les groupes terroristes et les extensions territoriales bravant la souveraineté des États et les principes du bon voisinage. Les deux responsables ont convenu de poursuivre la lutte contre toutes les organisations terroristes dans la région et ont passé en revue les efforts déployés à cet effet.

Le président El-Sissi et le prince héritier saoudien ont condamné toutes les tentatives portant atteinte à la sécurité et à la sûreté de la navigation dans le golfe arabe, dans le détroit de Bab-el-Mandeb et dans la mer rouge. Ils ont mis l’accent sur l’importance de garantir la liberté de la navigation dans ces voies maritimes axiales et de faire face aux dangers qui les menacent et menacent la sécurité et la stabilité régionale et internationale. Les deux parties ont également rejeté la poursuite des attaques des milices terroristes des Houthis contre la navigation dans la mer rouge, précisant qu’on ne peut pas ignorer les capacités militaires qualitatives des Houthis qui menacent directement la sécurité de l’Arabie saoudite et celle des pays de la région.

Les deux responsables ont, en outre, souligné leur souci de renforcer la coopération entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite notamment dans le domaine militaire et de promouvoir les relations bilatérales et les partenariats stratégiques.

En ce qui concerne le Yémen, les deux responsables se sont félicités de la convergence de leurs vues vis-à-vis de la poursuite des efforts visant à parvenir à une solution politique globale à la crise yéménite, sur la base de l’initiative des pays du golfe et de ses mécanismes d’exécution, ainsi que des résultats de la conférence du dialogue national global, et de la résolution (2216) du conseil de sécurité international. La partie égyptienne a précisé que l’initiative de l’Arabie Saoudite pourra mettre fin à la crise yéménite et à la souffrance humaine du peuple yéménite frère. L’Égypte et l’Arabie Saoudite ont favorablement accueilli de la résolution (2624) du conseil de sécurité international pour l’an 2022, plaçant les milices des Houthis sur la liste des groupes terroristes et étendant l’embargo sur l’acheminement des armes au Yémen pour englober les membres du groupe des Houthis. Les deux parties ont mis en relief le rôle important joué par le centre du roi Salmane pour le secours et l’action humaine dans l’élimination de la souffrance humaine du peuple yéménite frère.

Quant aux affaires de l’Irak, les deux responsables ont souhaité la formation d’un gouvernement irakien œuvrant à instaurer la sécurité et la stabilité de l’Irak, tout en réalisant son développement, éradiquant le terrorisme et arrêtant les ingérences étrangères dans les affaires intérieures du pays.

En ce qui concerne le Soudan, le président El-Sissi et le prince héritier saoudien ont affirmé la poursuite de leur appui à ce pays pour faire aboutir la période transitoire et préserver les acquis politiques et économiques. Ils ont mis l’accent sur l’importance du dialogue entre les parties soudanaises et loué le rôle des Nations Unies et les efforts intégrés de la mission de l’ONU pour l’appui de la période transitoire (MINUATS) en vue de faciliter la tenue du dialogue, d’encourager les valeurs de l’entente, de renforcer le langage du dialogue, de relancer le processus politique, de protéger l’unité des rangs soudanais et de déployer toute sorte d’effort susceptible de réaliser la sécurité et la stabilité au Soudan. Ils ont souhaité stabilité et prospérité au Soudan et au peuple soudanais.

A propos du Liban, les deux responsables ont affirmé leur souci de préserver la sécurité et la stabilité de ce pays ainsi que son intégrité territoriale. Ils ont souligné l’importance de poursuivre les efforts visant à sauvegarder l’entité arabe du Liban, à soutenir le rôle des institutions étatiques libanaises, à entreprendre les mesures de la réforme nécessaire pour qu’il puisse surmonter sa crise et l’empêcher d’être un tremplin des actes terroristes, ou un berceau des organisations et des groupes terroristes qui déstabilisent la région, ou une source ou une plaque tournante du trafic des drogues.

Evoquant la Syrie, les parties égyptienne et saoudienne ont mis l’accent sur l’importance de parvenir à une solution politique de la crise dans ce pays susceptible de répondre aux aspirations du peuple syrien et de sauvegarder l’unité et la sûreté des territoires syriens. Les deux responsables ont indiqué qu’il est nécessaire de mettre fin aux ingérences régionales dans les affaires de ce pays, qui menacent la sécurité, la stabilité et l’unité territoriale de la Syrie et la cohérence des composantes de la société syrienne. Ils ont également dit appuyer les efforts de l’envoyé de l’ONU pour la Syrie.

En ce qui concerne la Libye, le président El-Sissi et le prince héritier saoudien ont réitéré la nécessité de préserver la stabilité de ce pays ainsi que l’unité et la sûreté des territoires libyens, tout en soutenant les efforts visant à parvenir à une solution politique (libyenne-libyenne) et à un consensus de toutes les parties libyennes de se tourner vers l’avenir pour réaliser les intérêts de la Libye et de son peuple, sans ingérences ou diktats étrangers. Les deux responsables ont affirmé l’importance d’appuyer les institutions de l’État libyen pour qu’elles assument leurs responsabilités. Ils ont valorisé, à cet effet, les mesures du conseil libyen des députés comme étant le front législatif élu qui exprime la volonté du peuple libyen frère, rédige les lois, offre la légitimité au pouvoir exécutif qu’il supervise. Ils ont également affirmé la nécessité du départ de toutes les forces étrangères, les mercenaires et les combattants étrangers dans un délai fixé conformément à la résolution 2570 du conseil de sécurité et aux résultats du sommet de Paris, de la conférence de Berlin 2 et du mécanisme des pays du voisinage libyen et de la Ligue Arabe et de l’Union Africaine. Ils ont, en outre, souligné la nécessité de poursuivre les travaux de la commission militaire conjointe (5+5) et de voire toutes les parties libyennes honorer leur engagement de stopper les opérations militaires pour préserver la sécurité et la stabilité de la Libye et les ressources du peuple libyen.

La partie saoudienne a affirmé son appui total à la sécurité hydrique de l’Égypte comme étant une partie intégrante de la sécurité hydrique arabe. Elle a appelé l’Éthiopie à renoncer à sa politique unilatérale concernant les fleuves internationaux et à respecter ses engagements conformément au droit international, y compris l’accord de la déclaration de principes, signé en 2015. Cet accord stipule l’abstention d’entreprendre aucune mesure unilatérale concernant le remplissage et le fonctionnement du barrage éthiopien de la renaissance, ainsi que la coopération de bonne foi avec l’Égypte et le Soudan pour conclure, sans retard, un accord juridique contraignant sur les règles du remplissage et du fonctionnement du barrage, conformément au communiqué présidentiel issu du conseil de sécurité en septembre 2021.

La partie égyptienne a annoncé son soutien total aux mesures entreprises par l’Arabie Saoudite pour protéger sa sécurité nationale, tout en rejetant toute agression contre les territoires du royaume saoudien et affirmant que la sécurité de l’Arabie Saoudite et des pays du golfe était une partie intégrante de la sécurité nationale égyptienne.

 Evoquant l’Afghanistan, les parties égyptienne et saoudienne ont exprimé la nécessité d’appuyer la sécurité et la stabilité de ce pays et d’empêcher la présence de refuges sûrs pour les terroristes et les extrémistes en Afghanistan. Elles ont également affirmé l’importance de poursuivre les efforts internationaux de la lutte contre le terrorisme, tout en soulignant l’importance de soutenir les efforts du secours et des travaux humanitaires en Afghanistan.

Les deux responsables ont affirmé l’importance de traiter sérieusement et efficacement avec les détails et les retombées du dossier du programme nucléaire et des missiles iraniens, de manière susceptible de réaliser la sécurité et la stabilité régionale et internationale, d’affirmer le principe du bon voisinage, de respecter les résolutions onusiennes et celles de la légitimité internationale et d’épargner à la région toute activité déstabilisatrice.

 Le président El-Sissi et le prince héritier saoudien se sont félicités des efforts déployés dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et son financement, ainsi que des efforts égypto-saoudiens dans le cadre des activités du centre international de ciblage du financement du terrorisme.

Quant aux domaines sécuritaire et militaire, les deux responsables ont loué le niveau de la coopération et de la coordination sécuritaires entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite et leur volonté de renforcer cette coopération pour réaliser la sécurité et la stabilité des deux pays frères. Ils ont affirmé le danger du comportement agressif de l’Iran vis-à-vis des pays de la région et de la possession d’un système d’armes de destruction massive dans la région et dans le monde entier. Ils ont indiqué que tout accord dans ce domaine devrait être conclu avec la participation de tous les pays de la région. Les deux parties ont également rejeté la poursuite des menaces des milices terroristes des Houthis contre la navigation maritime, précisant qu’on ne peut pas ignorer les capacités militaires qualitatives des Houthis qui menacent directement la sécurité de l’Arabie saoudite et celle des pays de la région. Elles ont affirmé leur souci de renforcer la coopération bilatérale notamment dans les domaines militaire et des partenariats stratégiques.

Dans les domaines économique et commercial, les deux responsables ont convenu de promouvoir le partenariat économique entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite, via les investissements et le commerce, en le lançant vers des horizons plus vastes à la hauteur de l’étroitesse des relations bilatérales, historiques et stratégiques et en réalisant une complémentarité entre les opportunités disponibles des deux pays, via les visions égyptienne et saoudienne 2030. Les deux parties a confirmé leurs intentions de poursuivre leurs efforts pour accomplir le partenariat entre les secteurs privés dans les deux pays et encourager et renforcer les investissements mutuels dans les nombreux secteurs visés, y compris le tourisme, l’énergie, le soin médical, le transport, les services logistiques, les communications, les technologies informatiques, le développement immobilier et l’agriculture.

Les deux responsables ont aspiré à attirer l’expertise du secteur privé dans les deux pays vers une participation aux futurs mégaprojets en Égypte et en Arabie Saoudite. Ils ont exprimé leur souci de surmonter les défis entravant les investissements réciproques.

Ils ont également convenu de poursuivre la coordination et la coopération dans le domaine de la protection de l’environnement maritime, de renforcer l’échange commercial bilatéral et de promouvoir le niveau du tourisme des Yachts en facilitant leur passage par le canal de suez via nombre d’initiatives bilatérales. Les deux parties se sont félicitées du volume de l’échange commercial bilatéral, qui reflète la profondeur et la durabilité des relations économiques entre l’Arabie Saoudite et l’Égypte, tout en soulignant l’importance de poursuivre sa promotion via la tenue périodique du conseil des travaux conjoints et l’échange des visites et des délégations commerciales.

Dans les domaines de l’énergie et du changement climatique, les deux pays se sont félicités de l’attribution, en octobre 2021, des projets de l’interconnexion électrique et ont souhaité tirer profit de ces projets dans l’échange commercial de l’énergie électrique et d’augmenter le composant local dans ces projets pour servir les intérêts des deux pays.

Le royaume saoudien a favorablement accueilli la tenue en Égypte de la 27ème édition de la conférence des parties de l’accord cadre des Nations Unies sur le changement climatique, tout en affirmant être sûr de la réussite de cette session. Il a confirmé l’importance de la coopération continue pour parvenir à des solutions climatiques globales et à un agenda soutenant les intérêts des pays en développement et renforçant la coopération pour parvenir à des politiques climatiques internationales.

Pour sa part, l’Égypte s’est félicitée du lancement des initiatives saoudiennes de « l’Arabie Saoudite verte » et du « Proche Orient vert ». Elle a dit appuyer les efforts du royaume dans le domaine du changement climatique qui table sur l’application du programme de l’économie circulaire du carbone. Les deux responsables ont aspiré à la promotion de la coopération dans les domaines de l’énergie propre, de la réduction des émanations du carbone dans le secteur du pétrole et du gaz via les technologies de la capture, du stockage et de l’usage du carbone, et de la création des expertises dans ces domaines.

Les deux parties ont examiné la coopération dans le domaine du développement des technologies du transport et du stockage de l’hydrogène, et de l’échange d’expertise pour mettre en vigueur la meilleure application des projets dans le domaine de l’hydrogène.

Les deux responsables ont affirmé l’importance de la coopération dans nombre de domaines dont l’efficacité de l’énergie, l’énergie renouvelable, l’innovation et les technologies émergentes, telles que : l’intelligence artificielle dans le secteur de l’énergie, et le développement des technologies propres dans l’usage des ressources en hydrocarbures notamment dans les secteurs industriel et de la construction. Ils ont réaffirmé la nécessité de développer le composant local et de déterminer les produits et les services prioritaires dans les secteurs de l’énergie pour les implanter dans les deux pays, et ce en vue d’augmenter le PIB et de développer le capital humain. Les deux parties ont examiné la coopération dans le domaine de la formation et de la promotion des compétences professionnelles et l’échange d’expertises dans toutes les activités de l’industrie pétrolière.

Les deux responsables ont affirmé que les sujets prioritaires sont l’adaptation au changement climatique et le renforcement des moyens remédiant à ses effets néfastes, via la gestion durable des ressources et des zones côtières. Ils ont souligné la nécessité de voire les pays développés honorer leurs engagements et leurs promesses dans le cadre de l’accord sur le changement climatique et de l’accord de Paris.

