30 novembre 2021 11:15

Rétrospective 2019 : les activités présidentielles

lundi، 20 janvier 2020 02:15

Le président de la République, Abdel Fattah al-Sissi, n'épargne aucun effort pour escorter le processus de la croissance qui avance à pas sûr et à un rythme accéléré. Lequel processus a pour objectif d'améliorer les conditions de vie des citoyens et d’édifier une économie robuste et bien équilibrée et une patrie décente qui sied au peuple et à la civilisation de l’Égypte. Dans ce cadre, nous recensons les activités présidentielles au cours de l'année 2019, comme suit :

  

Premièrement : Les visites à l'étranger


En 2019, le président égyptien a effectué 21 visites à l'étranger, dont le but était de présenter l'Égypte comme modèle de stabilité à l'échelon régional et d’affermir sa position à l'échelon mondial, étant donné les conflits et les crises dont témoigne la région arabe.

Ces déplacements ont eu pour destination des pays dans les continents africain, asiatique, européen ou encore nord-américain.

Le continent africain

Al-Sissi s’est rendu cette année à six pays en Afrique, à savoir l'Éthiopie, la Tunisie, la République de Guinée, le Sénégal, la Côte d'Ivoire et le Niger.

L'objectif de ces périples était d'examiner les moyens de renforcer la coopération bilatérale et les questions qui préoccupent les peuples africains, et notamment les conflits et crises qui entravent le développement dans le Continent.

Le passage de témoin de la présidence tournante de l'Union Africaine (UA) du chef de l'État rwandais Paul Kagamé au président Abdel Fattah al-Sissi, en février 2019, était l'événement le plus emblématique qui a marqué les visites du président égyptien en Afrique.

Le Président a assumé le patronage de l'organisation panafricaine lors de sa participation au 32e Sommet de l’Union africaine tenu à Addis-Abeba, dans le cadre d'une visite de trois jours, entamée le 9 février 2019 en Éthiopie.

Le 31 mars, le Président a participé en Tunisie aux travaux de la 30e session ordinaire du sommet arabe. Le dossier du plateau syrien du Golan, des violations israéliennes dans les territoires palestiniens occupés, le dossier libyen, l'ingérence iranienne dans les affaires arabes et la crise yéménite, ont été inscrits à l'ordre du jour de ce sommet.

Le 7 avril, M. al-Sissi s'est entretenu à Conakry avec le président guinéen, Alpha Condé, d'un nombre de questions régionales d'intérêt commun avec à leur tête les moyens de promouvoir le rôle de l'UA sous la présidence actuelle de l'Égypte. M. al-Sissi n’a pas manqué de mettre l'accent sur la profondeur des relations liant les deux pays ; des relations qui remontent à l'époque de l'ancien président égyptien Gamal Abdel Nasser et son homologue guinéen Ahmed Sékou Touré et qui ont débouché sur la création de l'Université de Gamal Abdel Nasser à Conakry, comme symbole de la robustesse des relations bilatérales. 

Le 11 avril, le chef de l'État égyptien s'est rendu en Côte d'Ivoire, où il a eu un tête-à-tête avec son homologue ivoirien Alassane Ouattara. Nombre de questions relatives au tourisme, à la culture et à la santé sans compter la vision égyptienne envers le plan d'action de l'Union Africaine, ont fait l'objet d'un échange constructif entre les deux présidents africains.

Le lendemain, M. al-Sissi s'est dirigé vers Dakar, dans une première d’un président égyptien au Sénégal depuis 2007. Il a eu un tête-à-tête avec son homologue sénégalais Macky Sall sur les mécanismes du renforcement de la coopération bilatérale dans tous les domaines.

Le 8 juillet, le chef d’État égyptien, en sa qualité de preesident en exercice de l’UA, a conduit au Niger les réunions du sommet extraordinaire de l'Union Africaine, tenu pour lancer la phase opérationnelle de La Zone de libre-échange économique continentale (ZLEC).

Il s'agit d'un accord dont la mise en vigueur figure à la tête des priorités de la présidence en exercice de l'Égypte de l'UA afin de donner corps à cette entité qui constitue un tournant dans le processus de complémentarité économique en Afrique.

Le continent européen

La tournée du président al-Sissi en Europe cette année visait à consolider les relations entre l'Égypte et les pays européens sur les volets régional et international dans tous les domaines. Nombre d'accords ont été signés à cet effet entre l'Égypte et six États européens auxquels M. al-Sissi s’est rendu, à savoir l'Allemagne, la France, la Russie, la Biélorussie et la Roumanie.

