Festivités
égyptiennes
Festivités organisées par le Centre national des sciences écologiques, par le Conseil britannique de la culture


L'environnement
égyptien
La protection de l’environnement nécessite beaucoup d’attention et d’efforts. L’Egypte a respecté
L'environnement en Egypte

La protection de l’environnement nécessite beaucoup d’attention et d’efforts. L’Egypte a respecté les modifications constitutionnelles effectuées en mars 2007. L’article [59] y stipule :

La protection de l'environnement est un devoir national qui exige l’adoption de mesures sérieuses pour la protection écologique. Il est important de jouir d’un milieu propre qui se conforme aux normes mondiales L'Egypte a créé en faveur de l’environnement l'EEAA et s’attache à organiser des conférences internationales pour être au courant des procédés les plus efficaces pour protéger l’environnement Elle a également créé en 1994 un fonds consacré à l’environnement pour encourager l’investissement dans ce domaine puis en 1997le ministère de l’environnement pour contrôler les sources de pollution avec l'aide de quelques autorités compétentes et des organisations nationales actives dans ce domaine.

D’autre part plusieurs lois et résolutions furent émises en faveur de l’environnement dont la loi 48/1982 consacrée à la protection du Nil.

Le ministère d’Etat pour les affaires de l’environnement a planifié plusieurs programmes pour contrôler la pollution :

Le programme national pour la gestion des déchets- le programme pour la protection de la nature- le programme concernant la protection et la des gestions des réserves naturelles – le programme pour le travail national- le programme de contrôle de la désertification.

L'environnement et le développement

Les anciens égyptiens sont les précurseurs dans la protection de l'environnement et de ses multiples manifestations à l’exemple de l'eau, du sol de l'air ainsi que les denrées alimentaires et toutes les richesses naturelles

L'ancien égyptien s’est essentiellement intéressé à ne pas contaminer les eaux du Nil et de veiller à le garder propre ainsi que le dicte leur religion. Dans les textes des papyrus, le mort jure ne pas avoir pollué les eaux du Nil et les avoir protégées de tout polluant, cherchant ainsi à plaire aux dieux et afin d’entrer au paradis.

Il s’est également attaché à protéger le sol en vue de préserver sa fertilité agricole, en ayant toujours l’idée de plaire aux dieux qui lui ont procuré tous les bienfaits de la terre et de l’eau.

L'EEAA a été fondée depuis plus de 20 ans pour protéger les affaires écologiques Sa première mission avait été de tracer les grandes lignes de la politique écologique et de les exécuter en s’aidant du programme national pour les recherches et la culture écologique

Politique de protection de l'environnement:

La protection de l'environnement à l’exemple de l'eau, du sol, de l'énergie et de l'air est une mesure indispensable à la durabilité du développement économique et social et pour la préservation des richesses naturelles aux générations futures.

Par conséquent les mesures suivantes ont été prises :
1- Contrôle de la pollution:

Ce programme a pour objectif de protéger le Nil des conséquences du drainage industriel et des poussières en suspens et de mettre en vigueur les dispositions de la loi relative à l’environnement.

2-Le programme national pour la gestion des déchets:

Ce programme vise à réaliser une gestion rationnelle des déchets solides et les déchets provenant des hôpitaux, dans tous les gouvernorats d’Egypte.

3- Programme de protection de la nature et de gestion des réserves naturelles : Ce programme a pour objectif de protéger la diversité biologique et la gestion rationnelle des réserves naturelles, afin de sauvegarder les sciences naturelles.

4- Programme national de contrôle de la désertification:

L'Egypte a contribué à la préparation de la convention internationale relative à la désertification et au devoir de s’en protéger et elle a respecté ses engagements aux clauses de la convention, comme elle a élaboré un plan d’action nationale pour se protéger des menaces de désertification en s’aidant des efforts de tous les ministères

Ce plan renferme 5 éléments nécessaires :
a-Evaluation de la désertification, création de quelques procédés et assurance de la formation nécessaire.

b-Bonification des terrains.

Principaux acquis réalisés dans la protection de l'environnement:

L'environnement a remporté de nombreux succès dans divers domaines, notamment: - L'amélioration de la qualité de l'air, la protection du Nil contre la pollution, la lutte contre la pollution industrielle et dans d'autres domaines.

Amélioration de la qualité de l'air:

Démarrage d'un réseau de contrôle des polluants atmosphériques, outils de base pour la collecte des données et des informations sur la qualité de l'air à travers 54 stations de surveillance réparties dans toute la République.

- Vérification des gaz d'échappement des véhicules avant de donner des permis de conduire vu le lien entre le véhicule, l'examen du permis et la mesure des gaz d'échappement. La mise en œuvre des phases II et III du programme comprend les gouvernorats [du Grand Caire - Alexandrie - Dakahleya - Béni Souef - Menya - Fayoum - le lac - Qéna - Sohag - la mer Rouge] dans 12 provinces jusqu'à la fin de 2006 soit 77% du nombre total des véhicules de la République.