Dans le domaine de l’enseignement, les deux parties ont favorablement accueilli la promotion du niveau de la coopération scientifique et éducative entre les deux pays frères, vu qu’ils sont conscients que l’enseignement est la base de la formation et de la promotion des ressources humaines et le moteur de la croissance économique et du développement durable. Les deux responsables ont affirmé l’importance de l’extension de la coopération dans les domaines de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, tout en encourageant les protocoles directs entre les universités et les institutions scientifiques en Égypte et en Arabie Saoudite. Ils ont réitéré la nécessité de soutenir la continuité du processus d’enseignement dans les temps des crises et d’offrir une éducation globale de qualité à tous les étudiants.

Dans le domaine de la santé, les deux responsables ont exprimé leur intention de renforcer la coopération actuelle dans le domaine de la lutte contre les épidémies et les pandémies mondiales et d’augmenter les investissements dans les secteurs de la santé et de la Cyber santé. Ils ont affirmé leur souci d’appuyer les initiatives mondiales faisant face aux actuels et futures menaces et défis sanitaires, telles que la convention internationale pour la mobilisation et la lutte contre les pandémies et l’initiative du dispositif pour accélérer l'accès aux outils de lutte contre le COVID-19 (l’Accélérateur ACT).

Dans les domaines sportif, touristique, social et culturel, les deux responsables ont exprimé leur souci de renforcer et de développer la coopération bilatérale et d’adopter un programme conjoint dans les domaines du sport et de la jeunesse. Ils ont affirmé l’importance d’accélérer la coopération dans le domaine du tourisme et de promouvoir le mouvement touristique entre les deux pays frères, tout en renforçant l’action commune du tourisme durable susceptible de servir et de développer le secteur du tourisme. Quant à la coopération culturelle égypto-saoudienne, elle inclut une participation réciproque aux évènements et aux expositions, tout en unifiant les visions et les positions au sein des organisations culturelles internationales, notamment en ce qui concerne les dossiers du patrimoine immatériel. La partie égyptienne a déclaré son appui à la candidature de l’Arabie Saoudite à la tenue de l’exposition mondiale 2030 à Riyad, affirmant que le royaume saoudien possède les capacités et les compétences nécessaires pour la tenue d’une édition distinguée de l’Expo 2030 et la présentation d’une expérience et d’un niveau d’innovation inédits au cours de cet évènement international.

Le président de la République Arabe d’Égypte, Abdel-Fattah El-Sissi, a remercié son frère le gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz Al-Saoud, et son altesse royal le prince héritier et vice-premier ministre et ministre saoudien de la défense, Mohamed ben Salmane- que Dieu les garde- pour le bon accueil et la chaleureuse hospitalité, qui lui ont été accordés avec la délégation qui l’accompagnait, dans leur seconde patrie, l’Arabie Saoudite.

De son côté, le gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz Al-Saoud et son altesse royal, le prince héritier Mohamed ben Salmane ben Abdel-Aziz Al-Saoud, ont exprimé leurs meilleurs vœux à leur frère le président Abdel-Fattah El-Sissi et souhaité progrès et prospérité continus au peuple égyptien frère.

 

Le 2/3/2022, Dans un communiqué publié par le ministère des affaires étrangères, l’Égypte a favorablement accueilli la résolution du conseil de sécurité sur le Yémen, qui condamne les attentats transfrontaliers menés par le groupe des Houthis contre les civils et l’infrastructure en Arabie Saoudite et aux Émirats Arabes Unis, et appelle à un arrêt immédiat de ces attaques, tout en prorogeant les mesures et les sanctions imposées, conformément aux résolutions sur la crise yéménite, étendant l’embargo imposé sur l’acheminement des armes au Yémen, et condamnant les attentats ciblant les navires civils et de charge, ainsi que la confiscation des bateaux passant près des côtes yéménites.

 

Le 22/2/2022, le président Abdel-Fattah El-Sissi a félicité le roi d’Arabie Saoudite Salmane ben Abdel-Aziz et son prince héritier, Mohamed ben Salamane et le peuple saoudien, à l’occasion du «  jour de la fondation » du royaume saoudien.

Sur son compte Twitter, le président El-Sissi a écrit : «  Je présente mes félicitations au gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz et au prince héritier saoudien, Mohamen ben Salmane, et au peuple saoudien frère, à l’occasion du « Jour de la fondation » du royaume saoudien qui reflète sincèrement la profonde histoire de l’Arabie Saoudite et son remarquable processus de la reconstruction, du développement et de la renaissance sur tous les niveaux, sous une sage direction. Je prie le Bon Dieu de garder l’Arabie Saoudite, commandement et peuple, et je leur souhaite sécurité, splendeur et davantage d’épanouissement et de progrès ».

 

Le 21/2/2022,  l’Égypte a fermement condamné l’attentat terroriste par drone piégé lancé par les milices des Houthis contre l’aéroport du roi Abdullah à Jizan en Arabie Saoudite, faisant des blessés parmi les civils innocents, outre les dégâts causés par ce lâche attentat.

L’Égypte a réaffirmé que la perpétuité des attaques des milices des Houthis contre les installations vitales civiles, y compris les aéroports situés en Arabie Saoudite, et contre les civils innocents, constitue une violation flagrante des règles de la loi internationale humaine et de toutes les normes et représente une menace évidente à la sécurité et à la stabilité du royaume et à la sûreté de l’aviation civile et à la liberté du trafic aérien.

L’Égypte a réitéré sa solidarité absolue avec l’Arabie Saoudite et son soutien constant à toutes les mesures qu’elle entreprend pour faire face aux attaques terroristes lâches, affirmant l’étroitesse des liens de la sécurité et de la stabilité des deux pays.

 

Le 24/1/2022, l’Égypte a exprimé sa ferme condamnation et sa forte dénonciation des attaques continues perpétrées par les milices terroristes des Houthis contre les territoires saoudiens, dont les plus récentes ont visé les gouvernorats de Zahran et d’Ahad al Massarihah, ainsi que l’État des Émirats Arabes Unis.

L’Égypte a souligné que la poursuite de ces lâches attentats des milices des Houthis contre ces deux États frères est une menace claire contre leurs sécurités, leurs stabilités et la sûreté de leurs citoyens et celle des résidents étrangers sur leurs territoires. En plus, elle représente une violation grave des clauses du droit international. 

L’Égypte a également réaffirmé sa solidarité totale avec l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis, tout en appuyant leurs mesures prises pour affronter ces attaques odieuses et sauvegarder leurs sécurités et leurs stabilités.

 

Le 2/1/2022, l’Égypte a condamné la poursuite des attaques terroristes ignobles des milices des Houthis contre les territoires saoudiens dont la plus récente est le lancement de trois drones contre la région du sud du royaume saoudien. Ces drones ont été interceptés avec succès par les forces de la coalition appuyant la légitimité au Yémen.

L’Égypte a affirmé que la répétition de ces attaques de la part des milices des Houthis est une menace contre la sécurité et la stabilité de l’Arabie Saoudite et une violation flagrante des règles du droit international.

L’Égypte a de nouveau réitéré sa solidarité avec les mesures entreprises par le royaume saoudien frère face à ces attentats lâches et affirmé que la sécurité et la stabilité des deux pays frères sont étroitement liées.

 

Le 16/12/2021, le  ministre saoudien des affaires étrangères, le prince Fayçal ben Farhane, a entamé une visite en Égypte où il a été reçu par son homologue égyptien, Sameh Choukri, en prélude de la tenue de la réunion du suivi et des consultations politiques égypto-saoudiens.

Les deux responsables ont échangé les vues sur les questions régionales et internationales urgentes, et passé en revue les positions des deux pays à l’égard des dangers menaçant la sécurité et la stabilité de la région. Ils ont également examiné les moyens de promouvoir la coopération bilatérale dans le cadre des relations stratégiques étroites reliant les deux pays frères.

 

Le 30/11/2021, l’ambassadeur d’Égypte à Riyad, Ahmed Farouk, s’est entretenu avec le ministre d’État saoudien pour les affaires africaines, des relations bilatérales distinguées. Ils ont examiné les domaines de la coopération avec les pays africains dans le cadre de la politique étrangère adoptée par l’Égypte et l’Arabie Saoudite, visant à promouvoir leurs relations avec le continent africain.

 

Le 23/11/2021, le ministre saoudien de la justice, Dr. Walid Al-Samaani, a visité l’Égypte où il a été reçu par son homologue égyptien, le juriste Amr Marwane. Les deux interlocuteurs ont passé en revue les moyens de renforcer la coopération entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite pour développer le système judiciaire via les projets de la transformation numérique.

  1. Marwane a accompagné son homologue saoudien dans un tour au tribunal d’Abdine, pour inspecter le déroulement du travail dans les bureaux des services. Ils ont prêté audition à une explication du renouvellement de la détention provisoire par vidéoconférence, mis en application récemment par les tribunaux en Égypte.

Le ministre saoudien s’est également rendu au tribunal de cassation et a inspecté le processus de délivrance des certificats numériques à l’unité de l’émission des certificats. Il a, en outre, effectué une visite au tribunal économique du Caire, où il a été informé des procédures pénales numériques et discuté des techniques mis en vigueur récemment par le ministère égyptien de la justice.

 

Le 12/11/2021, le ministre des affaires étrangères, Sameh Choukri s’est entretenu avec son homologue saoudien, le prince Fayçal ben Farhane, en marge des travaux de la 4ème session du Forum de Paris pour la paix. Les deux ministres ont examiné les relations étroites reliant les deux pays frères et la coordination des positions vis-à-vis des questions urgentes d’intérêt commun.

 

Le 9/10/2021, l’Égypte a fermement condamné la poursuite des attentats terroristes ignobles perpétrés par les milices des Houthis contre les territoires saoudiens dont le dernier a ciblé le 8/10/2021 l’aéroport du roi Abdallah par deux drones, faisant des dégâts et un nombre de blessés parmi nos frères saoudiens et les résidents étrangers en Arabie Saoudite.

L’Égypte a affirmé que la perpétuité des attaques des Houthis visant les civils innocents et les installations vitales, y compris les aéroports situés dans le sud du royaume saoudien, constitue une escalade dangereuse et une menace à la sécurité et à la stabilité du royaume saoudien frère. En outre, elle représente une violation évidente des règles de la loi internationale humaine et une menace à la vie des passagers innocents ainsi qu’à la sûreté et à la sécurité de l’aviation civile et à la stabilité du trafic aérien. L’Égypte a de nouveau exprimé sa solidarité totale avec le royaume saoudien dans toutes les mesures qu’il entreprend pour faire face aux attaques terroristes lâches et affirmé que la sécurité et la stabilité des deux pays frères sont intégrées.

Le 7/10/2021, l’Égypte a fermement condamné et dénoncé l’attaque qui avait ciblé, le soir du 6/10/2021, l’aéroport d’Abha par un drone piégé lancé par les milices des Houthis. Le drone a été intercepté par les forces de la coalition appuyant la légitimité au Yémen, faisant nombre de blessés et de dégâts. Le gouvernement et le peuple égyptiens ont affirmé leur plein appui à l’Arabie Saoudite face à la poursuite des agressions terroristes lâches de la part des milices des Houthis contre les zones civiles et les civils innocents dans le royaume. Ils ont qualifié ces agressions de violation flagrante des clauses du droit international et une menace à la sécurité et à la sûreté de l’aviation civile dans la région.

L’Égypte a réitéré sa solidarité avec les mesures et les démarches prises par l’Arabie Saoudite pour préserver sa sécurité et sa stabilité et la sûreté de ces citoyens et celle des résidents étrangers sur ses territoires face à ces actes agressifs continus.

Le 5/10/2021, le gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz al-Saoud, a envoyé un message de vœux au président Abdel-Fattah El-Sissi, à l’occasion de l’anniversaire de la traversée du canal de suez.

Le roi Salmane a exprimé ses sincères félicitations et souhaité santé et bonheur au chef de l’État et progrès et épanouissement continus au gouvernement et au peuple égyptien.

De même, le prince héritier et vice-premier ministre et ministre saoudien de la défense, Mohamed ben Salmane, a envoyé un message de vœux au président Abdel-Fattah El-Sissi, à l’occasion de la traversée du canal de suez.

Le 2/10/2021, l’Égypte  a condamné, dans les termes les plus vifs, la poursuite des attaques des milices des Houthis contre les territoires saoudiens, dont la dernière a ciblé les quartiers résidentiels dans le gouvernorat d’Ahad Al-Massarihah par un drone piégé, endommageant des domiciles et des propriétés civiles, en raison de l’interception des drones.

L’Égypte a affirmé son appui au royaume saoudien face à la perpétuité des agressions terroristes ignobles qui constituent une violation des clauses du droit international et une menace à la sécurité et à la stabilité de la région. L’Égypte a également exprimé sa solidarité avec les démarches et les mesures entreprises par le royaume saoudien pour sauvegarder sa sécurité et sa solidarité et la sûreté de ses citoyens et celle des résidents étrangers sur ses territoires.