Le 17 juin, M. al-Sissi s'est rendu en Biélorussie, pour une première visite de son genre effectuée par un président égyptien depuis que l'Égypte et la Biélorussie ont noué des relations officielles en 1992.

Le 19 juin, M. al-Sissi a eu un tête-à-tête à Bucarest avec son homologue roumain Klaus Iohannes. Les deux chefs d'Etat ont passé en revue la coopération bilatérale sur les plans international et régional.

Déjà le 14 février, le président égyptien a pris part en Allemagne à la conférence de Munich sur la sécurité, où il a fait état de la vision de l'Égypte sur des solutions politiques aux crises du Proche-Orient, ainsi que des efforts déployés par l'Égypte afin de lutter contre le terrorisme et l'extrémisme.

Le Président a de même participé à Berlin au Sommet germano-africain qui vise à nouer une coopération économique entre l'Afrique et les États membres du G20 via des projets communs destinés à accélérer le développement dans le continent noir. 

Le 24 août, le président égyptien est arrivé en France afin de participer au sommet du G7 à Biarritz, dont le thème directeur était "la lutte contre les inégalités".

Le 23 octobre, M. al-Sissi s'est dirigé vers Sotchi pour participer aux travaux du premier Sommet Russie-Afrique. Les participants à ce sommet ont convenu de soutenir les ODD inscrit dans l'Agenda 2063 de l’Union Africaine sur le développement durable.

 

Le continent de l'Amérique du Nord

Le 9 avril, le président Abdel Fattah al-Sissi s’est rendu à Washington, à l'invitation de son homologue américain Donald Trump. Les domaines de la coopération égypto-américaine sur le plan économique ainsi que le dossier de la lutte contre le terrorisme et les questions d'ordre régional et international ont fait l'objet des entretiens al-Sissi-Trump.

Le 21 septembre, le président égyptien a participé à New York aux travaux de la 74e session de l'Assemblée générale de l'ONU. Il s'est entretenu avec une kyrielle de leaders de la planète, dont notamment le président américain Donald Trump, et le patron de l’Élysée Emmanuel Macron. Les entretiens ont toujours porté sur le renforcement de la coopération bilatérale sur tous les volets.

Le continent asiatique

L'activité du président égyptien au cours de l'année 2019 ne s'est pas seulement limitée aux continents africain, européen ou encore nord-américain, mais s'est étendue à l'Asie. Dans ce contexte, M. al-Sissi a visité sept États asiatiques à savoir la Chine, le Japon, la Jordanie, l'Arabie Saoudite, le Koweït, et les Émirats Arabes Unis (EAU), afin de mettre l'accent sur les relations profondes liant l'Égypte à ces pays. M. al-Sissi a également assisté à des sommets internationaux organisés dans ces pays pour réaffirmer la primauté de l'Égypte sur la scène internationale.

Les visites du Président Al-Sissi en Jordanie, au Koweït et aux Émirats arabes unis interviennent pour renforcer et promouvoir la coopération bilatérale entre l'Égypte et ces pays, outre la coopération et la délibération sur les questions relatives à la consolidation de l'action arabe commune.

Le 24 avril, le Président Al-Sissi s’est envolé pour la capitale chinoise, Pékin, en réponse à l’invitation du Président Xi Jinping pour prendre part, avec nombre d’autres plusieurs dirigeants et chefs de gouvernement, au Sommet « Une Ceinture, une Route » pour la coopération internationale. La participation du Président audit Sommet intervient dans le cadre de l’importance des relations stratégiques qui relient l’Égypte et la Chine tous azimuts.

Le 27 août, le Président s'est rendu au Japon, en réponse à l’invitation du Premier ministre japonais Shinzo Api, pour participer à la 7ème Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD VII). Il s’agit de la troisième visite du Président al-Sissi au Japon depuis 2014.

Le 13 janvier, le Président s’est entretenu à Amman avec le Roi Abdallah II de Jordanie, suivis de pourparlers approfondis regroupant les délégations des deux pays.

Le 30 mai, le Président al-Sissi s'est dirigé vers l'Arabie Saoudite pour prendre part au Sommet extraordinaire arabe et au sommet ordinaire de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI), tenus successivement à la Mecque. Au cours de cette visite, le Président est convenu avec le Serviteur des deux saintes Mosquées, le Roi Salmân ben Abdel-Aziz Âl-Saoud de consentir davantage d’efforts face aux défis et aux menaces accrues contre la sécurité régionale.