- La mise en œuvre de l’examen des gaz d'échappement de 104 mille voitures dans certaines régions du Grand Caire 104 milles voitures (essence et diesel).

- Une enquête a été ouverte concernant les foyers de pollution dans toute la République (fonderies - briqueteries) traitées selon deux plans:

Le premier objectif est urgent et cherche à réduire les émissions provenant de ces activités, et le deuxième à long terme, concernant le transfert et le développement de ces activités en fonction de leur type et de leur localisation géographique.

- L’assurance de fonds de l’ordre de 214 millions livres pour le transfert des petites et moyennes industries hors des quartiers résidentiels [Le Caire, Alexandrie, Minya, Sohag et Matrouh], par exemple, le transfert des usines de plomb qui contamine l'air dans la zone de Shubra Al-Kheima vers la zone industrielle de Qaliubiya par un financement de 61,5 millions de livres et mettre en œuvre un grand projet de changement des usines de briqueteries, de la région arabe d’Abou Saad en gaz naturel au lieu du diesel.

- Encourager l'usage du gaz naturel comme combustible qui assure un environnement propre. Un projet a été mis en place visant à convertir 5 bus relevant de l'organisme des transports publics au Caire et fonctionnant au moyen du diesel, pour fonctionner selon un cycle de double combustible (gaz naturel et diesel), ce qui rehausse le nombre d'exploitation de bus alimentés en gaz naturel à 105 autobus.

- La mise en œuvre complète de la première phase du projet de remplacement des anciens taxis par d'autres plus modernes alimentés en gaz naturel. La première étape sera consacrée au changement de 100 vieux taxis dépassant les 35 ans. La deuxième phase du projet a également commencé et vise à remplacer 1000 vieux taxis en d'autres modernes fonctionnant au moyen du gaz naturel.

- La mise en œuvre d'un programme visant à convertir les véhicules auprès des instances gouvernementales pour fonctionner au moyen du gaz naturel au lieu de l'essence sur quatre étapes pour convertir 4200 véhicules du gouvernement. La conversion de 1960 véhicules appartenant à 62 institutions gouvernementales s’est achevée au cours de la première phase, l'inspection et le stockage de 804 véhicules gouvernementales a montré le pouvoir de 696 d'entre eux à se transformer pour fonctionner au moyen du gaz, et plus de 870 autres dans le cadre des préparatifs pour la mise en œuvre de la troisième phase du programme.

Réseaux de surveillance de l'environnement:

La mise en place d'un réseau national pour surveiller le bruit dans le gouvernorat du Caire, sera suivie par le reste des gouvernorats. Des mesures concernant les niveaux du bruit seront exécutées dans plusieurs endroits vitaux de Gizeh, au cours des différentes périodes de la journée en utilisant des stations de surveillance mobiles, puis les résultats seront pris en considération durant la planification du carrefour. Un plan a également été mis au point pour évaluer les nouvelles villes déclarées amies de l'environnement et exemptées de toute pollution.

Une autre étude a été élaborée relativement au contrôle des niveaux de bruit et de leur impact sur les installations vitales dans plusieurs régions, notamment dans l'axe du 26 Juillet, la route désertique, le Caire-Alexandrie, et la route de la Corniche du Nil [Maadi – Helwan].

Mécanisme du développement propre:

Le MDP est l'un des mécanismes du Protocole de Kyoto, visant à mettre en œuvre des projets aux pays en développement et jouissant du financement et de la technologie présentés par les pays avancés de réduire les gaz à effet de serre et, en retour, recevoir des certificats des pays accrédités prouvant cette réduction.

Le gouvernement égyptien s’est engagé à mettre en œuvre ses obligations concernant le changement climatique et le Protocole de Kyoto, un Comité national a été créé par le ministère d'Etat aux affaires environnementales pour un développement propre, et a adopté 36 projets. L'investissement total des projets approuvés sur 1137 millions de dollars, atteint une réduction annuelle de gaz à effet de serre équivalant à environ 6,5 millions de tonnes d'équivalent de dioxyde de carbone.

Ces projets contribuent à la réalisation de plans de développement durable et à parvenir à une ristourne de 40 à 50 millions dollars par an grâce à l'usage des technologies de production des entreprises qui jouissent de la bonne réputation de leur produit égyptien et d’une meilleure protection de l'environnement.

En Janvier 2007, a été inauguré le premier des projets relevant du MDP celui de la « Création d’une unité de suppression de l’oxyde de nitrogène » de l’usine d’acide d’Abou Kir du gaz d'échappement un des plus grands projets du monde. La réduction annuelle des dégagements du carbone a atteint environ 1,8 millions de tonnes de dioxyde de carbone en vertu d’un financement autrichien et d’une technologie allemande.