Le 4/9/2021, l’Égypte a condamné et dénoncé, dans les termes les plus forts, les attentats qui ont visé les régions de l’est et du sud de l’Arabie Saoudite par des missiles balistiques et des drones piégés lancés par les milices des Houthis, qui ont été interceptés avec succès par les forces de la coalition appuyant la légitimité au Yémen.

L’Égypte a affirmé être aux côtés de l’Arabie Saoudite face aux actes agressifs lâches, soulignant que la sécurité nationale des deux pays était intégrée. Elle a exprimé son appui à toutes les mesures prises par le royaume pour préserver sa sécurité, sa stabilité et la sûreté de ses territoires face à ces attaques terroristes qui représentent une menace flagrante à la sécurité et à la stabilité de la région.

Le 19/6/2021, l’Égypte a dénoncé et condamné l’attentat mené par les milices des Houthis contre les zones civiles dans le sud de l’Arabie Saoudite par un nombre de drones piégés qui ont été interceptés avec succès par les forces de la coalition appuyant la légitimité au Yémen.

L’Égypte a de nouveau affirmé son appui aux mesures entreprises par le royaume saoudien frère pour préserver sa sécurité et sa stabilité ainsi que la sûreté de ses citoyens et celle des résidents étrangers face à ces actes terroristes bravant le droit international et menaçant la sécurité et la sûreté de la région.

Le 11/6/2021, le prince héritier saoudien, Mohamed ben Salmane, a effectué une visite en Égypte où il a été reçu par le président Abdel-Fattah El-Sissi. Les deux interlocuteurs ont examiné les moyens de promouvoir les relations bilatérales, tout en faisant état de l’identité de leurs vues à l’égard des questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Le 24/5/2021, le conseiller du bureau royal saoudien, Turki Al-Al-Cheikh, a entamé une visite en Égypte où il a été reçu par le président Abdel-Fattah El-Sissi. Au cours de la rencontre, le responsable saoudien a déclaré que l’Égypte et l’Arabie Saoudite œuvrent toujours à réaliser davantage de coopération et à aplanir tous les obstacles entravant les travaux communs.

Le 15/4/2021, l’Égypte a fermement condamné et dénoncé la poursuite des attaques terroristes systématiques commises par les milices des Houthis contre les territoires du royaume saoudien frère, dont la dernière a ciblé les zones civiles et les civils dans la ville de Jizan par nombre de missiles balistiques et de drones piégés interceptés et détruits avec succès par la coalition appuyant le légitimité au Yémen.

L’Égypte a réaffirmé son refus absolu de la poursuite de tels actes agressifs terroristes qui représentent une violation flagrante des règles du droit international et humain ainsi qu’une menace directe à la sécurité et à la stabilité régionales.

Le 26/3/2021, l’Égypte a exprimé sa condamnation et sa dénonciation absolues des attentats continus perpétrés par les milices des Houthis contre les régions civiles et les installations vitales au royaume saoudien frère, dont le dernier a eu lieu le 25/3/2021 par nombre de drones piégés, malgré les efforts saoudiens sincères visant à parvenir à une solution politique globale au Yémen. L’Égypte a réaffirmé sa solidarité avec le gouvernement et le peuple saoudiens face à ces actes ignobles, tout en appuyant les mesures prises pour sauvegarder la sécurité et la stabilité du royaume.

Le 6/3/2021, l’Égypte a condamné dans les termes les forts la poursuite de l’escalade des attaques terroristes des milices des Houthis contre les territoires du royaume saoudien frère, dont la dernière a eu lieu par des missiles balistiques et nombre de drones piégés contre des régions dans le sud de l’Arabie Saoudite. Tous ces drones ont été interceptés et détruits avec succès par les forces de la coalition appuyant la légitimité au Yémen.

Le 26/11/2020, l’Égypte, l’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, et la Jordanie ont tenu une réunion de consultations au niveau des hauts responsables de leurs ministères des affaires étrangères pour examiner les moyens de régler la crise syrienne, conformément à la résolution 2254 du conseil de sécurité, de manière préservant l’unité de la Syrie et la sûreté des territoires syriens.

Le 13/11/2020, l’Égypte a fermement condamné le lancement de deux canots piégés téléguidés par les milices des Houthis pour cibler les territoires saoudiens, tout en affirmant sa solidarité avec le royaume saoudien frère et l’appui de toutes les mesures prises pour sauvegarder la sécurité et la stabilité de l’Arabie Saoudite ainsi que la sûreté de ses citoyens face à toute forme du terrorisme.

Le 11/11/2020, l’Égypte a condamné dans les termes les plus vifs le lâche attentat visant, par un engin explosif, la cérémonie marquant la fin de la première guerre mondiale, tenue dans la ville de Djeddah en Arabie Saoudite,

Le 20/9/2020, l’Égypte a fermement condamné, dans un communiqué du ministère des affaires étrangères, l’attaque commise par les milices des Houthis contre un village frontalier dans la région de Jizan en Arabie Saoudite, tout en appuyant les mesures entreprises par le royaume saoudien pour préserver sa sécurité et la sûreté de ses citoyens.

Le 27/7/2020, le ministre saoudien des affaires étrangères, l’émir Fayçal ben Farhane, a effectué une visite en Égypte où il a été reçu par le président Abdel-Fattah El-Sissi pour des discussions sur les divers cadres des relations bilatérales et des consultations sur les questions régionales d’intérêt commun, notamment la Libye, le Yémen, la Syrie et l’Irak. Les deux interlocuteurs ont convenu que les solutions politiques sont la base du règlement de ces questions.

Le 23/6/2020, l’Égypte a exprimé, dans un communiqué du ministère des affaires étrangères, sa ferme condamnation des attaques commises par les milices des Houthis contre les zones résidentielles et civiles dans les villes de Nagran et Jizan en Arabie Saoudite. Le communiqué a affirmé que l’Égypte appuyait toutes les mesures prises par Riyad pour affronter le terrorisme lâche.

Le 20/6/2020, le ministère saoudien des affaires étrangères a déclaré, dans un communiqué, que l’Arabie Saoudite appuyait le droit de l’Égypte à défendre ses frontières et son peuple contre l’extrémisme, les milices terroristes et les parties régionales qui les appuient. L’Arabie Saoudite a dit appuyer la déclaration du président Abdel-Fattah El-Sissi affirmant le droit de l’Égypte à la protection de ses frontières occidentales.

Le 9/3/2020, le ministre des affaires étrangères, Sameh Choukri, s’est rendu en Arabie Saoudite où il a remis à son homologue saoudien un message du président Abdel-Fattah El-Sissi, adressé au gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz, faisant état de la position vis-à-vis de la cause du barrage éthiopien de la renaissance et des derniers développements des négociations sur ce sujet. 

Le 15/1/2020, le vice-ministre de la défense, le prince Khaled ben Salmane, a visité l’Égypte pour participer à l’inauguration de la base militaire de Bérénice sur la mer rouge, en présence du président Abdel-Fattah El-Sissi.

Le 19/12/2019, le président Abdel-Fattah El-Sissi a reçu le ministre d’État et membre du conseil ministériel saoudien, Dr. Essam ben Saïd, qui lui a remis un message du roi Salmane ben Abdel-aziz, affirmant l’étroitesse des relations historiques liant les deux pays frères et le souci du royaume saoudien de renforcer les cadres de la coopération bilatérale stratégique dans tous les domaines et de coordonner les positions saoudiennes avec l’Égypte vis-à-vis des différentes questions régionales et internationales.

Le 30/5/2019, le président Abdel-Fattah El-Sissi a visité l’Arabie Saoudite pour participer au sommet arabe extraordinaire et au sommet islamique, en réponse à une invitation du gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz.

Le 18/4/2019, le ministre d’État et membre du conseil ministériel saoudien, Dr, Essam ben Saïd, a visité l’Égypte où il a remis au président Abdel-Fattah El-Sissi un message du gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz, confirmant l’étroitesse des relations historique nouant l’Égypte et l’Arabie saoudite et leurs peuples frères. Le roi Salamne a également souligné le souci du royaume saoudien de consolider la coopération stratégique entre les deux pays sur tous les niveaux et de poursuivre l’action bilatérale commune et la coordination étroite avec l’Égypte à l’égard des questions régionales et internationales.

Le 21/2/2019, le procureur général saoudien, le juriste Saoud ben Abdallah ben Moubarak Al-Mojeb s’est rendu en Égypte, accompagné d’une importante délégation du parquet général saoudien. Les responsables saoudiens ont été reçus par le ministre égyptien de la justice, le juriste Hossam Abdel-Rahman, pour des discussions sur la coopération bilatérale et la relance des accords judiciaires signés entre les deux pays dans le domaine pénal.

Le 26/11/2018, le prince héritier saoudien, Mohamed ben Salmane ben Abdel-Aziz, a effectué une visite en Égypte où il s’est mis d’accord avec ses interlocuteurs de promouvoir la coopération et la coordination égypto-saoudiennes, comme étant le pilier de la protection de la sécurité nationale arabe et de l’affrontement des ingérences étrangères dans les affaires souveraines des pays de la région.

Le 22/10/2018, le ministre des affaires étrangères, Sameh Choukri s’est rendu en Arabie Saoudite pour remettre un message du président Abdel-Fattah El-Sissi au gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz, axé sur les relations bilatérales et les moyens de renforcer les consultations et la coordination à l’égard des questions régionales d’intérêt commun.

Le 11/9/2018, le ministre saoudien des affaires étrangères, Adel Al-Jubeir, a effectué une visite en Égypte pour participer aux réunions de la Ligue Arabe. Il a également été reçu par le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Choukri. Les interlocuteurs ont affirmé l’attachement des deux pays à renforcer les efforts notamment onusiens, visant à instaurer la stabilité au Yémen,  conformément aux trois références, à savoir : l’initiative des pays du golfe, les résultats du dialogue national et les résolutions du conseil de sécurité.

Le 14/4/2018, le président Abdel-Fattah El-Sissi s’est rendu en Arabie Saoudite pour participer aux travaux du 29ème sommet arabe. Devant la séance inaugurale du sommet, le chef de l’État a prononcé l’allocution d’Égypte, affirmant que la sécurité nationale arabe fait face à des défis inédits et soulignant la nécessité d’adopter une stratégie globale pour affronter les défis du Proche Orient.

Le 4/3/2018, le prince héritier saoudien, Mohamed ben Salmane, a visité l’Égypte où il a assisté à la signature de nombre d’accords bilatéraux dans les divers domaines. 

Le 21/1/2018, le ministre des affaires étrangères, Sameh Choukri a effectué une visite en Arabie Saoudite pour participer à la réunion des chefs de diplomatie des pays de la coalition soutenant la légitimité au Yémen. La réunion était axée sur l’examen des moyens d’appuyer et d’acheminer l’aide humanitaire au Yémen.

Le 3/1/2018, le président du conseil des députés, Ali Abdel-Al a visité l’Arabie Saoudite où il a été reçu par le gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz. Les deux interlocuteurs ont passé en revue les relations de fraternité nouant les deux pays et examiné les domaines de la coopération entre le royaume saoudien et l’Égypte dans le domaine parlementaire.

Le 14/11/2017, le ministre des affaires étrangères, Sameh Choukri a effectué une visite en Arabie Saoudite où il a été reçu avec le prince héritier, Mohamed ben Salmane, pour examiner les derniers développements régionaux au Proche Orient.

Le 13/7/2017, le chef de la diplomatie, Sameh Choukri, s’est rendu en Arabie Saoudite pour participer à la réunion groupant les ministres des affaires étrangères des quatre pays arabes appelant Qatar à arrêter l’appui du terrorisme, le chef du département américain, Rex Tillerson et le chef de la diplomatie koweitienne. La réunion était axée sur l’examen des différentes dimensions de la crise avec le Qatar et des derniers développements concernant ce sujet.

Le 19/5/2017, le président Abdel-Fattah El-Sissi a effectué une visite en Arabie Saoudite pour participer aux travaux du sommet arabo- islamo-américain au cours duquel il a prononcé une allocution affirmant que le danger du terrorisme menace les peuples du monde entier et que son éradication exige, outre les mesures sécuritaires et militaires, une approche globale incluant les dimensions politiques, idéologiques et du développement.

Le 23/4/2017, le président Abdel-Fattah El-Sissi s’est rendu en Arabie Saoudite pour examiner avec les responsables saoudiens l’importance de renforcer la coopération et la solidarité arabes en vue d’unifier les rangs face aux défis qu’affronte la nation arabe.

Le 29/3/2017, le président Abdel-Fattah El-Sissi s’est entretenu avec le roi Salmane ben Abdel-Aziz en marge du sommet arabe tenu dans la région de la mer morte au sud de la Jordanie. Les deux interlocuteurs ont passé en revue les moyens de renforcer les relations de fraternité égypto-saoudienne pour servir les intérêts des peuples des deux pays et examiné nombre de sujets figurant à l’ordre du jour du sommet.