Le 31 août, le Président s'est entretenu au Koweït avec l'Émir du Koweït et nombre de hauts responsables. Au cours de cette visite, des accords de coopération ont été signés entre les deux pays.

Le 13 novembre, le Président Abdel Fattah Al-Sissi a tenu des pourparlers élargis avec le Prince héritier d’Abou Dhabi, Cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyan, des questions et des accords signés entre les deux côtés.


Deuxièmement : un an à la présidence de l'Union africaine


La présidence en exercice de l’Égypte de l'Union africaine pour l’année 2019 se termine d’ici peu. Or, tout au long de cette année, l’Égypte a réalisé nombre d’accomplissements tous azimuts au niveau du continent et s'est efforcée de trouver de nouveaux horizons par rapport à certaines questions politiques et économiques.

Les priorités de la présidence en exercice égyptienne de l'UA se sont concentrées sur les objectifs de l'Agenda 2063 de l'Union. Ainsi, l’Égypte a-t-elle mis ses potentialités et ses expériences à la disposition de l’action africaine commune, afin de parvenir à des résultats tangibles qui pourvoient aux véritables aspirations des pays et des peuples africains. Lesquelles consistent au développement socio-économique, à la communication culturelle et civilisationnelle entre les peuples africains, à la complémentarité économique et l'intégration régionale, et à la réforme institutionnelle et financière de l'Union. Lesquelles consistent également à la paix et à la sécurité, issus du renforcement des mécanismes africains de reconstruction et de développement post-conflits, ainsi que du soutien des efforts de l'UA visant à parachever le système africain de paix et de sécurité, et à promouvoir les efforts de prévention contre les conflits et de médiation au cas de leur production.

Les réalisations les plus remarquables durant la présidence en exercice égyptienne de l'UA sont les suivantes :

- Un accord a été signé pour fonder en Égypte ''le Centre de l'Union africain pour la reconstruction et le développement post-conflit''.

- Le conseiller juridique de l'UA a été mandaté pour effectuer une coordination avec le Groupe des États d’Afrique membres de la ICC-CPI à La Haye.

- L'Assemblée générale des Nations Unies a approuvé, avec une majorité écrasante, une proposition condamnant l'occupation britannique des îles Chagos.

- Un accord a été signé permettant à l'Algérie d’accueillir l’accord sur le siège de la Commission africaine de l'énergie.

- L'examen des projets du comité des ministres africains de la justice en Éthiopie a été achevé.

- L'Union africaine a signé l’accord sur l'état de la loi avec l'Association américaine du barreau (ABA).

- L’Union africaine a participé, au siège de la BM à Washington, à la modification des règles du Centre international pour le règlement des différends en matière des investissements, organe relevant de la Banque mondiale .

- L’Union africaine a, en collaboration avec la Chine, raccordé 600 millions d’Africains à l’électricité.

- L'Accord de libre-échange continental africain (ZLEC) est entré en vigueur, après sa ratification par 24 pays, dont l'Égypte.

- L'Union africaine a réussi à unifier la position du Continent au sein de l'Organisation des Nations Unies sur la formulation de la Convention internationale sur le droit de la mer.

- Un plan pour la réforme de l'organisation de l'Union africaine a été lancé à Nairobi.


Troisièmement : Les réalisations dans les secteurs de l'Etat


En 2019, le Président Abd Al-Fattah Al-Sissi a accompli de nombreuses réalisations dans tous les secteurs, dont en premier lieu la santé, l'éducation, l'investissement et l'industrie
. De nombreux projets ont été inaugurés, pour devenir la bouée de sauvetage de l'économie égyptienne après sa détérioration au cours des années précédentes. De plus, les visites à l'étranger effectuées par le Président ont renforcé les relations de l'Égypte avec les pays du Continent noir et du monde entier.

Parmi les projets inaugurés par le Président, figurent les suivants :

Le 5 novembre, le Président Al-Sissi a inauguré nombre de nouveaux projets de développement et de services dans les domaines du fer, de l'acier, du marbre, du granit, du logement, du pétrole, des routes et des artères, dont l'usine N.3 du laminage de l’acier à Suez, un projets de logement social dans le sud du Sinaï, un complexe pour le dessalement de l’eau à Ain Sokhna, l'usine de marbre et de granit à Jifjafah dans le centre du Sinaï, un quai maritime à Ain Sokhna, et un nombre de nouvelles artères à Suez, au sud et au centre du Sinaï.

