24 octobre 2020 02:47

Le tourisme et l'économie nationale

samedi، 21 mai 2016 - 10:32

Le tourisme est un des moteurs du développement économique d’un pays de la taille de l'Egypte, dotée d’une position géographique unique, connue par son climat doux, et ses trésors archéologiques reflétant l’enracinement de sa civilisation à travers les siècles, et faisant d’elle un musée à ciel ouvert, sans oublier ses belles plages capables d’accueillir les visiteurs de par le monde.

Le tourisme en Egypte représente 40% des exportations de services, 19,3% de la recette en devises, et près de 7% direct du PIB, porté à 11,3% si on ajoute les contributions indirectes, tels les services de voyage. La part des restaurants et des hôtels constitue 3,5%. 

Le tourisme est également un des secteurs générateurs d’emplois, avec un taux de personnel direct ou indirect de près de 12,6% du volume total de l'emploi dans l'État.

Produit touristique égyptien :
Plusieurs facteurs donnent au tourisme en Egypte un rang de prestige sur la carte moniale. Elle possède les éléments naturels qui lui donnent un statut concurrentiel unique, comme elle est le berceau des civilisations les plus anciennes de l'histoire humaine : un patrimoine unique vers lequel se précipitent les épris du tourisme culturel et archéologique.

Les organes du tourisme n’épargnent aucun effort pour diversifier le produit touristique et introduire de nouveaux types rencontrant tous les goûts,aidant ainsi l'Egypte à garder sa place mondial, voire envahir de nouveaux marchés.Il faut ajouter le développement à grande échelle réalisé au cours des deux dernières décennies sur plusieurs axes d’attraction touristique, ayant augmenté le potentiel résidentiel de près de deux cent mille touristes.

L’Egypte, par ces facteurs, est une destination touristique intégrée. Son patrimoine historique, et la diversité de ses éléments naturels font d’elle une destination, non seulement pour les intéressés au tourisme culturel, mais aussi pour ceux partis à la recherche de toutes sortes de plaisance : natation, plongée, yachts, golf, pêche, safari, promenades, festivals, shopping, tourisme nilotique, thérapeutique, religieux…

La recette du tourisme a atteint 7,5 milliards de dollars en 2014, contre 5,9 milliards de dollars en 2013, soit une hausse de 27%, vu la stabilité politique et sécuritaire, et la levée de l'interdiction européenne sur la plupart des régions touristiques égyptiennes. Il faut noter qu’en 2010, année de pointe, le secteur touristique avait affiché un chiffre d'affaires de 12,5 milliards de dollars.

Selon le ministère du tourisme, un touriste dépense en moyenne 76,7 dollars par jour, selon le rapport de la Banque centrale, hormis les Égyptiens entrants.
L’année 2014 a vu l'afflux de 9,9 millions de touristes, soit près de 97 millions de nuits touristiques.

Dans la seconde moitié de 2014, le tourisme a vu une nette amélioration avec 4,3 milliards de dollars, soit 57,3% de la recette de l'ensemble du secteur public en cette année.

Selon les statistiques officielles, le tourisme arrive troisième sur la liste des revenus en devises, avec 14,4%.

Le tourisme européen représente près de 70% du volume touristique, suivi des Arabes, entre 15% et 17%, et puis les Russes dont le chiffre est près de 3 millions de touristes en 2014.

Le crash de l’avion russe en octobre 2015 a eu son impact négatif sur le secteur du tourisme. Le gouvernement a par la suite pris la décision, en début 2016, d'allouer 32 millions de dollars au ministère du tourisme, pour renforcer les points de contrôle et équiper les aéroports de caméras supplémentaires.

Développement du secteur du tourisme

L’Egypte offre une diversité d’attractions touristiques : temples, 
musées, et monuments, avec une infrastructure riche en hôtels, villages touristiques, agences de voyages et compagnies aériennes. Louxor, Assouan, le Caire, Alexandrie, la côte nord, la mer Rouge, et le Sud du Sinaï sont les endroits qui attirent le plus les touristes. 

Le tourisme en Egypte remonte au temps des pharaons. L’UNESCO a choisi six sites pharaoniques, coptes, islamiques et naturels en Egypte, devenus désormais patrimoine mondial. 

Le plan du ministère du tourisme vise à attirer 20 millions de touristes, soit 26 milliards de dollars, vers 2020.

Axes du plan:

· Développer les destinations touristiques selon des priorités spécifiques.

· Une campagne internationale pour promouvoir le produit touristique.

· Un plan pour améliorer la qualité, accroître la sensibilisation touristique pour inclure des catégories qui ne relèvent pas directement du ministère du tourisme.

L'activation des axes de la croissance, et de la responsabilité sociétale se fera par la création et l'application les concepts suivants :

Le développement durable, les plans de croissance du mouvement touristique, l'exploitation optimale des ressources du ministère, la réduction de l'écart entre le tourisme intérieur et international, l’augmentation de la vente en ligne (524 milliards de dollars à travers le monde en 2014, selon l'Organisation mondiale du tourisme.)

Infrastructure:

Il s’agit des aéroports, des routes, des moyens de transport, outre le facteur humain et la diversité du produit touristique pour satisfaire la demande touristique mondiale.

Stratégies 
de la croissance :

Envahir de nouveaux marchés (tourisme médical, écotourisme, tourisme désertique, de conférences, d’expositions, religieux, etc.)

Plan à court terme :

Le soutien de l’Etat pour le tourisme, l'activation du Conseil suprême du Tourisme, et rationalisation de l'énergie et de l'eau par le recours aux énergies renouvelables dans tous les hôtels et les installations touristiques.

Promotion du tourisme :

Lancer un appel d'offres international pour organiser une campagne de 3 ans, 2015/2018, (dans 27 marchés touristiques), restaurer le mouvement touristique dans les principaux marchés arabes et européens, développer le produit touristique, participer aux expositions, organiser des tours d’initiation, augmenter la vente en ligne…

Système d’action:

- Activer le contrôle et les campagnes d'inspection. 

- Prévenir des accidents de la route (centre de suivi des véhicules touristiques.)

- Développer les compétences du personnel (projet du guichet unique)

- Mise en service de hotlines pour recevoir les plaintes des touristes,  la loi uniforme sur le tourisme,  rééchelonner les dettes des installations hôtelières et touristiques…

Développement touristique :

Encourager les investisseurs (facilités de paiement, impôts...), se concentrer sur le tourisme de loisirs (parc aquatique, restaurants, cafés...), le projet de l’aéroport de Ras-Sedr, redessiner les axes et les places dans les gouvernorats touristiques, mettre un plan à long terme…

Activation touristique :

Lancer des produits non traditionnels, chercher des marchés prometteurs, mettre un plan à long terme pour redorer l’image des villes de renommée mondiale (Louxor, Assouan, Le Caire…), mettre l'Egypte sur la carte touristique des familles (30% du tourisme mondial) et des jeunes, relancer le tourisme nilotique…

Projets de tourisme :

«Galala » est une des régions prometteuses sur le plan touristique.
Elle donne sur la mer Rouge, entre Sokhna et Zafarana. Elle est déjà riche en installations touristiques et de service, en sus de l'université du Roi Abdullah, le téléphérique reliant la côte et la montagne…

« Galala » servira de noyau d’un ensemble de projets touristiques et thérapeutiques de la région, basés sur l'énergie nouvelle et renouvelable au service de l’environnement.



 

Related Stories

Les plus visités

From To