Le 29/1/2017, le ministre des affaires étrangères, Sameh Choukri, a effectué une visite en Arabie Saoudite où il a présidé une délégation de haut niveau au cours de la réunion des chefs de diplomatie et des chefs d’État-Major des pays de la coalition appuyant le légitimité au Yémen pour examiner les derniers développements de la crise yéménite et coordonner les efforts des pays de la coalition.

Le 11/4/2016, l’université du Caire a offert le doctorat honorifique au  gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz. 

Le 9/4/2016, le roi Samane ben Abdel-Aziz Al-Saoud s’est rendu à la mosquée d’Al-Azhar au Caire où il a inspecté les conceptions du projet de la restauration de la mosquée d’Al-Azhar et du bâtiment monumental de Machyakheit Al-Azhar (siège du cheikh d’Al-Azhar). Les travaux du projet ont été lancés grâce à l’initiative du défunt roi Abdallah ben Abdel-Aziz Al-Saoud. Lors de sa visite, le roi Salmane a posé la première pierre de la nouvelle cité des missions islamiques pour les étudiants étrangers, qui regroupent des dortoirs, des centres de services et d’assistances éducatifs pour les étudiants d’Al-Azhar. 

Le 7/4/2016, le roi Salamne ben Abdel-Aziz s’est rendu au Caire où il a été chaleureusement accueilli, vu l’importance de sa visite pour l’Égypte. Lors de son séjour, le conseil égypto-saoudien de la coordination a tenu sa 6ème réunion. Ce conseil a été baptisé au mois de novembre 2015 dans le cadre de la relance de « la déclaration du Caire » qui prévoit six domaines de coopération : militaire, économique, d’investissement, énergétique, d’information, culturel. Au cours de la visite, le président Abdel-Fattah El-Sissi a décerné la médaille du Nil, le plus haut ordre égyptien, en signe d’appréciation des relations historiques égypto-saoudiennes et des positions nobles prises par le roi Salmane à l’égard de l’Égypte.

Le 10/3/2016, le gardien des deux saintes mosquées, le roi saoudien Salmane ben Abdel-Aziz s’est entretenu avec le président Abdel-Fattah El-Sissi en marge des manœuvres de clôture de l’exercice militaire « Raed Al-Chamal », qui signifie « Tonnerre du nord », tenu dans la région de Hafr Al-Batin avec la participation de nombre de pays frères.

Le 3/1/2016, le ministre des affaires étrangères, Sameh Choukri, s’est rendu en Arabie Saoudite pour participer aux réunions du conseil égypto-saoudien de coordination.

Au mois de décembre 2015, le roi Salmane ben Abdel-Aziz a ordonné d’aider l’Égypte à répondre à ses besoins en carburant pendant les cinq prochaines années et d’augmenter les investissements saoudiens pour atteindre plus de trente milliards de dollars.

Le 2/12/2015, le premier ministre, l’ingénieur Chérif Ismaïl, a entamé une visite en Arabie Saoudite, à la tête d’une délégation ministérielle, pour passer en revue nombre de domaines de coopération et pour confirmer la volonté et l’intention conjointe de mettre en vigueur nombre d’initiatives, de projets, d’accords et de programmes exécutifs, stipulés par « la déclaration du Caire ».

Le 11/11/2015, le gardien des deux saintes mosquées a reçu le président Abdel-Fattah El-Sissi en marge des travaux du 4ème sommet des pays arabes et des pays de l’Amérique du Sud. L’acte de la création du conseil de coordination égypto-saoudien a été signé pour mettre en application « la déclaration du Caire ».

Le 31/5/2015, le ministre saoudien des affaires étrangères, Adel Al-Jubeir, a effectué une visite en Égypte où il s’est entretenu avec le président Abdel-Fattah El-Sissi. Les deux interlocuteurs se sont mis d’accord sur l’importance de parvenir à des solutions politiques aux crises en Syrie, au Yémen et en Libye, en vue d’arrêter l’effusion du sang et de préserver la sûreté, l’unité territoriale et les institutions étatiques de ces pays. 

Le 2/5/2015, le président Abdel-Fattah El-Sissi a visité l’Arabie Saoudite où il a été reçu par le gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz al-Saoud pour discuter des développements au Yémen, tout en soulignant l’importance de coordonner les efforts de la communauté internationale pour empêcher toute atteinte à la sécurité de la mer rouge et toute menace à la navigation internationale.

Le 1/3/2015, après l’avènement du roi Salmane ben Abdel-Aziz, une série d’entretiens officiels ont eu lieu entre les dirigeants des deux pays. Le président Abdel-Fattah El-Sissi a tenu une séance de pourparlers officiels avec le roi Salmane pour passer en revue les cadres de la coopération bilatérale pour réaliser les intérêts des peuples des deux pays. Ils ont également affirmé la profondeur des relations stratégiques entre le royaume saoudien et l’Égypte et le souci de les renforcer dans les divers domaines. 

Le 28/2/2015, le président Abdel-Fattah El-Sissi a effectué une visite en Arabie Saoudite pour s’entretenir avec le roi Salmane ben Abdel-Aziz des derniers développements de la situation dans la région arabe.

Le 24/1/2015, le président Abdel-Fattah El-Sissi s’est rendu en Arabie Saoudite à la tête d’une importante délégation pour présenter les condoléances après la mort du roi Abdallah ben Abdel-Aziz al-Saoud.

Le 20/12/2014, le président Abdel-Fattah El-Sissi a reçu au Caire le chef du bureau royal, et secrétaire du gardien des deux saintes mosquées, et envoyé spécial du souverain saoudien, Khaled ben Abdel-Aziz Al-Tuwaijri. Les deux interlocuteurs ont examiné les moyens de réactiver l’initiative de la réconciliation arabe pour unifier les rangs. Cette initiative a été lancée par le roi Abdallah ben Abdel-Aziz lors du sommet arabe tenu à Riyad.

Le 10/8/2014, le président Abdel-Fattah El-Sissi a visité le royaume saoudien où il s’est entretenu avec le gardien des deux saintes mosquées, le roi Abdallah ben Abdel-Aziz al-Saoud, de l’ensemble des évènements survenus sur les scènes islamique, arabe et internationale.

Le 20/6/2014, le président Abdel-Fattah El-Sissi a reçu le gardien des deux saintes mosquées, le roi Abdallah ben Abdel-Aziz lors d’une visite officielle en Égypte. Une séance de pourparlers a eu lieu dans l’avion royal du souverain saoudien.

Le 8/6/2014, le prince héritier et altesse royal, Salmane ben Abdel-Aziz al-Saoud a effectué une visite en Égypte pour assister à la cérémonie d’investiture du président Abdel-Fattah El-Sissi.

 

Sous Mohamed Hosni Moubarak

À l’époque, les relations égypto-saoudiennes constituaient un pilier de l’action arabe commune et s’étaient caractérisées par le souci des deux pays de poursuivre les consultations et la coordination à l’égard des crises et des problèmes du Proche Orient, en vue de défendre les intérêts des nations arabe et islamique.

Après l’arrivée du défunt président Mohamed Hosni Moubarak au pouvoir en Égypte, les pays arabes étaient conscients du danger de l’éloignement de l’Égypte des rangs arabes en raison de la signature par le feu président Mohamed Anwar El-Sadate de l’accord de Camp David avec Israël.

Le roi Salmane ben Abdel-Aziz qui occupait à l’époque le poste de l’émir de la région de Riyad, avait joué un rôle remarquable dans le rapprochement entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite, en annonçant la tenue d’une réunion élargie égypto-saoudienne à Paris en 1986. Cette rencontre a ramené les relations bilatérales à leur précédant niveau normal.

Le président Moubarak avait effectué plus de 30 visites en Arabie Saoudite entre 1981 et 2007, au cours desquelles il s’était entretenu avec le gardien des deux saintes mosquées pour examiner et passer en revue les questions arabes et internationales, outre la promotion des relations bilatérales étroites.

Sous Mohamed Anwar El-Sadate

Après le rôle joué par l’Arabie Saoudite au cours de la guerre du 6 Octobre 1973, les relations égypto-saoudiennes ont atteint leur apogée. Le 17 octobre 1973, après la victoire militaire des forces armées égyptiennes au Sinaï et celle des forces arabes dans les autres territoires occupés, le souverain saoudien Fayçal ben Abdel-Aziz a décidé de recourir à une arme alternative à la poudre à canon. Il a, ainsi, appelé à une réunion extraordinaire des ministres arabes du pétrole à Koweït. La réunion a abouti à une décision arabe unifiée dictant la réduction de la production totale du pétrole arabe de 5%, et de la production mensuelle de 5% jusqu’au retrait d’Israël aux lignes d’avant le 5 juin 1967.

Le royaume saoudien a également annoncé l’arrêt de la vente du pétrole arabe à l’Occident pour contraindre Israël à se retirer des territoires arabes occupés. En outre, le roi Fayçal ben Abdel-Aziz a fait un don de 200 millions de dollars à l’armée égyptienne,

Pour sa part, l’actuel roi saoudien Salmane ben Abdel-Aziz, a créé, lors de la guerre d’octobre 1973, un comité de collecte de dons en faveur des forces armées égyptiennes pour les appuyer sans leurs batailles et pour soutenir les efforts de la guerre en Égypte.

De même, au cours de la guerre d’octobre 1973, le roi Fayçal ben Abdel-Aziz a pris sa décision historique de couper les approvisionnements en pétrole aux États Unis et aux pays appuyant Israël, en signe d’appui à l’Égypte dans sa guerre. De son côté, l’émir Sultan ben Abdel-Aziz a inspecté un bunker sur la ligne de front égyptien de la guerre.

Sous Gamal Abdel-Nasser

Les relations entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite ont témoigné d’une évolution continue, depuis la signature, en 1926, de accord d’amitié entre les deux pays. Le royaume saoudien a appuyé la demande de l’Égypte d’évacuer les forces britanniques de ses territoires et pris parti de l’Égypte au sein de la Ligue Arabe, de l’ONU et de toutes les institutions internationales. Le 27/10/1955, les deux pays ont signé l’accord de la défense commune.

En 1956, l’Arabie Saoudite a soutenu, de tout son poids, l’Égypte pendant l’agression tripartite en 1956. Le royaume saoudien a présenté 100 millions de dollars à l’Égypte, le 17/8/1956, après le retrait de l’offre des États Unis de construire le haut barrage. Le 30 octobre 1956, l’Arabie Saoudite a déclaré la mobilisation de ses soldats pour faire face à l’agression tripartite contre l’Égypte.

En 1967, après l’agression israélienne contre les pays arabes : l’Égypte, la Syrie et la Jordanie, le roi Fayçal ben Abdel-Aziz a appelé les dirigeants arabes à soutenir les pays arabes frères agressés et à consacrer de grandes sommes pour consolider leur persistance. L’appui de l’Arabie Saoudite à l’Égypte s’est poursuivi jusqu’à la guerre d’octobre 1973 qui a témoigné de la forte contribution de Riyad aux dépenses que l’Égypte a dû supporter avant le déclenchement de la guerre. Cette contribution vient s’ajouter à « la guerre du pétrole » lancée par l’Arabie saoudite pour servir la guerre d’octobre 1973.

 

Les relations économiques

Les chiffres parlent des forts intérêts entre l’Égypte et L’Arabie Saoudite. La visite historique du gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz, en Égypte en 2016, a eu comme résultat le développement des modalités de la coopération bilatérale. Ce développement a été concrétisé par la conclusion de 60 accords, mémorandums et protocoles, qui ont englobé tous les horizons de la coopération bilatérale dans les domaines : politique, économique, commercial, culturel et d’investissement. En plus, cette visite historique a renforcé la coordination et les consultations bilatérales, en vue de servir les questions des nations arabe et islamique ainsi que de la sécurité et de la sûreté internationales.

La visite du souverain saoudien a également donné le coup d’envoi à la création du conseil de la coordination égypto-saoudien, baptisé par le gardien des deux saintes mosquées et le président Abdel-Fattah El-Sissi, avec la signature de 17 accords qui ont établi une feuille de route de la coopération économique bilatérale dans les domaines du logement, du pétrole, de l’enseignement, de l’agriculture et de la santé.

Ces accords prévoient, entre autres, la restauration de l’hôpital de « Qasr-El-Eyni », pour un montant de 120 millions de dollars, ainsi que le financement de l’établissement de la station électrique de l’ouest du Caire, pour un montant de 100 millions de dollars. Dix mémorandums ont été conclus pour financer de nouveaux projets inclus dans le programme du roi Salmane pour le développement de la péninsule de Sinaï, dont l’établissement de l’université internationale du roi Salmane qui a commencé effectivement à accueillir les étudiants pour l’’année universitaire 2020/2021, et la création de treize communautés agricoles dans la péninsule de Sinaï, pour un montant de 106 millions de dollars ainsi qu’autres projets de développement.

D’autre part,  la visite du prince héritier saoudien, Mohamed ben Salmane, au Caire en juin 2022, a témoigné de la signature de quatorze accords, lors des réunions du comité de la coordination égypto-saoudienne, au siège de l’autorité générale de l’investissement et des zones libres. Ces accords concernent le domaine de l’investissement entre les parties gouvernementales et privées en Égypte et en Arabie Saoudite, pour un montant de 7,7 milliards de dollars.