Le 26 novembre, le Président a inauguré un nombre de méga-projets dans les gouvernorats de Port Saïd et du Nord Sinaï, dont en premier lieu la 1ère phase du port de l'Est de Port-Saïd, l’axe du 30 Juin et les tunnels du 3 Juillet. Ces derniers relient la région du sud de Port-Saïd au Sinaï, ainsi que les villes de l’Ouest du Canal à celles de son Est, voire même l'Afrique à l'Asie, en passant sous l’ancien Canal de Suez.

Le 3 décembre 2019, le Président Abdel Fattah Al-Sissi a inauguré nombre de projets de développement et de services dans le gouvernorat de Damiette, dont notamment la nouvelle ville de Damiette pour les Meubles, une gare de fret dans le port de Damiette, l’hôtel Steigenberger à Ras El Bar, le plus grand dans le gouvernorat et le premier dans le Delta, outre qu'un centre des conférences d'éducation civique, une station de l'électricité à l'ouest de Damiette. Outre la station électrique de l’Ouest de Damiette, l'extension de la station du drainage de Ras El Bar ainsi et nombre de projets de logements, dont celui de "Dar Misr" et celui des coopératives.

 

Les réalisations du Président Abdel Fattah El-Sissi dans le domaine de l'investissement

Le Président Abdel-Fattah El-Sissi a réalisé plusieurs accomplissements dans le domaine de l'investissement, par le biais des accords ad hoc et les projets mis en place, dont notamment la création de la Nouvelle Capitale Administrative, où toutes les institutions de l'État seront transférées, et qui présente une nouvelle conception du développement foncier en Égypte. Cet énorme projet, qui doit assimiler quelque 40 millions d’habitants d’ici 2050, doit ouvrir grandes les portes à l'investissement mondial, comme il doit introduire une nouvelle définition de la nature démographique de l’Égypte.

Le Président al-Sissi a également commencé à construire la nouvelle ville d'El Alamein sur la Côte Nord, l'une des villes de quatrième génération. La ville, qui doit devenir l’une des meilleures villes touristiques d'Égypte, est analogue à la Nouvelle Capitale Administrative, quant aux mégaprojets qui y seront construits. Elle contient des centres commerciaux internationaux et des tours résidentielles et touristiques. Le projet, conçu à la manière la plus moderne, vise à mettre fin à la surpopulation, en créant dans la région du littoral Nord une nouvelle agglomération urbaine et une destination touristique tout au long de l'année. Par ailleurs, sur le mont El Jalala, l'État a mis en place une ville cosmopolite avec tous les services envisageables, une zone industrielle, une université, des usines pétrochimiques, une station de dessalement d'eau, et une station balnéaire de haut niveau.

En outre, l'État a mis en place des stations de production d'électricité, les plus grandes au monde, et a procédé au développement des ports et des aéroports, d’où la stimulation de davantage d’investissements. En plus de la nouvelle loi sur l'investissement, promulguée pour aider l'investisseur tous azimuts, la publication de la cartographie globale de l'investissement, la création des centres de services pour les investisseurs dans tous les gouvernorats, et l’établissement des nouvelles zones franches et des zones d'investissement.

 

Les réalisations du Président Abdel Fattah El-Sissi dans le secteur du tourisme

- 154 projets avec une capacité d'environ 26 000 unités touristiques, en plus de 57 autres projets avec une capacité de 6160 chambres d'hôtel ont été mis en place, outre 45 projets avec une capacité de 5313 unités d’hébergement touristique et 69 projets avec une capacité de 4022 chambres hôteliers sont en cours d'achèvement. Cela va de pair avec le développement des installations hôtelières, la modernisation des normes de la classification des hôtels pour répondre aux protocoles internationaux, l’activation des notions de l’écotourisme, et l’appui accordé à l'État pour honorer ses engagements, quant à la mise en vigueur des accords sur le changement climatique.

- 10 hôtels ont été développés ou établis avec un investissement total de 2,6 milliards de L.E, dont en premier lieu le développement de l'hôtel Nile Ritz-Carlton, avec un coût de 1,3 milliard de L.E, l’établissement de l'hôtel Steigenberger à Al Tahrir avec un coût de 250 millions de L.E, et la création de l'hôtel et du centre de conférence "Choueifat" avec un coût de 940 millions de L.E.

