03 décembre 2020 10:36

Les relations égypto-canadiennes

mercredi، 16 septembre 2009 12:00

La première représentation diplomatique de l’Egypte au Canada remonte à 1954. Le Canada a assuré une position éminente en Egypte, pour la première fois, en intervenant dans la crise du Suez en 1956. Ses forces armées participent aux forces de maintien de la paix des Nations Unies " Les forces de maintien multinationales de la paix " dans la péninsule de Sinaï.

Les relations égypto-canadiennes sont positives. Les deux pays tiennent à les renforcer dans divers domaines : la politique, l’économie, l’enseignement et autres.

Leurs relations se caractérisent par la coordination et la consultation, surtout en ce qui concerne les questions d’intérêt commun, ainsi que celles-ci de dimension internationale et régionale, notamment la cause du Moyen-Orient dont le conflit arabo-israélien où l’Egypte joue un rôle axial. Il existe un mécanisme annuel de consultation politique entre les deux ministères des Affaires étrangères des deux pays au niveau des ministres adjoints, outre un programme de coopération entre l’Institut diplomatique des ministères des Affaires étrangères des deux pays, selon lequel, un échange de visites de diplomates se déroulent chaque année entre le Caire et Ottawa afin de promouvoir la coopération entre les deux pays.

En outre, nombre des ministres égyptiens se rendent au Canada, annuellement, dans le cadre des activités du Conseil des hommes d’affaires égypto-canadien depuis 2004 et jusqu’en 2009, afin de discuter intensément avec le côté canadien les différents domaines, en vue de soutenir la coopération avec lui.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, Laurence Kanon, a visité l’Egypte dans le cadre de sa participation à la conférence de " la Reconstruction de Gaza " tenue en mars 2009 à Charm El Cheikh.

L’évolution de ces relations s’est reflété dans l’augmentation du volume de l’échange commercial entre les deux pays pour s’élever de 154 millions de dollars en 2002 à 707 millions de dollars en 2008 comparativement à 479 millions de dollars en 2007 avec une augmentation de 48% du volume consécutif de l’investissement canadien en Égypte, ce qui a classé le Canada à la 21ème place dans le classement des pays investisseurs en Egypte en 2008, et est devenu l’un des principaux pays investisseurs en Egypte.

Les investissements canadiens en Egypte atteignent 329 projets d’un capital de 324 millions de dollars, outre les investissements pétroliers et pétrochimiques dans certaines zones franches (en plus du Caire et Alexandrie).

Par ailleurs, l’Egypte est en tête des pays profitant des programmes d’aides variables et diversifié octroyés par l’Agence Canadienne pour le Développement International (CIDA). En outre l’Egypte occupe la troisième place sur la liste des pays profitant du programme canadien de la coopération industrielle (INC). Les deux pays tiennent à pousser la coopération dans d’autres domaines, y compris: les pourparlers du commerce international, les questions du désarmement, de l’enseignement, de l’Organisme des pays de la francophonie et d’échange culturel.

Le volume d’échange commercial entre les deux pays a atteint 707 millions de dollars au cours de l’an 2008 par comparaison à 479 millions de dollars en 2007 avec une augmentation de 48%......Le volume des exportations égyptiennes vers le Canada a atteint 126 millions de dollars en 2008 avec une baisse de 17% en 2007. À la même année, les importations égyptiennes en provenance du Canada ont atteint 581 millions de dollars en 2008 avec une augmentation de 78% par rapport à 2007.

Les exportations égyptiennes vers le Canada portant sur un nombre limité de produits, y compris: l’urée qui représente près de 50%, suivie par l’électrode de carbone , le graphite, les tapis, le prêt-à-porter , les denrées alimentaires , les produits agricoles, les serviettes et le carbone noir.

Quant aux importations égyptiennes en 2008, elles se divisent en trois groupes principaux:

* le premier groupe: les produits de base et les biens intermédiaires tels que les produits chimiques, charbon, le fer et autres représentant 35% du total des importations du Canada.

*  le deuxième groupe : les produits alimentaires stratégiques, comme le blé, les lentilles et le soja, représentant 33%.

* le troisième groupe : les équipements et les machines, représentant 10%.
 

Les plus visités

From To