 Pendant de longues années, le comité égypto-saoudien- co-présidé par les ministres du commerce des deux pays- a poursuivi son travail inlassable, en vue de renforcer les liens économiques bilatéraux au niveau gouvernemental et de réaliser une percée dans les domaines financier, bancaire, de l’échange commercial, de la coopération industrielle- y compris la coordination sur les questions des normes et de la métrologie-, de la coopération douanière, du transport, de la sécurité, du pétrole, de l’exploitation minière, de l’énergie, du transport aérien, des ressources hydriques, de l’électricité et des communications.

Parallèlement, le conseil des travaux égypto-saoudien a réalisé une coordination entre les secteurs privés des deux pays. En 2019, le Caire a accueilli une réunion regroupant les présidents et les membres égyptiens et saoudiens du conseil, pour lancer un partenariat stratégique entre les deux pays, visant les marchés africains émergents, l’établissement des contacts directs entre les chambres des deux pays pour réaliser les intérêts des petites et moyennes entreprises et la formation de quatre comités techniques spécialisés dans les domaines : industriel, agricole, touristique, de la reconstruction, et de la bonification des terres.

Cette coordination a réalisé les intérêts des deux pays, Ainsi, le royaume saoudien a préservé sa place parmi les plus grands pays investissant en Égypte, tandis que le volume de l’échange commercial bilatéral a augmenté et réalisé une percée remarquable au cours des dernières années.

Simultanément, le Fonds saoudien du développement a présenté pendant des années des dons et des prêts en vue de mettre en vigueur les projets de développement dans nombre de gouvernorats en Égypte. En même temps, le marché saoudien a reçu annuellement des milliers de tonnes des denrées alimentaires et des produits agricoles et industriels égyptiens, alors que le royaume saoudien accueille la plus grande communauté de résidents égyptiens travaillant dans les divers domaines.

 

L’échange commercial entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite :

Le 20/6/2022, les données de l’agence centrale de la mobilisation générale et de la statistique ont fait état de l’augmentation de l’échange commercial entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite pour atteindre 9,1 milliards de dollars en 2021, par rapport à 5,6 milliards de dollars en 2020, d’un taux d’augmentation de 62,1%.

Les exportations égyptiennes vers l’Arabie Saoudite a enregistré 2,2 milliards de dollars en 2021, par rapport à 1,9 milliards de dollars en 2020, d’un taux d’augmentation de 17,3%, tandis que les importations égyptiennes de l’Arabie Saoudite ont atteint 6,9 milliards de dollars en 2021, par rapport à 3,7 milliards de dollars en 2020, d’un taux d’augmentation de 84,5%.

Les plus importants produits exportés de l’Égypte vers l’Arabie Saoudite en 2021 :

  • Des combustibles minéraux, des huiles minéraux et des produits de leurs distillations, d’un montant de 449 millions de dollars.
  • Des fruits, d’un montant de 184,2 millions de dollars.
  • Du fer et de l’acier, d’un montant de 151,4 millions de dollars.
  • Du cuivre et des produits en cuivre, d’un montant de 135,2 millions de dollars.
  • Des machines, des appareils et d’équipements électriques, d’un montant 124,2 millions de dollars.

Les plus importants produits importés par l’Égypte de l’Arabie Saoudite en 2021 :

  • Des combustibles minéraux, des huiles minéraux et des produits de leurs distillations, d’un montant de 4,6 milliards de dollars.
  • Des polymères et leurs produits, d’un montant de 1,3 milliards de dollars.
  • Des produits chimiques organiques, d’un montant de 246,1 millions de dollars.
  • De l’aluminium et ses produits, d’un montant de 128,4 millions de dollars.
  • Du papier et du carton, d’un montant de 90,4 millions de dollars.

** Le montant des transferts en devises des Égyptiens travaillant en Arabie Saoudite a atteint 11,2 milliards de dollars pour l’exercice financier 2020/2021, par rapport à 9,6 milliards de dollars pour l’exercice financier 2019/2020, d’un taux d’augmentation de 17%.

** Le montant des transferts en devises des saoudiens travaillant en Égypte a atteint 18,5 millions de dollars pour l’exercice financier 2020/2021, par rapport à 17,6 millions de dollars pour l’exercice financier 2019/2020, d’un taux d’augmentation de 4,9%.

** Le montant des investissements saoudiens en Égypte a atteint 622 millions de dollars pour l’exercice financier 2020/2021, par rapport à 651,2 millions de dollars pour l’exercice financier 2019/2020, d’un taux de baisse de 4,5%.

** La densité démographique en Égypte a atteint 103,5 millions d’habitants en 2022, alors que celle de l’Arabie Saoudite est de 35,8 millions d’habitants en 2022.

** Le nombre de résidents égyptiens en Arabie Saoudite a atteint trois millions jusqu’à la fin de 2020, conformément aux estimations de la communauté égyptienne dans le royaume saoudien.

 

Les investissements mutuels et les traits les plus marquants des relations économiques entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite :

Le 25/6/2022, le président exécutif de l’autorité générale d’investissement et des zones libres, le conseiller Mohamed Abdel-Wahab s’est entretenu avec la délégation du comité hypothécaire national saoudien, présidé par Mohamed Abdallah Abdel-Aziz Al-Mourchid, avec la participation du chef de la chambre du développement immobilier, Tarek Choukri et 27 représentants des plus grandes compagnies saoudiennes dans le domaine du développement immobilier, industriel, agricole et du matériel de construction.

La réunion était axée sur l’examen de l’augmentation des investissements saoudiens en Égypte et d’ouvrir de nouveaux horizons d’investissement mutuel.

Les interlocuteurs ont échangé les vues sur le renforcement de la coopération conjointe, via l’exploitation des avantages concurrentielles de l’Égypte comme étant une destination attrayante pour les investissements dans la région. Ils ont passé en revue les opportunités disponibles sur le plan d’investissement notamment ceux figurant dans les projets nationaux exécutés par l’État égyptien, tout en soulignant l’importance de renforcer la coopération économique égypto-saoudienne pour qu’elle soit à la hauteur des liens historiques nouant les peuples des deux pays frères, vu l’existence de tous les facteurs de la complémentarité économique conjointe.

 

Le 20/6/2022, dans le cadre de la visite au Caire du prince héritier, Mohamed ben Salmane ben Abdel-Aziz, 14 accords ont été signés par les parties gouvernementales et privées en Égypte et en Arabie Saoudite, lors des réunions du comité de la coordination égypto-saoudienne, d’un montant de 7,7 milliards de dollars. Ces fonds sont destinés à l’investissement dans les domaines de l’infrastructure, des services logistiques, de la gestion portuaire, des industries alimentaires, des énergies traditionnelle et renouvelable, du système de paiement électronique, des solutions techniques financières et de l’informatique.

Les accords signés représentent une transformation qualitative dans la coopération dans le domaine de l’investissement entre les deux pays, non seulement du point de vue financier mais aussi du point de vue valeur ajoutée aux économies des deux pays, vu qu’ils appuient les secteurs de l’infrastructure et des services logistiques et technologiques, de manière susceptible de développer les capacités de l’économie égyptienne. Parmi ces accords figurent :

  • Un accord entre la compagnie « ACWA Power » et « la société holding de l’électricité d’Égypte » pour la production et la transmission de l’électricité via l’énergie éolienne propre, d’une capacité de 1100 Mégawatt,
  • La compagnie internationale «El-Fanar » a signé deux accords : le premier avec « l’organisme arabe pour la production », prévoyant la production de l’énergie via la technologie éolienne et l’hydrogène vert, le deuxième avec le groupe « Benya » spécialisé dans le domaine de la technologie d’informatique et des solutions numériques.
  • Le groupe « Ajlan et Frères » a signé nombre d’accords d’investissements avec la partie égyptienne dans les domaines des produits pétroliers, de l’infrastructure, de l’énergie renouvelable, des services logistiques, de l’entrainement, de la sécurité alimentaire, et des industries : alimentaires, pharmaceutiques et des voitures. Les accords ont été signés par les groupes égyptiens : Sami Saad, Triangle, Maghrabi Agricole, Farco pharmaceutique, Hassan Alam, le groupe arabe des chaînes d’approvisionnement, Arise pour les ports et les services logistiques (pour développer, financer et faire fonctionner une station multifonction dans le port de Damiette).
  • La compagnie de recherches et du développement commercial « T2 » a signé un accord d’investissement avec la compagnie « Fawry » pour la technologie bancaire et des paiements électroniques, pour développer des solutions techniques financières, en vue de servir l’échange commercial et les transferts financiers entre les deux pays.
  • Les compagnies « Khwarizmi Ventures » et « Khazna » ont signé un accord d’investissement en vue d’étendre leurs travaux en Arabie Saoudite et de présenter les services financiers mobiles à la main d’œuvre dans le royaume.
  • En ce qui concerne les industries alimentaires, les compagnies « Aqwat » et « Halwani Misr » ont signé un mémorandum prévoyant l’octroi des droits de la fabrication des produits d’Aqwat/Al-Baike en Égypte.
  • Dans le secteur médical et pharmaceutique, la compagnie « Jamjoum pharma » a annoncé l’établissement de son usine en Égypte.
  • Le ministre saoudien de l’information et le président du conseil suprême de la régulation de l’information ont signé un accord prévoyant l’établissement d’un programme exécutif de coopération bilatérale dans les domaines du journalisme, de la Radio-télévision, de la production dramatique et de l’information numérique.

Ont assisté à la signature de ces accords, côté saoudien, le ministre du commerce Majid Al-Qassabi, et le ministre d’investissement, Khaled Al-Fateh, côté égyptien, la ministre de la planification et du développement économique, Hala Al-Saïd, et le chef de l’organisme arabe pour la production, Abdel-Moneim Al-Taras, et le président exécutif de l’autorité générale pour l’investissement et les zones libres, le conseiller Mohamed Abdel-Wahab.

 

Le 25/5/2022, le ministre d’État pour la production militaire, Mohamed Ahmed Morsi, a assisté à la signature d’un mémorandum entre l’autorité nationale pour la production militaire et l’alliance des compagnies égyptienne « Octa International » et saoudienne  « ALUPCO » affiliée au groupe saoudien « Olayan », dans le domaine de la production avancée de l’aluminium.

Le ministre d’État pour la production militaire a indiqué que la signature de cet accord s’inscrit dans le cadre des relations historiques et des liens de fraternité nouant l’Égypte et l’Arabie Saoudite et le rapprochement entre les directions des deux pays frères.

Il a précisé que la coopération baptisée entre l’alliance des firmes « ALUPCO », et « Octa International », d’une part, et le ministère de la production militaire, d’autre part, a pour but d’établir une usine pour le formage et la fabrication des produits et des applications de qualité en aluminium, indiquant que cette usine servira les secteurs de la reconstruction et les autres domaines en offrant des produits de qualité. Il a ajouté que, conformément à cette coopération, l’autorité nationale pour la production militaire va fournir le terrain nécessaire à la construction de l’usine et le personnel nécessaire au fonctionnement, tout en assumant les responsabilités de la gestion conjointe, du fonctionnement et de la maintenance.

Le président exécutif de la compagnie saoudienne des produits en aluminium « ALUPCO », l’ingénieur Khaled Abdel-Moneim, a précisé que sa firme a été fondée en 1975 et travaille dans nombre de domaines d’investissements et industriels. Il a ajouté que sa firme est la plus grande dans le domaine de la production de l’aluminium de traitement des surfaces dans la région et la première à produire l’aluminium au Proche Orient. Selon lui, la firme a reçu les certificats des normes ISO 9001 en 1995 et ISO 2000 en 2000, ajoutant qu’elle met en application, à chaque étape, la norme européenne, allemande et britannique (BS) et américaine (ASTM) et saoudienne (SASO), en vue de  préserver la plus haute qualité de ses produits. Il a indiqué que la compagnie va fournir, conformément à cette coopération, les investissements globaux du projet dont la construction des bâtiments de l’usine, le financement des matières premières et des fournitures nécessaires au fonctionnement. Il a déclaré que le groupe saoudien «Olayan » dont les produits sont distribués dans 27 pays autour du monde, aspire à une coopération fructueuse avec le ministère égyptien pour la production militaire, en vue de réaliser les intérêts des deux parties.   