- L'infrastructure des zones touristiques et des ports fluviaux a été développée avec un investissement total d'environ 112 millions de livres. Parmi les projets capitaux, figurent notamment la fontaine dansante au jardin de la famille au Nouveau Caire, avec un coût de 23,1 millions de L.E, le parachèvement du réseau routier du centre touristique "Nabq", long de 6 km, avec un coût de 16 millions de L.E et l'achèvement des première et deuxième étapes du développement des ports fluviaux de l’itinéraire des longues croisières, avec un coût de 11 millions de L.E.

- Afin de protéger les droits des citoyens et de les sauvegarder contre les opérations frauduleuses, le portail de "Al-Omra" a été lancé et placé sous la surveillance du Ministère du Tourisme. Toutes les agences de voyage, autorisées à organiser des voyages d'Omra, ont été enregistrées et mises à la disposition des citoyens.

 

Les réalisations du Président Abdel Fattah El-Sissi dans le secteur de l'éducation

L'année 2019 a été témoin de nombreux accomplissements dans le secteur de l'éducation. Les dépenses sur la recherche scientifique ont augmenté de 22% par rapport à l'année précédente ; 27 projets nationaux, dont des universités gouvernementales et privées, ont été réalisés ; la deuxième phase de l'initiative "savants égyptiens" qui vise à fournir des solutions technologiques et économiques a été lancée, ainsi que l'initiative des pionniers du Nil pour l'entrepreneuriat et les petits projets. En plus de la mise en œuvre de l'application "Étudier en Égypte", de la présentation de 7 projets à l'Université du Canal de Suez pour être la première université égyptienne qui adopte la transformation numérique, et du lancement de la plateforme de gestion de l'apprentissage pour les étudiants du cycle secondaire.

- Environ 38 milliards de L.E ont été consacrés, jusqu'en juin 2020, pour la mise en œuvre de projets éducatifs, dont l’installation d’environ 50 000 classes de juillet 2014 à juin 2020, et l’équipement de 27 400 classes et plus de 9 000 laboratoires dans les écoles. 3424 écoles ont jusque-là obtenu le certificat de l’Accréditation et de l’assurance-qualité.

- 1,78 millions d'enseignants d’écoles ont été encadrés, 49 400 classes ont été inaugurées, et 20 000 classes supplémentaires ont été créées. Les écoles japonaises et les 13 écoles pour les talentueux sont en cours, alors que les tablettes ont été fourni aux élèves à partir de la première année du cycle secondaire, selon le nouveau système d’éducation.

- L’alphabétisation de plus de 2,6 millions de personnes a été accomplie, alors que celle d’un million de citoyens est en cours jusqu'en 2020. Le développement du système éducatif du cycle préscolaire et de la première année du cycle primaire, ainsi que le développement de l'infrastructure technologique de plus de 20 000 écoles ont été achevés. En ce qui concerne l'enseignement technique en Égypte, 6079 écoles ont été équipées, 4 098 classes évoluées ont été mises en place et 6 écoles de technologie appliquée ont été créées.

 

El-Sissi, le Président des jeunes

Le Président Abdel-Fattah Al-Sissi accorde un grand intérêt à la jeunesse, d’où l’organisation récurrente des forums de la jeunesse, pendant lesquels il tient à écouter les idées et les préoccupations des jeunes, ce qui fait de ces forums des séances intimes entre un père et ses enfants.

Comme le Président tâche à désigner toujours des dirigeants parmi les jeunes dans les diverses institutions de l'État pour leur donner l’occasion de participer aux transformations radicales qui se produisent en Égypte dans tous les champs, il a dernièrement nommé 8 jeunes comme vice-gouverneurs.

Il ne faut pas oublier que la ville de Charm El-Cheikh a accueilli la troisième édition du Forum Mondial de la jeunesse, qui a démarré le 14 décembre 2019.

 

L’intérêt apporté par le Président Abdel Fattah Al-Sissi au secteur des télécommunications

Le 7 novembre 2019, le satellite égyptien "Tiba 1" a été lancé dans l’espace par la société française Ariane Space. « Tiba 1 » est le premier satellite égyptien qui doit fournir la connexion Internet sans câbles à toutes les régions d'Égypte, surtout aux endroits éloignés.

Le 28 octobre 2019, la Conférence mondiale des radiocommunications a été tenue à Charm el-Cheikh. C’est la première fois depuis 20 ans que cette Conférence est organisée à l'extérieur du siège de l'Union Internationale des Télécommunications à Genève.

