22 avril 2024 10:44

Anouar el-Sadate

mardi، 03 mai 2016 - 01:09

Sadate est né à Mit Aboul Kom, Al Mounoufeya, en Egypte, Il étudia à l'académie militaire royale au  Caire, dont il fut diplômé en 1938 et à l'issue de laquelle il fut affecté au corps des télécommunications.

Il rejoint le mouvement des officiers libres, dont le but était de libérer l'Égypte du contrôle britannique. En1942, Sadate fut emprisonné par les troupes britanniques pour les activités qu'il menait contre l'occupation britannique en animant un réseau d'espionnage en faveur de l'Afrika Korps.

Après la guerre israélo arabe de 1948, il participe à la création de l'association clandestine du mouvement des officiers libres, et participe en 1952 au coup d'état qui détrôna le Roi Farouk I. En 1964, après avoir tenu plusieurs postes dans le gouvernement égyptien, il devient président de l'Assemblée nationale, puis nommé le 20 décembre 1969 vice-président par son ami le président Gamal Abdel Nasser.

Le 5 octobre, après la mort de Nasser il est désigné par l'Union socialiste arabe - parti unique - comme candidat unique à la présidence de la République Arabe Unie. En 1973, Sadate, mena la  guerre de la victoire contre Israël pour essayer de reprendre le Sinaï perdu en  1967 lors de la guerre de six jours. Le 6 octobre, alors que Sadate ordonnait le début des hostilités, l'Etat-major israélien fut surpris et dut se rendre à l'évidence, les forces égyptiennes étaient décidées à reprendre les territoires perdus en 1967.

 En novembre 1977, Sadate devint le premier dirigeant arabe en visite officielle en  Israël, où il rencontra le premier ministre Menahem Begin, et prit la parole devant la  Knesset à Jérusalem. Le 17 septembre 1978, les  accords de Camp David furent signés, pour lesquels Sadate et Begin reçurent le prix Nobel de la paix.

En septembre 1981, Sadate lança une offensive majeure contre les intellectuels et les activistes de tout le spectre idéologique, emprisonnant des communistes, des nasséristes, des féministes, des islamistes, des professeurs d'université, des journalistes et des membres de groupes d'étudiants.

Presque 1600 personnes furent arrêtées, attirant une condamnation unanime pour leur radicalité. Parallèlement, le soutien interne de Sadate disparaissait sous la pression à la fois d'une crise économique ainsi qu'en réaction à la violence de la répression des dissidents.

 Le 6 octobre, un mois après la vague d'arrestation, Sadate fut assassiné durant une parade militaire au  Caire par des membres de l'armée qui appartenaient à l'organisation du Jihad Islamique égyptien. Ils s'opposaient à la négociation entamée par Sadate avec  Israël ainsi qu'à son usage de la force durant l'opération de septembre.

Related Stories

Les plus visités

From To