L’homme d’affaires, président exécutif et membre délégué de la compagnie «Octa international », Dr. Khaled Al-Maatouk, a loué les capacités avancées des firmes et des unités de la production militaire, ainsi que leurs ressources humaines qualifiées. Il a indiqué que ces éléments ont encouragé l’établissement de cette coopération conjointe entre les parties égyptienne et saoudienne, précisant qu’elle aura un rendement positif pour les deux côtés. Il a souligné que la compagnie « Octa » jouit des expertises et des relations nécessaires au développement, à l’évolution et à la commercialisation des produits du programme de la fabrication conjointe. Selon lui, « Octa » assumera les responsabilités : de fournir les matières premières nécessaires à la production, de gérer les opérations logistiques et les chaînes d’approvisionnement. Dr. Al-Maatouk a fait état de l’appui de son groupe à la mise en vigueur de cet accord, dans les plus brefs délais, en signe d’alignement national du secteur privé égyptien aux côtés de la direction politique. Le patron d’Octa a dit aspirer à la conclusion de nouveaux accords et partenariats industriels pour renforcer les économies nationale et arabe. Il a précisé que cette coopération conjointe vise à jeter la base de nouveaux partenariats industriels, à créer une stratégie industrielle intégrée, à établir un système de fonctionnement numérique et à faire preuve d’une gestion intelligente travaillant selon les normes internationales. Il ajouté que cette coopération conjointe est la première dans le domaine de l’industrie de l’aluminium et permettra, grâce aux partenaires, d’exporter plus de la moitié de la production aux marchés des pays du golfe et du monde.

 

Le 30/3/2022, le premier ministre Mostafa Madbouli a assisté à la signature d’un accord entre les gouvernements égyptien et saoudien sur les investissements du « Fonds saoudien des investissements généraux » en Égypte.

L’accord a été signé, au nom du gouvernement égyptien, par la ministre de la planification et du développement économique et PDG du Fonds souverain d’Égypte, Dr. Hala El-Saïd, et au nom du gouvernement saoudien, le membre du conseil ministériel et ministre d’État saoudien pour les affaires du Sénat, Essam ben Saïd.

La signature de cet accord vient couronner les réunions tenues par les deux pays pour accélérer la mise en application des mesures concernant l’investissement du Fonds saoudien des investissements généraux en Égypte, et ce dans le cadre de la volonté du Caire et de Riyad de consolider leurs relations économiques, conformément aux directives des dirigeants des deux pays et de créer une atmosphère adéquate et de nouvelles opportunités d’investissement en Égypte.

L’accord a comme objectif d’encourager le Fonds saoudien des investissements généraux à investir en Égypte et à contribuer à la réalisation des buts égyptiens visant à attirer les investissements en devise étrangère, à employer la main d’œuvre nationale, à implanter les techniques sophistiquées dans l’économie égyptienne et à transférer les expertises du Fonds saoudien en Égypte de manière susceptible de renforcer l’échange commercial entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite et d’étendre les activités et les investissements égyptiens et saoudiens dans d’autres pays régionaux et internationaux.

 

Le 23/3/2022, les réunions du groupe de travail égypto-saoudien, chargé du suivi de la mise en vigueur des recommandations de la 17ème session du comité conjoint, ont clôturé leurs travaux. Les réunions ont été co-présidées par la ministre égyptienne du commerce et de l’industrie, Névine Gamea, et le ministre saoudien du commerce, Dr, Majid ben Abdallah Al-Qassabi.

Les deux ministres ont signé le compte-rendu de la 1ère  réunion du groupe de  travail, à laquelle ont participé des représentants des divers ministères égyptiens et saoudiens, de l’ambassadeur égyptien auprès de Riyad, Ahmed Farouk, le ministre-adjoint pour les affaires économiques et président du groupe de travail égyptien, Al-Sayed Ibrahim Al-Siguini, le conseiller de Mme Gamea pour les contacts entre les institutions, Hatem Al-Achri, et le ministre-délégué au commerce et président du bureau commercial égyptien à Djeddah, Ossama Pacha.

Au cours de la réunion, les deux parties ont convenu :

  • De renforcer la coopération conjointe dans nombre de domaines, notamment commercial, en remontant les défis qu’affrontent l’échange commercial et les investisseurs dans les deux pays,
  • D’augmenter le volume de l’échange commercial pour réaliser les aspirations des peuples des deux pays, notamment au cours de la période de la pandémie de Coronavirus,
  • De respecter les règles de la libre zone arabe et les décisions du conseil économique et social,
  • De poursuivre la coordination des positions au sein des institutions régionales et internationales notamment l’organisation du commerce mondial, la Ligue Arabe et l’organisation de la coopération islamique.

Dans le domaine industriel, les deux pays ont convenu :

  • d’examiner la signature du mémorandum renforçant la coopération entre l’autorité générale du développement industriel et l’autorité saoudienne pour les villes industrielles et les zones de technologie,
  • de voire le secteur privé saoudien reproduire les modalités égyptiennes de l’investissement industriel et de la création des communautés industrielles spécialisées.

Dans le domaine d’investissement, les deux parties ont décidé  :

  • de réactiver le programme exécutif de la coopération entre les institutions des deux pays,
  • d’appuyer les relations d’investissement entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite,
  • d’échanger les informations et les expertises dans les domaines technique, juridique et de la gestion des investissements dans les deux pays.

Les responsables des deux pays ont chargé le ministère saoudien des investissements d’organiser un atelier de travail pour présenter à la partie égyptienne les services offerts aux investisseurs via les portails numériques et les centres de travaux en Arabie Saoudite.

Ils ont également convenu de coordonner les efforts du ministère saoudien de l’investissement, l’union des chambres saoudiennes et l’autorité générale égyptienne de l’investissement pour préparer la tenue d’un forum égypto-saoudien d’investissement à Riyad pendant l’année courante. Ce forum aura pour objectif d’exposer les opportunités d’investissement dans les deux pays et de passer en revue les mesures prise par le Caire pour faciliter la procédure d’investir en Égypte.

Dans le domaine des foires, les responsables égyptiens et saoudiens se sont accordés à :

  • tenir des expositions et des conférences dans les deux pays,
  • inviter la partie saoudienne à participer périodiquement et annuellement à la foire internationale du Caire,
  • inviter l’Égypte à participer à l’exposition internationale de Djeddah.

Dans le domaine des petites et moyennes entreprises, les deux pays ont décidé :

  • d’accélérer la rédaction d’une formule définitive du projet de mémorandum sur l’appui technique et le transfert des expertises,
  • de renforcer la coopération conjointe dans le développement du secteur des petites et moyennes entreprises en adoptant nombre de mesures sur différents axes dont :
  • l’augmentation de la demande,
  • la pratique flexible des travaux,
  • l’innovation,
  • l’introduction des moyens techniques,
  • le financement,
  • l’appui de l’entreprenariat,
  • l’apprentissage et le développement des compétences et des capacités.

Dans le domaine du développement des exportations, les responsables égyptiens et saoudiens ont affirmé l’importance de parvenir à la formule finale du projet du mémorandum renforçant la coopération dans les domaines du commerce réciproque.

Dans le domaine de la culture des palmiers et des dattes, la partie saoudienne a été informée des activités du secteur des dattes en Égypte, des contributions du gouvernement égyptien pour relancer les travaux de ce secteur, et des chances d’investissements conjoints.

Dans le domaine des normes et de la métrologie, ils ont convenu de tenir, au Caire, la 4ème réunion du comité technique des normes et de la métrologie à la fin du mois de Mai. Les responsables des deux pays se sont mis d’accord sur la tenue, par vidéoconférence, de la réunion du groupe technique des normes et de la métrologie pour examiner les questions techniques d’intérêt commun concernant la reconnaissance mutuelle des certificats de conformité.

Dans les domaines financier et bancaire, les deux parties se sont félicitées de la décision du conseil ministériel saoudien, approuvant l’inauguration des succursales des banques égyptiennes : La Banque Misr et la Banque Nationale Egyptienne. Elles ont également convenu de peaufiner les mesures de signature d’un mémorandum entre les banques centrales égyptienne et saoudienne sur le contrôle bancaire.

Dans les domaines agricole, nutritif et pharmaceutique, les responsables ont décidé de coopérer et de faciliter les mesures de l’exportation et de l’échange commercial des fruits et des légumes frais, tout en réactivant le rôle de l’administration d’évaluation des risques liés à l’élevage, côté saoudien, et l’administration centrale de la quarantaine phytosanitaire, côté égyptien, en vue d’échanger les informations sur tous les dangers et les législations concernant l’exportation, l’importation, la prise d’échantillons et l’examen lors de la quarantaine phytosanitaire. Ils ont également décidé de poursuivre la coordination entre les organismes des deux pays pour faciliter l’accès des exportations agricoles égyptiennes aux marchés saoudiens, notamment après la visite des responsables saoudiens aux installations d’exportation des légumes et des fruits égyptiens pour s’enquérir du mécanisme du codage et du suivi des fermes et des entités d’exportation.

Dans le domaine douanier, les parties égyptienne et saoudienne ont confirmé leur attachement à appliquer la décision du conseil économique et social arabe, considérant les produits issus des zones franches des pays membres de la grande zone arabe de libre-échange, comme des produits étrangers, dans le cas de leur exportation vers un autre pays membre de cette zone. Les responsables ont insisté sur leur engagement de fixer les indications d’origine sur tous les produits de manière fixe et inamovible en vue de faciliter l’échange commercial.

Dans le domaine de la quarantaine vétérinaire, les responsables saoudiens ont été invités à visiter les installations d’exportation des poissons marins et les fermes piscicoles dépendant des eaux marines et les installations dépendant des eaux souterraines. Ils ont également été invités à s’enquérir de l’état sanitaire des oiseaux et des poussins dans les fermes et les installations égyptiennes travaillant dans ce domaine et jouissant de l’approbation de l’organisation mondiale de la santé animale, vu qu’elles sont exemptes de la grippe aviaire. Une autre invitation a été adressée aux responsables saoudiens pour se rendre au Caire afin de s’informer des mesures de la reprise de l’exportation des chevaux vers l’Arabie Saoudite.

Dans le domaine de la santé, les deux parties se sont mis d’accord sur la réactivation du travail du groupe formé par les ministères saoudien et égyptien de la santé, en vue d’échanger les expertises et de poursuivre la coopération entre le comité supérieur des spécialités médicales « camaraderie égyptienne », et la commission saoudienne des spécialités de la santé, dans le domaine de la reconnaissance mutuelle de la formation,.

Dans le domaine de l’énergie, de l’industrie et des ressources minérales, les responsables saoudiens et égyptiens ont convenu :

  • de renforcer la coopération bilatérale dans les domaines pétrolier et pétrochimique,
  • d’exposer les opportunités d’investissement disponibles dans le secteur de l’exploitation minière en Égypte,
  • de coopérer dans les domaines scientifique et géologique.

Dans le domaine de l’électricité et des énergies nouvelle et renouvelable, les deux parties se sont accordées à :

  • Peaufiner les procédures de signature de l’accord de l’interconnexion électrique entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite, selon le calendrier déjà fixé en octobre dernier par un accord prévoyant l’élaboration de toutes les composantes du projet.
  • Tenir la 9ème réunion du groupe de la coopération égypto-saoudienne dans le domaine de l’électricité au Caire au cours du deuxième semestre de 2022.

Dans le domaine des communications, les responsables des deux pays ont convenu de :

  • Poursuivre les mesures de la coopération dans le domaine de l’intelligence artificielle et de la reconnaissance mutuelle de la signature électronique,
  • Donner le coup d’envoi à la deuxième phase des stages de formation des compétences du libre travail qui a témoigné au cours de sa 1ère phase de l’entrainement de plus de 1500 bénéficiaires,
  • Relancer le transfert des fonds postaux entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite.

Dans le domaine de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle, les deux parties ont :

  • Approuvé les formalités exécutives du programme de la coopération dans le domaine de l’entrainement technique et professionnel, déjà signé entre le Caire et Riyad,
  • Décidé d’élaborer un programme de coopération bilatérale entre les universités égyptiennes et saoudiennes.

Dans le domaine écologique, les responsables égyptiens et saoudiens ont décidé de renforcer la coopération entre les centres écologiques nationaux conformément à l’accord signé entre les deux pays dans le domaine de la protection écologique et de la lutte contre la pollution.

Dans les domaines culturel et médiatique, les responsables des deux pays ont décidé :

  • L’élaboration d’un mémorandum renforçant la coopération culturelle et médiatique,
  • La relance du programme de la coopération dans les domaines radiophonique et télévisé.
  • La promotion de la coopération existante entre l’agence égyptienne de presse du Moyen Orient et l’agence saoudienne de presse.

Le compte-rendu de la réunion a également inclus la coopération dans les domaines du transport (terrestre, maritime et aérien), de la main d’œuvre, du logement, du tourisme, des antiquités, des affaires islamiques, de la jeunesse, des sports et des affaires des consommateurs.

 

Le  19/3/2022,  le ministre saoudien du commerce, Dr. Majid Al-Qassabi, a effectué une visite en Égypte où il a été reçu par la ministre du commerce et de l’industrie, Névine Gamea, pour des discussions sur le développement de la coopération économique entre les deux pays et le renforcement des efforts conjoints pour faire face aux changements économiques actuels sur les scènes régionale et internationale.

Les deux interlocuteurs ont suivi les préparatifs de la tenue de la réunion du comité commercial égypto-saoudien, prévue la semaine d’après en Arabie Saoudite et co-présidée par les ministres des deux pays. Ce comité représente le pilier des relations égypto-saoudiennes dans les divers domaines et sur tous les niveaux.