Le 1er décembre, le Président Abdel Fattah Al Sissi a inauguré le Salon international des technologies de l'information et des télécommunications du Caire "TIC 2019" et a inspecté les pavillons des entreprises égyptiennes, arabes et étrangères, qui exposent les dernières technologies dans ce domaine.


Les efforts du Président en matière de sécurité :

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a déployé d’énormes efforts en matière de la lutte contre le terrorisme et du rétablissement de la sécurité en Égypte. La disparition des actes terroristes qu'a connus l'Égypte au cours des dernières années en est le meilleur témoin.

Les Forces Armées et les Forces de l'ordre ont fait de leur mieux pour établir la sécurité en Égypte et ont réussi à éliminer un grand nombre de terroristes, dont notamment Hicham Achmawi, condamné à mort par la justice égyptienne.

L'Armée égyptienne a connu à l'époque du président Al Sissi une évolution significative grâce à la signature de plusieurs accords pour l'achat d'armes et de grands navires de guerre. C'est ainsi que la grande armée d'Égypte a occupé la première place au niveau arabe et africain, et la 12ème au niveau mondial, selon le site militaire de Global Firepower.


L'attention accordée par le Président aux personnes aux revenus limités :

Le Président Abdel Fattah Al Sissi a donné ses directives pour augmenter la pension minimale de retraite, et d'octroyer une prime exceptionnelle à tous les fonctionnaires de l'État pour faire face aux taux élevés d'inflation.

Le 1er mai, le président a assisté à la cérémonie organisée au Palais de Ras Al Tine à Alexandrie à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs. Lors de cette cérémonie, M. Al-Sissi a octroyé la médaille de travail de la 1ère classe à un certain nombre d’anciens syndicalistes, à titre de gratitude pour leurs efforts sincères dans le domaine du travail et des travailleurs.


Les réalisations du président dans le secteur immobilier :

Le secteur immobilier en Égypte a connu un grand soubresaut dans le balayage des bidonvilles et la fourniture de logements décents aux personnes aux revenus limités. Depuis son accession au pouvoir, le président s'est attaché à mettre en place plusieurs projets de logement social, qui conviennent à toutes les catégories du peuple égyptien

Le coup d’envoi a été donné à la construction de la nouvelle ville de Alamein, considérée comme la première ville millionnaire sur le Littoral Nord, et l'une des villes de quatrième génération, car elle englobe des centres commerciaux internationaux et des tours résidentielles et touristiques.

Le projet de la Nouvelle Capitale Administrative, qui doit donner naissance à un nouveau concept de mode de vie résidentielle en Égypte a été mis au point.

Le projet de logement social, qui doit assimiler les classes pauvres et réaliser leurs rêves dans le droit à un logement convenable, a été lancé. Ce projet doit comprendre, en plus des unités de logement, des centres commerciaux, des crèches, des écoles, des unités de soins, des stades et des espaces verts. La première phase du projet comprend la mise en place de 30 mille unités dans 8 villes, à savoir 6 octobre, Al Sadate, Al Chorouq, 10 Ramadan, El Obour, le Nouveau Caire, Badr et la Nouvelle Damiette. La deuxième phase du projet comprend 25 mille unités de logement dans 12 villes, qui sont, outre les précédentes, le Nouveau Minya, Cheikh Zayed, Borg El Arab et le 15 Mai. La troisième phase du projet comprend 35 mille unités de logement dans 8 villes, à savoir 6 octobre, Nouveau Caire, El Obour, le Nouveau El Obour, El Chorouq, la Nouvelle Damiette, Cheikh Zayed, le Nouveau Minya et le Nouveau Mansoura".

Inauguration de plusieurs usines :

Le 31 octobre, le président a inauguré deux usines affiliées à la compagnie d'El Nasr pour les produits chimiques à Abou Rawach dans le gouvernorat de Gizeh.

Le 5 novembre, il a inauguré via vidéoconférence un certain nombre de projets nationaux dans les gouvernorats de Suez et du Sud du Sinaï, ainsi que du complexe des usines de marbre de Jefjafah.

Le 26 novembre, il a inauguré, également via vidéoconférence, 54 usines affiliés au complexe des petites industries à Port-Saïd.


