27 janvier 2023 02:32

Youssef Al Sebai

mercredi، 16 septembre 2009 - 12:00

Né le 10 juin 1917, son père était le pionnier de la renaissance littéraire moderne en Egypte. A l’instar de son père, il commença à lire dès sa tendre enfance. Il fit ses premiers essais d’écritures sous forme de florilèges, d’épopées et de contes. En 1953, au cycle secondaire, il publia son premier conte dans le magazine « Al Megala ».

Il s’inscrivit à la faculté militaire. En 1937, il obtint le diplôme de l’institut de Presse de l’université du Caire. Il fut élu Secrétaire général de l’Union des écrivains asiatiques et africains. Il créa le conseil supérieur de parrainage des arts, de la littérature et des sciences sociales. En 1958, il était nommé Secrétaire général de l’Organisation de la solidarité africaine. 

En 1973, il fut nommé ministre de la culture en 1976, président du conseil d’administration d’ Al Ahram puis syndic de l’ordre des journalistes. En 1979, il fut assassiné. 

Sa production est très riche : 21 collections de contes, 15 romans, 4 pièces de théâtre, 8 collections d’articles ayant rapport à la critique et à la sociologie, un livre sur la littérature des voyages , des articles dans les différents journaux et revues. Le cinéma lui a projeté plusieurs films dont « Mon cœur m’est revenu » , « La dernière nuit » « La terre de l’hypocrisie » , « Entre les décombres », « Je pars ». 

Il rédigea une pièce de théâtre « La mère de Ratiba ». Parmi ses œuvres les plus importantes : « Une nuit qui a une fin », « Les larmes ont séché », « Je pars », « Tu n’es pas seul », « La robe Blanche », « Entre les décombres ». 

Related Stories

Les plus visités

From To