La ministre égyptienne a fait état de l’augmentation des taux de l’échange commercial bilatéral, au cours de l’année précédente, malgré les retombées de la pandémie du coronavirus sur toutes les économies internationales. Elle a précisé que cette augmentation reflète la particularité des relations égypto-saoudiennes sur les niveaux officiel et populaire. La ministre a indiqué que les exportations égyptiennes vers l’Arabie Saoudite ont atteint, en 2021, un milliard et 995 millions de dollars, par rapport à un milliard et 699 millions de dollars en 2020, d’un taux d’augmentation de 17,4%.

 

Le 6/3/2022, le ministre d’État égyptien pour la production militaire, Mohamed Ahmed Morsi, a visité l’Arabie Saoudite pour assister à la 1ère édition de l’exposition mondiale de la défense, tenue à Riyad sous les auspices du gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz Al-Saoud.

Le ministre égyptien a rencontré nombre de hauts cadres militaires de par le monde et de patrons d’entreprises prenant part à l’exposition. Il a également participé à des colloques sur les systèmes et les industries défensives et visité les pavillons de certains pays. La participation du ministre de la production militaire était une importante opportunité pour s’enquérir des derniers développements dans le domaine des industries défensives et pour examiner les moyens de transférer certaines technologies sophistiquées aux entreprises affiliées au ministère de la production militaire pour pouvoir fabriquer et développer les systèmes d’armement.

Le pavillon du ministère égyptien à l’exposition a regroupé nombre de produits, tels que : (matériels de lancement, obus de mortier de 120 mm "HE-Fumée", mines, projectiles, émetteurs sonores, capsules militaires, tubes détecteurs, obus de profondeur«Nawras-1», grenades à main, grenades assourdissantes, grenades lacrymogènes, Cartouches de balles en caoutchouc et cartouches de balle de pêche ainsi que des maquettes pour le véhicule blindé Sinaï 200 et le pont d'assaut mécanique d'une charge de 70 tonnes, et d'autres produits).

 

Le 9/1/2022, le ministre du pétrole et des ressources minérales, Tarek Al-Molla, a prononcé l’allocution d’Égypte devant la 8ème réunion consultative des ministres arabes de l’exploitation et des ressources minérales. Ont pris part à la réunion, nombre de ministres dont le ministre saoudien de l’industrie et des ressources minérales, Bandar Al-Khorayef, le ministre émirati de l’énergie et de l’infrastructure, Suhail Al-Mazroui, et le directeur de l’organisation arabe pour le développement industriel, de la normalisation et de l’exploitation minière, Adel Al-Saqr.

Cette réunion a eu lieu en marge de la conférence internationale sur l’exploitation minière, accueillie par l’Arabie Saoudite et à laquelle ont participé plus de cent pays, y compris l’Égypte représentée par M. Al-Molla.

 Dans l’allocution d’Égypte, M. Al-Molla a affirmé que le Caire exécute un programme ambitieux pour développer les industries minières conformément à la vision de l’Égypte 2030 dont le plus important objectif est l’exploitation idéale des ressources naturelles. Il a précisé que le programme élaboré par le ministère du pétrole et des ressources minérales a réussi à appliquer des réformes globales visant à relancer le mécanisme de l’exploitation minière en Égypte après l’étude de tous les défis locaux et internationaux.

Le ministre égyptien a fait état d’importantes opportunités d’exploitation de la géographie stratégique et de la géologie riche de l’Égypte qui fait partie du « bouclier arabo-nubien ». Il a indiqué que cette exploitation exige l’attraction de véritables investissements, via la réforme des mesures législatives, l’adoption de régimes contractuels imitant ceux des marchés miniers internationaux, la transformation numérique,  la réforme des systèmes financiers et des permis ainsi que la gouvernance du secteur minier.

  1. Al-Molla a affirmé l’importance de l’industrie minière pour la réalisation des objectifs vitaux, précisant que l’industrie moderne ne serait pas en mesure d’atteindre le but d’éliminer le carbone sans la présence des produits minéraux entrant dans sa composition. Il a appelé, à cet effet, à élaborer une initiative arabe commune pour l’énergie propre, regroupant tous les pays arabes, et à soumettre cette initiative au sommet international sur le changement climatique qui sera accueilli cette année à Charm El-Cheikh, en signe d’engagement des pays arabe à réaliser les objectifs climatiques internationaux.

Lors de la réunion, les ministres arabes des ressources minérales ont approuvé:

  • le lancement du projet de la 1ère plateforme numérique arabe pour la demande et l’offre des produits industriels et miniers,
  • l’élaboration d’un système minier référentiel pour les pays arabes.

Ils ont également passé en revue les étapes réalisées dans les projets de la création:

  • d’une base des données arabes pour la production des matières premières brutes,
  • du portail arabe géologique et minier,
  • de l’institut arabe pour la formation des ressources humaines dans le secteur minier.

 

Le 4/1/2022,  le ministre des finances, Mohamed Maitt, a reçu l’ambassadeur saoudien au Caire, Ossama ben Ahmed Al-Noqali, qui a affirmé le souci du gouvernement de Riyad d’encourager l’augmentation des investissements saoudiens en Égypte, vu les chances prometteuses d’investissement, offertes par le gouvernement égyptien.

L’ambassadeur saoudien a fait état de l’importance qu’accorde le fonds saoudien des investissements généraux- bras d’investissement du gouvernement saoudien- aux nouvelles opportunités d’investissement en Égypte et dans les autres pays frères, en vue de consolider les relations de coopération économique avec eux.

Les deux interlocuteurs ont affirmé l’étroitesse des relations stratégiques égypto-saoudiennes et l’aspiration des directions politiques des deux pays à la promotion de ces relations de manière garantissant leur approfondissement et leur lancement vers de nouveaux horizons pour atteindre des niveaux distingués susceptibles de servir les intérêts des deux peuples, égyptien et saoudien.

 

Le 25/10/221, la ministre égyptienne de l’environnement, Yasmine Fouad, s’est rendue en Arabie Saoudite pour participer au sommet de l’initiative du Proche Orient vert, lancée par l’Arabie Saoudite, sous les auspices du prince héritier, son altesse royal Mohamed ben Salmane.

Au cours de la conférence, la ministre de l’environnement a prononcé une allocution au nom du président Abdel-Fattah El-Sissi qui a loué l’initiative tout en souhaitant succès et progrès continus au royaume et au peuple saoudiens.

Ont pris part au sommet, nombre de chefs d’État et de gouvernement, des patrons des organisations multipartites, nombre d’expertises financières, la vice-secrétaire générale de l’ONU, Amina Mohammed, l’envoyé américain pour le climat, John Kerry, le secrétaire général de la Ligue Arabe, Ahmed Aboul-Gheit, et le secrétaire général de l’organisation de la coopération islamique, Youssef ben Ahmed Al-Othaimine.

 

Le 22/10/2021, l’ambassadeur d’Égypte à Riyad s’est entretenu avec le ministre saoudien de l’environnement, de l’eau et de l’agriculture, Abdel-Rahman ben Abdel-Mohsen Al-Fadli, pour passer en revue la coopération bilatérale croissante dans le domaine de l’agriculture.

Les deux interlocuteurs ont affirmé l’étroitesse des relations bilatérales et l’engagement des deux pays à consolider la coopération égypto-saoudienne dans tous les domaines.

 

Le 12/7/2021, le vice-président de la compagnie saoudienne « Al-Fanar », Sabah Mohamed Al-Mutlaq, et la délégation qui l’a accompagné, ont effectué une visite en Égypte. Ils ont été reçus par le ministre égyptien de l’électricité et de l’énergie renouvelable, pour examiner le renforcement des relations bilatérales dans le domaine de l’énergie en général et dans le domaine de l’énergie renouvelable (solaire et éolienne) en particulier. Les interlocuteurs ont également discuté du dossier de l’hydrogène vert et des moyens d’en tirer profit dans l’industrie et l’exportation. Ils ont, en outre, abordé le sujet des compteurs intelligents et ont convenu d’examiner les offres et les avantages de ce secteur. 

 

Le 18/6/2021, le ministre saoudien du commerce, Majid ben Abdallah Al-Qassabi, et le président du conseil des affaires égypto-saoudiennes, Bandar ben Mohamed Al-Amri et nombre d’investisseurs saoudiens ont effectué une visite en Égypte, pour participer aux réunions de la 17ème session du comité commercial égypto-saoudien.

Le ministre saoudien a été reçu par le ministre égyptien du logement, des services publics et des communautés urbaines, Assem Al-Gazzar, pour examiner les opportunités de la coopération conjointe et de l’investissement, disponibles en Égypte dans les divers domaines. L’entretien a eu lieu avec la participation des responsables du ministère du logement.

 

Le 11/6/2021, une haute délégation de l’autorité générale saoudienne des aliments et des médicaments et du ministère saoudien de l’environnement, de l’eau et de l’agriculture ont effectué une visite en Égypte. La délégation saoudienne a été présidée par le vice-président exécutif de l’autorité saoudienne des aliments et des médicaments, Dr. Sami ben Saad ben Nasser Al-Sakr. Elle a été reçue par le ministre égyptien de l’agriculture et de la bonification des terres, Al-Sayed Al-Qassir, pour examiner les nouvelles conditions techniques imposées par l’Arabie Saoudite aux exportations agricoles fraiches de l’Égypte. Les deux parties ont convenu de poursuivre l’échange commercial et l’exportation des produits égyptiens vers le royaume saoudien selon les conditions mises en vigueur actuellement, en attendant la réponse du côté saoudien aux demandes formulées par la partie égyptienne. 

 

Le 2/6/2021, l’ambassadeur d’Égypte à Riyad, Ahmed Al-Farouk, s’est entretenu avec le président de l’autorité générale de l’aviation civile, Abdel-Aziz ben Abdallah Al-Duailej. Les deux interlocuteurs ont examiné les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine de l’aviation civile et de retrouver le taux normal des vols, enregistré dans la période pré-covid entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite.

 

Les Relations Culturelles

Les relations culturelles entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite témoignent d’un grand épanouissement, au cours de la période actuelle, grâce aux plans et aux cadres de coopération conjointe, qui ouvrent de vastes horizons de collaboration entre les deux pays frères et font écho aux visions de développement envisagées par les directions égyptienne et saoudienne.

Ces relations ont témoigné récemment d’une multitude d’activités religieuses et culturelles conjointes, concrétisant les liens distingués nouant l’Égypte et l’Arabie Saoudite. De même, l’échange des connaissances scientifiques et les contacts culturels consolident les liens entre les intellectuels et les symboles de la créativité égyptiens et saoudiens et bâtissent davantage de ponts dans les domaines scientifique et intellectuel.

Dans le cadre de l’échange et des liens culturels entre les deux pays et de la place distinguée dont jouit le royaume saoudien en Égypte, un accord renforçant l’échange culturel, et jetant les ponts de la culture et de l’information entre les deux peuples, a été signé, en 2017, pour augmenter le taux de publications des livres dans les deux pays et créer une véritable coalition visant à enrichir les maisons de livres, soit en Arabie Saoudite soit en Égypte.

Le 1/7/2022, le ministre de l’éducation et de l’enseignement technique, Tarek Chawki, a examiné avec son homologue saoudien, Hamd ben Mohamed Al-Al-Cheikh, le renforcement des relations éducatives bilatérales, les moyens de développer les modalités de la coordination et de la complémentarité dans le domaine de l’éducation, de l’enseignement et de la formation, pour aller de pair avec les compétences du 21ème siècle et avec les changements techniques et professionnels modernes.

Au cours de cet entretien qui a eu lieu en marge de leur participation à Paris aux réunions ministérielles préparant le sommet de la transformation de l’enseignement, les deux ministres ont échangé les vues sur les mécanismes du développement des programmes d’études de l’enseignement public et examiné le rôle de l’enseignement dans la sauvegarde des idéologies des étudiants, mâles et femelles.

Les deux interlocuteurs ont également discuté de la coopération entre la Banque Égyptienne des Connaissances et la Médiathèque Numérique Saoudienne et de l’échange d’expertises, en vue de collaborer dans les domaines du développement et de la créativité, tout en présentant des solutions innovées dans les domaines éducatifs.  Ils ont, en outre, examiné les accords, les mémorandums et les programmes exécutifs signés par l’Égypte et l’Arabie Saoudite.

Le 9/5/2022, le ministre de l’éducation et de l’enseignement technique, Tarek Chawki, s’est rendu en Arabie Saoudite pour participer à la conférence et à l’exposition éducatives internationales 2022. Il a été reçu par son homologue saoudien, Hamd ben Mohamed Al Al-Cheikh, pour examiner les moyens de promouvoir la coopération égypto-saoudienne et l’échange d’expertises dans le domaine de l’éducation. Ils ont également discuté de l’expérience égyptienne dans le domaine éducatif notamment le développement des programmes d’études et des moyens permettant de tirer profit de cette expérience.

Dr. Tarek Chawki a expliqué la méthodologie à adopter pour créer de nouveaux programmes dotés de multiples spécialités et basés sur le concept de la compréhension et non pas la mémorisation.