L'attention accordée par le Président à l'agriculture et à la pêche :

Le président a accordé une grande attention à l'agriculture égyptienne. C’est pourquoi il a donné ses directives d'appliquer le système de la "carte d'agriculteur" qui permet de fournir les services nécessaires aux agriculteurs. Cette carte permet d’obtenir des stations-service le carburant nécessaire aux machines utilisées pour cultiver les terrains grâce au système électronique de distribution des produits pétroliers. L'agriculteur peut également tirer parti de la carte pour obtenir des produits chimiques et des engrais subventionnés par l'État, en plus de son utilisation dans la procuration d’autres services encore, en coopération avec la Banque agricole égyptienne, dont le décaissement de crédits aisés à l'agriculteur et le paiement des crédits agricoles.

Le 17 août, le Président a inauguré nombre de projets, dont 1300 serres sur une étendue de 10 mille feddans, dans le cadre de la 2ème phase de la Zone agricole Protégée de Mohammed Naguib, en plus d’une usine d’emballage, et un complexe pour la production des gaines, en plus du projet d’un million de tête de bétails pour pourvoir aux besoins alimentaires, sauvegarder la richesse animale, freiner la hausse des prix des viandes et atteindre une phase d’autosuffisance.

Sur le plan de la richesse piscicole, un bond important a été réalisé, surtout après l’établissement et la mise en fonction de nombreux projets. L’Égypte s’apprête à inaugurer le plus grand projet de pisciculture en Égypte et dans le Moyen-Orient, dans la région de l’Est de Port-Saïd, avec 5906 bassins, un lac de pêche libre sur une superficie de 10 mille feddans, 3 stations de pompage du drain sanitaire. Ce projet comprend également un réservoir pour les bateaux, long de 112 mètres, qui peut assimiler jusqu’à 6 bateaux, long de 30 mètres chacun. En plus de brise-lames au Nord et au Sud, des stations de dessalement, de traitement d’eau et de drainage, des cuisines, des restaurants et des salles de reception.

Par ailleurs, le lac Borollos, le plus grand en Égypte, a été assaini et développé, de concert avec le gouvernorat de Kafr el-Cheikh.


Les initiatives présidentielles :


La sphère de la protection sanitaire :


« 100 millions de personnes saines » :

Cette initiative vise à exterminer l’hépatite C et les maladies non-transmissibles, comme la diabétique, l’hypertension et l’obésité. De 45 à 52 millions de personnes, âgées de 18 ans ou plan, ont été examinées à travers 1304 sites au niveau de la République.


« L’hôpital exemplaire » :

Une initiative ayant pour objectif de promouvoir les services sanitaires en faveur des personnes démunies, d’équiper un hôpital exemplaire dans tous les gouvernorats, de préparer les hôpitaux à l’application de la nouvelle loi sur les assurances maladies.


Le développement des villages

Le Ministère du Développement local a élaboré un plan national, visant à promouvoir les villages égyptiens, dont le nombre s’élève à 4741, et les bourgs qui y sont subordonné, dont le nombre s’élève à 30888, sur les plans social, économique et urbaine égyptiens.

Ce projet a pour objet d’améliorer la qualité de vie des habitants des villages en fournissant à chaque village une part équitable aussi bien d'infrastructure et de services publics que de projets économiques, susceptibles d’augmenter les revenus des citoyens et de leur assurer des emplois productifs. L’État tient à impliquer les citoyens des villages dans la mise en œuvre, la gestion et l’entretien de ces projets pour profiter de leurs produits, d’où l’amélioration de leurs conditions de vie.

 

Le développement à Assouan

Le gouvernorat d’Assouan, Capitale de la jeunesse, de l'économie et de la culture africaines, témoigne d’une nouvelle ère du développement de ses divers secteurs.

Une série de projets y ont été établis, dont en premier lieu ceux de l’énergie solaire et ceux des engrais phosphatés. Et voilà que le parc solaire de Benban, cette épopée nationale dans la ville de Darao à Assouan, vient cristalliser ces accomplissements historiques. Ce parc, le plus grand au monde, doit produire quelque 2050 mégawatts, soit l’équivalent de la production du Haut-Barrage. 

À ce projet, s’ajoute la nouvelle usine des engrais azotés Kima 2, l’un des projets industriels prometteurs qui absorbent une énorme main-d'œuvre, et qui doit contribuer à la fourniture de 500 millions tonnes d’ammoniac par an aux marchés local, mondial et africain.    


