27 janvier 2023 01:36

La 70e session de l’Assemblée générale des NU

Al-Sissi au Sommet de l’ONU pour l’adoption de l’agenda post-201

mardi، 29 septembre 2015 - 12:00

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Leurs Excellences, les Chefs d'Etat et de gouvernements,
Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies,


Monsieur le Président de l'Assemblée générale,


Mesdames et Messieurs,

Je voudrais d'abord vous transmettre le respect et l'appréciation du grand peuvé pouple d'Egypte qui s’est souler affronter et changer des idées radicales telles celles subies par le « Malala » et autres dans de nombreux Etats...

Je tiens également à remercier le Président de l'Assemblée générale de tenir ce sommet important et à apprécier l’effort valeureux déployé par nous tous, au cours des trois dernières années, pour élaborer un nouvel agenda international de développement post-2015...un effort couronné par l’adoption de cet agenda ambitieux jusqu’en l’an 2030…où on a mis des objectifs sans précédent pour limiter la pauvreté, éradiquer la faim, réaliser le développement durable et assurer le niveau approprié de soin de santé et l'éducation pour tous.

La période récente a témoigné d’une mobilité internationale intensive en vue de créer, pour tous, un climat propice pour le développement durable. Son rythme fut accéléré cette année et ses aspects en furent cristallisés, en juillet dernier à Addis-Abeba, lors de la troisième Conférence des Nations Unies pour le financement du développement, parvenant ainsi à l’agenda du développement soumis aujourd'hui pour adoption.

J’affirme, à ce propos, l'importance de la participation de tous les spectres de la société au processus de développement escompté pour parvenir à un développement équitable, équilibré et bénéfique pour tous, notamment la femme dont le rôle axial est prouvé, par les expériences, jour après jour, dans les divers domaines de la vie politique, économique et sociale...outre sa profonde conscience de la responsabilité et la rapidité de sa réponse à l'appel de sa patrie.

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,
L'Egypte a participé intensément à toutes les étapes de l’élaboration de l’agenda de développement…nous avions une vision claire, que nous avions fortement avancée, que tout effort international, pour réaliser un développement durable, doit considérer l’aspect des politiques de développement des pays en développement et leur souveraineté d’adopter des programmes économiques et sociaux nationaux conformes et  déterminant les priorités de développement, tenant compte de la spécificité et des besoins de chaque région.

Le droit au développement et à la vie décente était au point de mire du peuple égyptien lorsqu’il s’était soulevé pour formuler l'avenir. Ainsi, nous avons lancé, en mars dernier, « la stratégie du développement durable jusqu’en 2030 » qui vise à réaliser le développement économique global, améliorer un climat d'investissement et renforcer le capital humain, et qui œuvre également à réaliser la justice sociale et à procurer une vie décente au citoyen égyptien.

De même, le lancement de cette stratégie a coïncidé avec la conférence internationale que nous avions tenue en mars dernier, pour soutenir et le développement de l'économie égyptienne, avec une participation internationale d’envergure parmi les gouvernements et le secteur privé mondial. Le grand succès de la conférence était une preuve supplémentaire de la foi de la communauté internationale que la stabilité de l'Egypte est une stabilité du Moyen-Orient tout entier.

Dans le même contexte, et en conscience du rôle axial de l'Egypte, nous avons, le mois dernier, ouvert la nouvelle canal de Suez, couronnant l'effort d’un grand peuple capable, en un an, non seulement de creuser une voie mondiale de navigation, mais aussi de lancer un projet géant de développement et un composant clé de la nouvelle carte de développement, contribuant à faire de l'Egypte un centre régional et international de commerce et d’investissement.

Monsieur le Président,
Avec tant d'espoir qui nous domine en nous réunissant pour adopter un agenda qui place, sur une voie durable, les objectifs de la communauté internationale vers le développement, un souci nous préoccupe que les outils disponibles pour la mise en œuvre de l'ordre du jour ne soient conformes au niveau de l'ambition et de la taille des défis en vigueur.

La différence des capacités et la disparité des niveaux de développement imposent une variation des charges et des obligations aux membres de la communauté internationale. C’est une responsabilité historique qui incombe à celui qui dispose du potentiel envers celui qui en manque.

En outre, la communauté internationale doit traiter efficacement les autres défis qui entravent la réalisation du développement durable, et dont le plus important est le terrorisme, devenu un phénomène mondial faisant souffrir  non seulement notre région arabe, mais aussi beaucoup de pays du monde. Le peuple égyptien, dans sa marche pour la construction et la reconstruction, affronte l’esprit terroriste et extrémiste le plus dangereux, et s’oppose avec force et détermination à celui qui veut détruire le développement ou altérer ses aspirations à une vie meilleure et un avenir plus radieux.

Mesdames et Messieurs,

En conclusion, le développement fut toujours un droit historique dont jouissent les pays. L’exercice de ce droit devient aujourd'hui une nécessité incontournable pour la cohabitation de tous, exigeant de fournir le soutien nécessaire aux pays en développement, en leur marche pour réaliser le développement et la vie décente à leurs peuples.

Merci à l’a.ssistance

Related Stories

Les plus visités

From To