Protection de l'environnement côtier:

L'Egypte s’est chargée de recenser les problèmes qui menacent l'environnement côtier par l’adoption de plusieurs mesures, notamment: La surveillance de la qualité des eaux côtières de la Méditerranée dans 41 sites répartis le long du littoral, de Rafah à Saloum, et de 40 sites le long du littoral égyptien de la mer Rouge le golfe de Suez et Akaba.

La ceinture verte formée par les forêts:

- Le projet de la ceinture verte autour du Grand Caire: une épaisse ceinture formée d'arbres de 100 mètres de longueur, entourant le ring, en quatre étapes, et totalisant le chiffre d'un demi-million et au coût de 100 millions de livres. Ce projet est l'un des principaux projets écologiques qui contribue largement à l’atténuation des effets de la pollution dans le Grand Caire, et il compte sur l’usage pour son irrigation sur les eaux de drainage traitées, au lieu de les perdre dans le désert.

- La mise en œuvre de la première phase a été achevée en Juin 2006, par la plantation de 65 mille arbres. La deuxième phase comprendra la mise en œuvre de la principale ligne d'irrigation de l'arc- est de la ceinture sur une longueur totale de 14 km et comprenant 50 mille arbres.

Programme national de l'usage sécurisé de l'eau de drainage traitée :

Ce programme sera exécuté dans les régions qui se trouvent à proximité des lieux de drainage et qui sont protégés par le déserte dans les villes et les capitales de tous les gouvernorats de la République. L'usage des eaux de drainage est assuré par la grande quantité des eaux qui totalise 2,4 milliards de mètres cubes/an . La mise en œuvre de l'infrastructure et la plantation de 10350 hectares d'arbres forestiers a été exécutée jusqu'en 2004, et 845 acres en 2005, et en 2006 la préparation de l'infrastructure a été achevée et la culture de 890 acres a commencé. En 2007 la culture de 1000 acres a été répartie dans 24 forêts situées dans 16 provinces.

- Durant les célébrations de la Journée mondiale de l'environnement en 2007 110 mille arbres ont été plantés dans toute la République.

La gestion des déchets solides (médicaux et agricole) s’est effectuée dans le cadre de l'amélioration de la qualité des dégagements provenant de la combustion des déchets solides à l’exemple de :

-- Elimination de 14 millions de mètres cubes de déchets cumulés

- Gestion des matières dangereuses et des déchets, en coordination avec les autorités compétentes. Ces efforts ont été déployés pour la conception et la fabrication d’un modèle d'unité d'incinération égyptienne des déchets médicaux provenant des hôpitaux publics au niveau national et dans 28 hôpitaux universitaires.

-- La mise en place de deux usines dans la région de Dakahleya pour la production des engrais en recourant à la paille de riz. Le travail a commencé dans les deux usines au début de Septembre 2007, à une capacité de production de 300 mille tonnes de paille de riz/an, puis d’une usine au gouvernorat de Menoufeya, et deux usines au gouvernorat d'El Charkeya, l'exploitation de deux usines de gaz thermique à partir de la paille de riz dans les deux gouvernorats d'El CHarkeya et d'El Dakahleya, et l'alimentation des domiciles en gaz, en plus de l'achat de 700 pistons pour être distribués aux jeunes.

- Prorogation du protocole de coopération avec l’une des entreprises pour récolter et presser la paille de riz dans certains centres du gouvernorat d'El Charkeya, le Ministère de l'Environnement en a soutenu le système avec 344 pistons (40 mi- automatique et 304 automatique) et quelques tracteurs. Les forces armées ont présenté 95 tracteurs, 95 remorques et 1200 stagiaires. En plus du coût de la paille entassée et création d'un camp d'entraînement à [El Tal El Kébir] sur une superficie de 8 hectares, et un volume d’environ 70 mille tonnes de paille de riz.

Sensibilisation à l'environnement et au développement des bidonvilles:

Un grand effort a été déployé pour mieux sensibiliser les citoyens à la propreté de l'environnement en coopération avec les médias et quelques ONG (1360 colloques sur l'environnement, 206 ateliers techniques, 220 convois environnementaux , 81 semaines statistiques, 36 émissions de radio, 16 programmes télévisés, 34 campagnes écologiques, 82 voyages, 20 camps, et quelques publications), Une coopération a été assurée avec la Société des soins intégrés pour la mise en œuvre de quelques projets écologiques dans les bidonvilles à l’exemple de l'amélioration de l'environnement à la ferme d’[Al Walda], et à (El Maasara) à Helwan ainsi que la création de 21 nouveaux sites pour le coin vert dans les bibliothèques publiques de Moubarak .

