26 janvier 2022 01:24

Les relations égypto-saoudiennes

lundi، 06 novembre 2017 - 12:00

L'Egypte et l'Arabie saoudite sont liés par des relations étroites et profondes vu  la position et les capacités considérables dont jouissent les deux pays aux niveaux arabe, islamique et international.

Cela a été exprimé par le roi Abdel Aziz Al-Saoud en démontrant l'importance stratégique des relations égypto-saoudiennes avec son fameux dicton: que "les Arabes ont besoin de l'Egypte et l'Egypte a besoin d'Arabes".

 Stratégie des relations égypto-saoudiennes

Les deux pays jouissent d'une grande position et d'énormes potentialités aux niveaux arabe, islamique et international, ce qui leur a fourni une grande influence dans leurs relations étrangères…

Au niveau arabe, l'expérience historique confirme que le Caire et le Riyad sont les deux pôles des relations et des interactions dans le système régional arabe et qu'ils assument la responsabilité de réaliser la solidarité arabe et d'atteindre les objectifs aspirés par les peuples arabes…
Au niveau islamique et international , les deux pays adoptent des politiques et des positions similaires sur de nombreuses questions et crises internationales, arabes et islamiques telles la lutte arabo-israélienne et la question palestinienne. Cette ressemblance des positions reflète sans doute sur l'unité des principes, c'est pourquoi, il est naturel que les relations égypto-saoudites se distinguent par la force et la continuité.

Le 5 juillet 2017: L'Égypte a accueilli les chefs de la diplomatie d'Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et de Bahreïn pour discuter de la crise avec le Qatar, mis au ban pour son soutien présumé au "terrorisme". A l’issue de leur réunion au Caire, les chefs de la diplomatie saoudienne, égyptienne, émiratie et bahreïnie ont publié un communiqué

* la nécessité de lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes, de tarir ses sources de financement et de les empêcher d'avoir des refuges.

* la nécessité de stopper toute forme d'incitation à la haine et à la violence.

* le respect total à l'accord de Riyad conclu en 2013 ainsi qu'à l'agenda et aux mécanismes afférents décrétés en 2014 dans le cadre du CCG, prône le respect de toutes les recommandations du sommet islamo-américain tenu en mai à Riyad.

* la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays et l'abstention de tout soutien aux groupes hors la loi.

* la responsabilité de tous les pays du monde de combattre toute forme de terrorisme et d'extrémisme qui constituent un danger à la paix et à la sécurité internationales.     
* le soutien de l'extrémisme et du terrorisme et l'ingérence dans les affaires intérieures des pays arabes sont un dossier ne supporte ni chantage et ni tergiversations.

Les revendications avancées au Qatar interviennent dans le cadre des six principes précédents, dans le cadre de la protection de la sécurité nationale arabe et de la paix et de la sécurité internationale dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme.

Ces revendications créent également l'atmosphère propice au règlement des crises de la région, ajoute le communiqué qui juge impossible de continuer à tolérer le sabotage exercé par le Qatar.


Related Stories

La coopération militaire
lundi، 06 novembre 2017 - 12:00
Les relations culturelles et religieuses
lundi، 06 novembre 2017 - 12:00
Les visites mutuelles
lundi، 06 novembre 2017 - 12:00

Les plus visités

From To