Le développement du Sinaï

Le processus du développement global dans le Sinaï avance avec des pas tangibles, d’où l’amélioration de la situation dans toute la péninsule. Parmi les projets réalisés, figurent les suivants :


Les routes

9 routes, long de 460 km, ont été achevées, et 15 autres, long de 1462, sont en cours. 8 routes, long de 820 km, au Nord du Sinaï ont été développées et élargies.  

La route Ismailia-Awja, long de 211 km et large de 25 m., et celle d'Al-Arish-Rafah, long de 42 km et large de 49 m., ont été achevées, alors que la route Al-Jadiy, qui constitue un passage stratégique important au Sinaï, qui arrive à une longueur de 75 km et à une largeur de 10 m. a été développée.

En outre, l’efficacité de la route côtière d'Al Arish à al-Maydân, long de 30 km et large de 24 mètres, ainsi que celle de Bagdad-Beer Lahfan-El-Arish, long de 60 km et large de 24 m. ont été améliorées.


Les tunnels du Sinaï :

Quatre tunnels ont été creusés sous le canal de Suez à partir de Port-Saïd et d’Ismaïliah pour relier le Sinaï à la patrie mère ; un autre tunnel est prévu dans le gouvernorat de Suez. En outre, plusieurs ponts flottants ont été mis en fonction sur le canal de Suez. 


L’axe de l’autonomisation économique :


Le soutien à la femme mère de famille :

Le Fonds « Tahia Misr » (Vive l'Égypte) accorde un intérêt particulier à la femme, pour permettre son autonomisation économique, d’où le programme ''Mastoura'' qui s’inscrit en faveur de la femme mère de famille capable de travailler. Ce programme lui fournit un financement, sous forme d’équipements ou d’instruments de production, pour fonder son petit ou son microprojet. De plus, le programme assure ledit financement à toute femme de 21 à 60 ans, capable de travailler, mais n’ayant pas un revenu fixe.


Les camionnettes frigorifiques

Ce projet, qui consiste à la distribution de camionnettes frigorifiques d’une capacité de 5 tonnes chacune, a réussi à fournir des emplois aux jeunes et à leur permettre de créer leurs petites entreprises. De plus, ceux-ci ont conclu des contrats avec le Ministère de l’Approvisionnement pour transporter des denrées à coût réduit pour pourvoir aux besoins du citoyen.


Financement de 1000 taxi

Ce projet vise à embaucher les jeunes et à leur permettre de créer des microentreprises qui leur assure une vie décente. Ainsi, l’Organisme des Petites Entreprises, en collaboration avec le fonds « Vive l'Égypte », a remis mille taxis aux bénéficiaires dans dix gouvernorats, à savoir Louxor, Assiout, Menoufia, Fayoum, Charkiya, Damiatte, Kafr El Cheihk, Qena, Sohag et la Nouvelle Vallée.


Création de 200 magasins

200 magasins dans le gouvernorat de la Nouvelle Vallée ont été financés par le fonds ''Vive l'Égypte'' (Tahia Misr), en collaboration avec le ministère d’État à la production militaire, dans le but de fournir les matériaux de construction.


Axe de l'enseignement et de la formation


Le projet de « Les enseignants d'abord »

Le programme intitulée "les enseignants d'abord'' a été lancé afin de changer le comportement professionnel des instituteurs, et d’améliorer le processus de l'enseignement et de l’apprentissage. Ainsi, les instituteurs doivent-ils passer de la phase de l’acquisition du savoir à celle de l’application de cette acquisition, et l’étudiant devient-il en fin de compte passionné de l’apprentissage au lieu de rester un simple acquisiteur passif des connaissances.


Encadrement des jeunes dirigeants :

Le programme présidentiel pour l’encadrement des jeunes vise à créer une base robuste et riche de jeunes compétences, qualifiées pour se lancer dans l’action politique, administrative et communautaire dans l'Etat, en les initiant aux dernières théories relatives à la gestion et à la planification scientifique et pratique et en leur apprenant de les mettre en pratique pour faire face aux problèmes qu’affronte l’État égyptien.

Le programme consiste à une entité indépendante, relevant de la présidence de la République et gérée par une administration spécialisée et professionnelle, de concert avec un nombre d’organismes et d’institutions étatiques, en sus de la société civile. Au terme du programme, les jeunes obtiennent une attestation académique de professionnalisme, après avoir réussi les trois axes requis, à savoir les sciences politiques et stratégiques, les sciences de la gestion, et les sciences socio-humaines.

Les plus visités

From To