18 avril 2024 05:20

Sites Chrétiens au Caire

mercredi، 16 septembre 2009 - 12:00

La forteresse de Babylone, de 1/2 km2, renferme le musée copte et 6 églises : l’église suspendue» Moualaka», l’église de Sainte Barbara, l’église d’Abi Serga, le monastère des religieuses, l’église du pot de Rihan, l’église de Saint Georges (Mar Guergues), l’église de Saint Marcarioss, Abou Sefin.
 
L’église suspendue (AI Moualaka):
 Elle se trouve dans le quartier du vieux Caire entre plusieurs autres vestiges Coptes. La façade principale donne sur la rue Saint-Georges.
 
L’église suspendue a été bâtie sur les décombres de deux tours de la forteresse Romaine que l’empereur Tragan avait érigée au début du 2ème siècle ap. J.C.
 
 Pour entrer à l’église il faut monter des escaliers situés a proximité de la tour du milieu. L’église a acquis une grande réputation en tant que la plus ancienne du Caire.
 
Vers la fin de l’époque Amawi (749 ap. J.C.) les bâtiments de l’église ont été atteints de grandes nuisances. Sous l’époque de Haroun EI Rachid, ils ont été restaurés ainsi que toutes les églises de ce site.
 
Selon la biographie de Amba Morcos, les bâtiments de I’église ont été rénovés, sous le règne de (El Aziz Billah EI Fatemy) qui avait autorisé la rénovation de toutes les églises du site. Sous l’époque Fatimide l’église a été a nouveau restaurée.
 
 
L’église de Sainte Barbara:
Elle se trouve à l’intérieur de la forteresse de Babylone à 142m au dessous du niveau de la terre. On peut y arriver en descendant quelques marches d’un escalier en pierre. Elle est de forme rectangulaire de 26 m de long et 14m 1/2 de large.
 
L’église d’Aby Serga :
Elle fut érigée à la fin du 4ème siècle et au début du 5ème sur le site où la Sainte-Famille s’était refugiée de la tyrannie de Hérodote, roi des Juifs
 
Du point de vue historique et artistique, I’église revêt la même importance requise par l’église suspendue. Elle avait été la première église après le monastère de Aby Makar où les papes célébraient la messe.
 
Détruite au 10ème siècle ap.J.C, elle fut reconstruite sous l’époque fatimide. Les quelques débris découverts de cette église sont des pierres gravées et une porte splendide qui exprime l’art copte du 4ème siècle et sont exposées dans le musée copte.
 
Le monastère des religieuses de Saint Georges:
 C’est un site religieux de grande importance aux Chrétiens et aux visiteurs de l’église qui recherchent la bénédiction du saint martyre dont le monastère porte le nom.
Le monastère comprend une salle rectangulaire au milieu de laquelle se trouve un portail en bois subdivisé en deux carrés.
 
Pour accéder à la première salle, il faut franchir la porte à deux battants avant d’atteindre une petite salle où se trouve une boite en mosaïque représentant Saint Georges (Mar Guerguiss) sur son cheval tenant dans sa main l’épée qu’il a utilisée pour tuer le dragon. On y retrouve également une petite salle éclairée par 6 fenêtres, 3 sur le mur nord et 3 sur le mur sud et un sanctuaire et un petit coin consacré aux bougies.
 
L’église du pot de Rihan :
 Célèbre comme l’église de la Sainte Vierge, elle a servi de lieu d’hébergement à un patriarche en 865 ap.J.C.
 
Cette église est de 16 m de long et de 10m de large et son autel est surmonté de dômes en pierre placées sur des pylônes de marbre.
 
L’église de Saint Georges (Mar Guerguiss) était I’une des plus belles églises de la forteresse, bâtie par l’écrivain Asnassios en 684 ap.J.C. Malheureusement elle a été détruite par un incendie il y a 80 ans. Une autre église a été construite à sa place. De l’ancienne église il ne reste qu’une salle de réception connue comme "salle des mariés" qui date du 14ème siècle.
 
Cette salle de 15 m de long et de 12 m de large est subdivisée en une salle et deux cours. Dans la cour sud se trouvent quelques fenêtres alors que le plafond est décoré de dessins colorés.
 
L’église de Saint Marcarios Abou Sefein :
Située dans la rue Abou Sefein dans le vieux Caire, cette église contient une grotte sombre à laquelle on peut accéder par un petit escalier. L’Amba Barssoum Al Arian l’utilisait pour y faire ses prières depuis 25 ans. Située dans une dépression elle a souvent été inondée par les eaux de la crue du Nil.
 
Elle dispose d’un autel en pierre où la messe est célébrée. Les malades s’y rendent dans I’ espoir de recouvrer la santé.
 
L’église se distingue des autres par son grand nombre d’icônes hors pair qui datent de l’an 1491 de l’hégire, année des martyrs coptes, soit l’an 1775 ap. J.C.
A I’extrémité du nef se trouve une barrière en bois qui sépare les femmes des hommes.

Related Stories

Les plus visités

From To