 

Le 20/3/2022, le ministre des wakfs, Mohamed Mokhtar Gomaa, a effectué une visite en Arabie Saoudite où il a participé à la conférence sur les services du grand pèlerinage (Hajj) et le petit pèlerinage (Omra), tenue à Djeddah.

Au cours de son séjour, M. Mokhtar Gomaa a dédié au ministre saoudien du Hajj une collection de livres publiés par le ministère égyptien des wakfs dont les livres : « Le Hajj et l’Omra, rites et secrets » (ouvrage du ministre égyptien des wakfs), « l’Assouplissement au cours du Hajj », et « l’État... son concept et son évolution » (dernière édition du ministère des wakfs). Le ministre lui a également dédié une collection de la série « vision » pour la pensée éclairée.

 

La coopération militaire

La coopération militaire entre l’Égypte et l’Arabie Saoudite est diversifiée et englobe un plan d'entrainement des forces armées des deux pays pour transférer, et échanger les expertises mutuelles et renforcer la collaboration militaire entre elles. Ainsi, les deux forces armées ont participé aux exercices militaires « Tonnerre du Nord », « Bouclier du Golfe », « Salut de l’Aigle », « Étoile Brillant », l’exercice maritime conjoint « Murgane », et l’exercice aérien conjoint « Fayçal ».

Des éléments des forces navales et aériennes de l’armée égyptienne ont fait partie de la coalition composée des pays du conseil de coopération du golfe et de nombre de pays arabes et islamiques, et ont participé à l’opération « Tempête décisive » au Yémen, dirigée par l’Arabie Saoudite.

L’Égypte et l’Arabie Saoudite ont conclu, en juillet 2015, un nouvel accord considéré comme étant une transformation dans les relations bilatérales, vu qu’il renforce leur coopération notamment militaire.

Le président Abdel-Fattah E-Sissi a reçu le ministre saoudien, Mohamed ben Salmane, pour  la signature de « la déclaration du Caire » stipulant l’engagement des deux pays à développer leur coopération militaire et à former une force arabe commune.

 

Le 1/12/2021, le chef d’État-major des forces armées égyptiennes, le général Ossama Askar, s’est entretenu avec son homologue saoudien Fayyad ben Hamed Al-Ruwaili, en marge de l’exposition internationale d’Égypte pour les industries défensives et militaires « EDEX 2021 », tenue au centre international d’expositions d’Égypte.

 Les deux responsables ont examiné les moyens de renforcer les domaines militaire et sécuritaire, tout en aspirant à réaliser davantage de coopération et de complémentarité dans les divers domaines au cours de la prochaine période.

 

Exercices militaires et les manœuvres conjoints :

Le 31/1/2022, les activités de l’exercice maritime égypto-saoudien « Murgane-17 », tenues en Arabie Saoudite pour plusieurs jours, ont pris fin. Cet exercice s’est inscrit dans le cadre du plan des exercices conjoints des forces armées égyptiennes et saoudiennes.

L’exercice a inclus l’exécution des tirs d’artilleries à munitions réelles, d’une destruction des cibles ennemies, d’une mission de reconnaissance tactique contre des cibles maritimes et de l’organisation des formations de navigation, démontrant la capacité des unités maritimes conjointes de prendre minutieusement et promptement leurs positions.

L’exercice qui a mis en relief les compétences combatives remarquables des deux parties, a également compris des tirs à l’arme légère, des opérations de tireurs d’élite et de prise d’assaut des bâtiments. 

 Des cadres des forces armées égyptiennes et saoudiennes ont assisté à la phase principale de l’exercice.

 

Le 9/1/2022, les activités de l’exercice militaire égypto-saoudien, baptisé « Tabuk 5 » ont commencé en Arabie Saoudite, avec la participation d’éléments des forces armées des deux pays.

L’exercice a débuté par l’alignement des unités d’infanterie, des blindés et des forces spéciales composées de rangers et de parachutistes ainsi que d’éléments d’appui des différentes armées spécialisées.

Le commandant des forces égyptiennes participant à l’exercice a affirmé l’importance de « Tabuk 5 » pour unifier les concepts, échanger les expertises et  promouvoir la performance combative. Il s’est dit confiant en la disponibilité des éléments participant à l’exercice et leurs capacités de planifier et de diriger efficacement et professionnellement les missions conjointes.

Pour sa part, le commandant de la région du nord-ouest de l’Arabie Saoudite a précisé que l’exercice valorise les relations de la coopération militaire entre les deux pays, vu l’expérience des éléments participants, qui aide à l’exécution de toutes les missions avec le plus haut degré de professionnalisme.

Le porte-parole militaire égyptien a indiqué que « Tabuk 5 » est l’un des plus grands exercices militaires égypto-saoudiens du point de vue nombre des forces et  diversité d’activités d’entraînement.

 

Le 19/6/2021, les activités de l’exercice conjoint « Tuwaiq 2 » qui a duré plusieurs jours dans la base aérienne du prince Sultan en Arabie Saoudite se sont terminées. Ont participé à cet exercice, des éléments des forces aériennes et des parachutistes de l’Égypte, de l’Arabie Saoudite, des Émirats Arabes Unis, la Jordanie et le Sultanat d’Oman, avec comme observateurs : Bahreïn et le Koweït.

La phase finale de l’exercice a compris nombre d’activités différentes et le largage moyen et lourd de différents genres d’approvisionnements aux forces conjointes tels que l’essence et les munitions nécessaires.

 

Le 22/11/2020, l’exercice militaire conjoint « Épée des Arabes » a commencé en Égypte avec la participation de l’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, la Jordanie, Bahreïn et le Soudan.

 

Le 25/1/2020, des éléments des forces navales égyptiennes et saoudiennes ont entamé leur exercice militaire maritime « Murgane 16 », tenu sur les lieux de la flotte du sud du pays sur la mer rouge. Ont pris part à l’exercice la frégate égyptienne« Taba », le navire d’approvisionnement « Halayeb » ainsi que nombre de bateaux lance-missiles et des éléments des forces spéciales maritimes égyptiennes. La frégate saoudienne « Riyad », le navire de patrouille lance-missiles de type PGG et des éléments des unités spéciales saoudiennes ont également participé à l’exercice.

 

Le 10/10/2018, les activités de l’exercice militaire égypto-saoudien « Tabuk 4 » ont débuté dans la région militaire du sud de l’Égypte.

 

 Le 25/7/2018, l’exercice militaire maritime conjoint « Réponse de l’Aigle 2018 » a entamé ses activités avec la participation des unités des forces spéciales d’Égypte, de l’Arabie Saoudite, des États Unis et des Émirats Arabes Unis. L’exercice qui a duré plusieurs jours, a eu lieu dans les eaux territoriales sur la mer rouge avec l’observation de la Jordanie, du Pakistan et de la Corée du Sud.

 

Le 14/4/2018, le président Abdel-Fattah El-Sissi a assisté à la phase de clôture de l’exercice militaire « Bouclier conjoint du Golfe- 1 », tenu dans la région de l’est de l’Arabie Saoudite, sous les auspices du gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdel-Aziz Al-Saoud. Ont assisté également à cette phase, nombre de rois, de chefs d’État et de délégations des pays participants à l’exercice.

 

Le 20/2/2015, les manœuvres « Tonnerre du Nord » ont eu lieu en Arabie Saoudite avec la participation d’observateurs et d’unités de fantassins et des forces aériennes des armées égyptienne et saoudienne, ainsi qu’avec des forces de plus de vingt pays arabes et islamiques.

 

Le 14/2/2015, des éléments des forces navales égyptiennes et saoudiennes ont entamé la phase principale des manœuvres maritimes « Murgan 15 » avec la participation de pièces maritimes, des forces spéciales et d’avions de reconnaissance et anti-sous-marins. Les activités d’entraînement avaient pour but de sécuriser les eaux régionales et le trafic maritime dans la mer rouge.

 

Le 22/6/2019, l’Égypte et l’Arabie Saoudite ont coopéré ensemble dans les manœuvres aériennes « Fayçal », qui ont témoigné de la participation de l’armée de l’air saoudienne et des forces aériennes égyptiennes, dans la base aérienne Fahd dans la région de Taif.

 

En Mai 2013, les plus grandes manœuvres égypto-saoudiennes ont été tenues avec la participation de 3500 officiers et soldats égyptiens.

 

En octobre 2010, les manœuvres « Tabuk 2 » ont été tenues dans le région d’Al-Hamam à Alexandrie avec la participation d’unités d’infanterie et d’artillerie ainsi que des formations des forces aériennes.

 

Du 7 au 22 novembre 2008, les manœuvres « Tabuk 1 » qui ont été tenues pour la 1ère fois dans la région de Tabuk en Arabie Saoudite, avaient comme missions d’exécuter des mesures de sécurisation, des opérations de camouflage et de dissimulation,  ainsi que des missions de combats nocturnes.

 

Les Relations Sportives :

Plus de 300 entraineurs, joueurs et directeurs sportifs résident en Arabie Saoudite et sont affiliés à plusieurs clubs sportifs de la 1ère classe ou d’autres classes. Certains de ces joueurs égyptiens sont des professionnels enregistrés au championnat saoudien, alors que des entraineurs égyptiens scintillent dans les stades saoudiens. 

 

Les traits les plus saillants de la coopération sportive :

Le 2/6/2020, la 3ème conférence internationale sur la culture sportive a entamé ses travaux, par vidéoconférence depuis le Caire, sous l’emblème « l’Ajustement de la voie pour un sport sûr ». Cette conférence avait pour objectif de déterminer les étapes nécessaires pour une reprise des activités sportives pendant la pandémie du coronavirus.

 

Le 3/3/2020, la sélection des jeunes nés en 2001 a regagné l’Égypte, venant d’Arabie Saoudite, après avoir participée au championnat de « la coupe des Arabes  de football».

 

Le 17/4/2019, l’ambassadeur saoudien au Caire, Ossama Ahmed Noqali, et le ministre de la jeunesse et des sports, Achraf Sobhi, ont inauguré le centre de physiothérapie et de réadaptation sportive « Fizik », qui représente un investissement conjoint et un nouvel élément consolidant les relations bilatérales dans l’un des plus importants domaines de la coopération sportive.

 

Le 16/8/2018, la sélection du water-polo des jeunes d’Égypte a battu celle d’Arabie Saoudite (36-1) au cours du championnat mondial du Water-polo, tenu en Hongrie. Seize sélections réparties en quatre groupes ont disputé des matchs de ligue d’un seul tour lors du championnat.

 

Le 14/7/2018, l’équipe égyptienne participant à Riyad au championnat international des luttes romaine et libre a remporté la 1ère place et la coupe du tournoi après avoir décrochée 12 médailles d’or, 4 d’argent et 2 de bronze. Le lutteur Fathi Sabri a gagné la coupe du meilleur joueur de la lutte romaine.

 

Le 10/9/2015, la semaine de fraternité égypto-saoudienne a entamé ses activités en Égypte où une délégation sportive saoudienne de 39 athlètes a été accueillie par le ministère de la jeunesse et des sports, dans le cadre du protocole de la coopération sportive.

 

Le 22/2/2013, le championnat de NEOM est le premier tournoi international de foot de plage accrédité par la Fédération internationale des associations de football (FIFA). Il s’est déroulé sur les rives de la future ville de NEOM, au nord-ouest du Royaume saoudien. Six équipes internationales réparties en deux groupes se sont affrontées lors du championnat,. Le premier groupe était formé des équipes d'Arabie Saoudite, de Chine et d'Égypte, et le deuxième a regroupait celles d'Oman, d'Angleterre et des Émirats Arabes Unis.

 

Le 9/2/2013, l’union de tennis sous la direction d’Israa Al-Sanhouri a participé à la 6ème  semaine de fraternité sportive égypto-saoudienne des moins de 17 ans.

 

En 2001, la super coupe égypto-saoudienne s’est tenue dans le cadre du jumelage entre les unions de football des deux pays, en réponse à l’idée lancée en 1998, par le président général saoudien des affaires de la jeunesse, le défunt émir Fayçal ben Fahd ben Abdel-Aziz Al-Saoud, et le président de l’union égyptienne de football, Samir Zaher. La super coupe s’est déroulée sur deux matchs, l’un en Arabie Saoudite dans le cadre de la coupe du roi Fahd et l’autre en Égypte dans le cadre de la coupe du président Mohamed Hosni Moubarak.

Ces compétitions ont été tenues trois fois seulement, en 2001, 2003 et 2018, soit six matchs dont le dernier a été annulé. Celles de 2018 ont été jouées dans le cadre des coupes du président Abdel-Fattah El-Sissi et le roi Salmane ben Abdel-Aziz.

Au cours de ces championnats, deux finales ont été gagnées par le club de « Al-Itihad Al-Saoudi » et une par le club « Al-Hilal Al-Saoudi », tandis que le club « Al-Zamalek » a remporté deux finales.


Related Stories

La coopération militaire
lundi، 06 novembre 2017 - 12:00
Les relations culturelles et religieuses
lundi، 06 novembre 2017 - 12:00
Les visites mutuelles
lundi، 06 novembre 2017 - 12:00

Les plus visités

From To