04 décembre 2020 01:36

Le palais de Montazah

lundi، 02 mai 2016 - 12:34

Montazah est une partie de l’histoire d’Alexandrie  qui commence il y a plus de deux millénaires. Palais et jardins de Montazah de Mohamed Awad est le résultat d’une longue étude commandée par la compagnie Montazah pour l’investissement touristique, en charge de la gestion du palais et de ses jardins.

Mohamad Ali a décidé de bâtir un palais à l’autre extrémité de la corniche. Mais il n’en a pas eu le temps. Le palais Montazah fut construit en 1892 sur une petite colline appelée Salamlek, une nomination turque signifiant « endroit de délassement et de quiétude ». Une fois la construction du palais terminée en 1892, le khédive Abbas Helmi II donne à cette région le nom de Montazah. Le palais fait appel aux styles autrichiens, assez répandus à l’époque. Son architecture reprend les styles de la Renaissance. Il est surmonté de tours et de multiples coupoles . Il fut jadis la résidence d'été du Khédive Abbas Hilmy..

 Mais très vite, la famille royale emménage dans une petite villa que vient de faire construire le khédive sur une autre colline à proximité de la première. La villa est détruite à l’ordre du roi Fouad en 1926 qui demande à l’architecte italien Ernesto Virocci bey d’y construire un nouveau palais (Al-Haramlek).

Le nouveau palais se caractérise par sa cour interne couverte du verre teinté. De cette cour jaillissent les éléments architecturaux qui distinguent le palais: escaliers internes et externes, terrasses, tours et ornementations.

Avec l’arrivée du roi Farouq, le palais de Montazah prend d’autres fonctions. Le roi demande à l’architecte renommé Moustapha pacha Fahmi de relier les deux palais royaux avec un kiosque à thé de style classique. L’architecte va aussi y installer un cinéma, un bureau extérieur pour le roi et plusieurs annexes de services comme le château d’eau, l’écurie et la station royale du chemin de fer, sans oublier une école consacrée aux membres de la famille royale.

Avec l’époque nassérienne et le déclenchement de la Révolution de 1952, le complexe du palais de Montazah ouvre ses portes au grand public. Le Haramlek est transformé en hôtel et l’école est détruite pour être remplacée par l’actuel hôtel de Palestine, de style moderne, construit pour accueillir les délégués de la conférence du sommet arabe, tenue à Alexandrie en 1964.

Avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale, l’occupation anglaise éloigne le khédive Abbas Helmi II, fondateur du palais de Montazah, du pouvoir et du trône égyptien. Les Anglais s’emparent du palais et le transforment en hôpital pour leurs soldats.

Après la guerre, le palais et ses annexes ont été restitués à la famille royale et ont été utilisés comme résidence estivale.

Quelques années plus tard, le 22 juillet 1952, c’est-à-dire la veille du déclenchement de la révolution, le roi Farouq organise au palais de Montazah une grande fête en l’honneur de son beau-frère Ismaïl Chérine. Au cours de la cérémonie, le chef du protocole du palais, Mohamad Hussein, avertit le roi que des officiers libres se sont emparés du commandement central au Caire. En très peu de temps, l’armée entoure déjà le palais. Le roi Farouq est contraint à l’exil.

Depuis la fin des années 1950, Montazah est ouvert au grand public. Des cabines ont été construites et des plages privées ont été créées. Et il est question que le palais du khédive soit transformé en palais présidentiel.

Seul l'extérieur du bâtiment est accessible à la visite, l'intérieur servant de résidence pour les présidents égyptiens. Les jardins sont à ne pas manquer il y règne une douce atmosphère propice à la rêverie et surtout une faune des plus remarquables : pins, palmiers et parterres de fleurs se partagent 150 hectares d'espace.

 


Related Stories

Les plus visités

From To