Protection du Nil:

Le Nil est le principal fournisseur de l'eau à l’Egypte, il est par conséquent nécessaire de déployer des efforts pour le protéger des effets de la pollution:

- La pollution de l'eau du Nil a été traitée par 91 grands organismes en recourant au décaissement de 4.952 milliards de mètres cubes moyennant un taux de 99,64%. S’il s’avère nécessaire il faudrait moduler les conditions écologiques de ces installations [30 installations] ou fermer la décharge des points de vente (61 installations).

- Adaptation de l’installation de 8 postes industriels d’un total de 13 soit le décaissement de 0,08% de la quantité totale de charge sur le lac Manzalah.

- Examen des conditions écologique de 16 entreprises industrielles représentant 1,25% de la quantité totale de charge sur le lac Borollos afin d'ajuster leurs positions.

- Ajustement des positions de 2/6 des sites industriels dont le décaissement des industries représente 0,43% de la quantité totale de charge sur le lac Mariout.

- Création de quais et de postes pour la réception des déchets liquides déposés dans le Nil ; développement des unités de traitement des eaux de drainage pour accroître leur capacité ; application du système de séparation des déchets de la source ; nouveau programme d'octroi de permis pour pouvoir garantir une bonne évaluation de l’impact environnemental [un bon examen des effets résultant de l’application d’un projet ou d’un programme de développement, visant à réduire l’impact négatif et à maximaliser les effets positifs sur l'environnement autrement dit effectuer une étude de faisabilité du projet écologique.

Lutte contre la pollution industrielle du projet:

Ce projet vise à travailler pour l'industrie de l'engagement de lois sur l'environnement par la mise à disposition de financements concessionnels pour soutenir des projets à contrôler la pollution industrielle dans les installations industrielles dans des secteurs public et privé par le biais de prêts à taux réduit (80% - 20% de subvention non-remboursable).

La deuxième phase du projet a été lancée, phase d'extension de la première phase qui a été exécutée en 2005 en vertu d’un budget total de 35 millions de dollars et qui a réalisé 25 projets pour l'application des techniques de production plus propre dans 21 entreprises industrielles, disposant d'un budget d’un milliard de livres assurées par les donateurs du projet, l'accent avait été mis étant mis sur les principales industries polluantes qui produisent de grandes charges de polluants atmosphériques et de l'eau dans les zones à forte densité du Grand Caire et d’Alexandrie.

Les superficies protégées et la biodiversité:

Les réserves naturelles en Egypte présentent un important modèle d'écosystèmes que l'Etat cherche à protéger et à préserver des facteurs de détérioration, et par le travail en vue d’augmenter leur efficacité vu qu’elles constituent une base solide au développement, au tourisme et à l’investissement durable.

Il existe 27 réserves naturelles protégées occupant une superficie de 150 mille kilomètres carrés, soit 15% de celle de la République. Ces réserves couvrent la plupart des écosystèmes distinctifs, qui contiennent plus de 20 mille espèces de plantes et d'animaux. Le réseau des réserves naturelles est prévu être achevé en 2017 pour couvrir 40 réserves naturelles protégées représentant environ 17 à 20% de la superficie de la République.

Deux millions de visiteurs étrangers et égyptiens ont visité les réserves en 2007, dont la moitié s’est rendue dans la mer Rouge, et 29% d'entre eux ont visité la réserve naturelle de Ras Mohammed, et 18,7% ont visité la réserve de Sainte-Catherine.

Premier Festival international des films sur l'environnement (du 5 au 10 Juin 2007):

Le festival s'est tenu pour la première fois en Egypte et au Moyen-Orient, puis il se tiendra régulièrement chaque année en vue de réactiver le mouvement cinématographique sérieux qui traite les problèmes écologiques graves en vue de sensibiliser à l’importance de l'environnement, de stimuler le public pour savoir traiter de façon appropriée l'environnement et pour créer une opinion publique positive et respectueuse de l'environnement.

60 films de longs métrages et des documentaires provenant de 16 pays arabes et étrangers ont été projetés au cours du festival. Il a été décidé de choisir un ambassadeur à l'environnement chaque année comme l'ambassadeur de bonne volonté des Nations Unies. Le capitaine Mahmoud Alkhatib et l'actrice Yousra ont été choisis comme ambassadeurs de l'environnement.

Parmi les films qui ont participé au festival figurent :

Le film égyptien "La chasse dans les après midi» qui a pour thème le lac Borollos et la relation vivante du lac avec le pêcheur, le film chinois "Frère arbre» souligne l'importance de l'eau élément essentiel et vital à l’homme et à l'environnement, le film égyptien "l'enfer sous terre", qui rappelle la guerre d’El Alamein dont l'Egypte soufre les affres jusqu'à présent [ à cause des mines].






Organisme Général De L’Information 2008, Tous les droits préservés