• Causes de la révolution
  • Objectifs de la révolution
  • Caractéristiques de la révolution de juillet
  • Plan de la révolution de juillet
  • PLAN DE LA REVOLUTION DE JUILLET

    Le coup d’état du 23 juillet 1952 consacrait le travail d’organisation et d’encadrement entrepris par Nasser et ses camarades traumatisés par la défaite de l’armée égyptienne et de celles des autres pays arabes engagés dans une guerre contre Israël. Le mouvement des Officiers Libres a également acquis une dimension sociale, nourrie et entretenue par la décomposition du régime du Roi Farouk, le pouvoir d’une féodalité d’un autre âge, les calculs des partis politiques traditionnels, pris dans la logique du système, les contradictions de classes et l’émergence d’un mouvement social qui commençait à peser sur la vie politique égyptienne.

    L’action entreprise par Nasser et ses compagnons a été incontestablement, l’un des évènements majeurs de l’histoire du Monde arabe du vingtième siècle.

    La réalisation de la dernière phase de la prise du pouvoir avait commencé aux premiers jours de juillet .Diverses dates avaient été avancées, débattues.

    Selon les dernières nouvelles, le roi s’apprête à prendre le Général Sirry Amer comme ministre de la Guerre dans un nouveau gouvernement et d’arrêter 13 officiers affiliés à l’organisation. Les Officiers Libres se sont réunis pour décider de l’heure et ratifier le plan établi par Zakareya Mohieddine pour le soulèvement .Le 22 juillet fut fixé pour l’opération. Le 13ème régiment d’infanterie commandé par le colonnel Ahmed Shawki et le premier bataillon motorisé sous les ordres du lieutenant-colonel Youssef Seddik ont mouvement au Caire à la veille du 20 juillet n’ayant pas été informé de la date fixée au soulèvement ,il est parvenu indirectement à réaliser le succès de la révolution en mobilisant ses forces à 11 heures et parvint à maitriser le conseil de commandement des forces armées à Kobri El Kobba et à détenir un grand nombre de généraux de haut grade conformément au plan établi , s’accaparant des centres de commandement de Abassieh , du bâtiment de la radio , des services vitaux du Caire et la détention de quelques ministres.

    Les automitrailleuses commandées par Khaled Mohieddine encerclaient la zone militaire d’Abassieh –Koubbeh-Menchiet El Bakri –Héliopolis, tandis que les chars de Hussein El Chafei occupaient en ville les points stratégiques notamment la radio où était dépêché, en tant que spécialiste des transmissions, Anwar El Sadate pour transmettre au peuple le premier communiqué de la révolution dont voici le texte :

    « Au peuple égyptien ,l’Egypte vient de traverser la plus sombre période de son histoire , avilie par la corruption , désagrégée par l’instabilité .Ces facteurs de dissolution ont affecté l’armée elle-même et ont constitué l’une des causes de notre défaite en Palestine .Commandée par des ignorants , des incapables et des traitres , l’armée n’était plus capable de défendre l’Egypte. C’est pourquoi nous nous sommes épurés : Elle est maintenant entre les mains d’hommes dont la capacité l’intégrité et le patriotisme sont crédibles .L’Egypte accueillera notre mouvement avec satisfaction .L’armée est garante de l’intérêt national .Les anciens chefs que nous avons jugé utile d’arrêter seront libérés dès que les circonstances le permettront.

    « Je saisis cette occasion pour mettre le peuple en garde contre ses ennemis et pour lui demander de ne tolérer aucun acte de violence ou de destruction , car de tels actes nuiraient à l’Egypte et seraient considérés des actes de trahison et punis avec la plus extrême rigueur .L’armée assurera le respect de la loi , en coopération avec la police .Je tiens tout particulièrement à rassurer nos frères étrangers que l’armée se considère entièrement responsable de la sécurité de leurs personnes , de leurs biens et de leurs intérêts. Je supplie mes concitoyens de ne pas écouter les rumeurs malintentionnées car le calme règne partout. Puisse le Dieu Tout-Puissant nous venir en aide ! » Signé Mohamed Naguib.

    Ali Maher fut chargé de former le gouvernement après la démission de Helali pacha qui n’est resté qu’un seul jour à la tête de son gouvernement. Les révolutionnaires se chargèrent d’informer l’ambassadeur américain qui devait à son tour informer les forces britanniques que la révolution est une affaire intérieure. Le premier communiqué de la révolution avait insisté sur la protection des possessions des étrangers pour garantir la non intervention des forces britanniques et du palais. La révolution prit par la suite des pas sérieux pour maitriser le pouvoir, chasser le Roi, le forçant à céder le trône à son fils le dauphin et le nouveau-né Ahmed Fouad, puis le Roi et sa famille partirent vers l’Italie à bord de son yacht Al Mahroussa.