08 décembre 2021 05:47

La créativité est au rendez vous à Gouna

dimanche، 23 septembre 2018 02:03

80 films des quatre coins du monde sont à l’affiche de la 2e édition du Festival du film de Gouna, qui se tient du 20 au 28 septembre dans la cité d’Al-Gouna, au bord de la mer Rouge. Plusieurs activités artistiques destinées aux cinéphiles sont aussi au programme.

Une plateforme très diversifiée

 Parmi les 145 projets soumis à la section CinéGouna Platform, créée dans le but d’encadrer les jeunes réalisateurs égyptiens et arabes pour les aider à trouver un soutien artistique et financier, un comité d’experts a sélectionné 12 projets en développement et 6 films en postproduction.

 Les projets et films sélectionnés représentent 6 pays arabes : l’Egypte, la Tunisie, le Liban, la Palestine, l’Iraq et le Soudan. Il s’agit de 9 récits de longs métrages et 3 documentaires dans la catégorie des projets en développement et 3 récits et 3 documentaires dans les films de la catégorie postproduction. Cette année, les lauréats remporteront des prix représentant un montant total de 150 000 dollars, offerts par les divers sponsors et partenaires du festival, alors que la somme était de 60 000 dollars en 2017.

Les 49 films en compétition pour recevoir L’Etoile d’or sont soumis, entre autres, au jury des longs métrages, avec la comédienne égyptienne Mona Zaki, le réalisateur marocain Ahmad Al-Mäanouni et le producteur croate Cedomir Kolar. Le jury des documentaires est présidé par le réalisateur palestinien Rachid Machharawi. L’actrice jordanienne Saba Moubarak et le comédien palestinien Kamal Al- Bacha, figurent parmi les jurés des courts métrages.


Quant aux hommages, la liste rayonne cette année des noms du réalisateur égyptien Daoud Abdel-Sayed et de la productrice tunisienne Dorra Bouchoucha, programmatrice des Journées de Carthage. Le prix de l’achèvement créatif leur sera décerné lors de la cérémonie d’ouverture.


 Le festival rendra également hommage au réalisateur Youssef Chahine, décédé il y a 10 ans, en projetant son film phare Al- Mohaguer (l’émigré). Bref, une panoplie d’oeuvres artistiques et d’activités cinématographiques qui amènera au public tout le glamour possible de ce monde du 7e art. Ambiance cinéphile et décontractée assurée.

12 oeuvres arabes en lice pour les Etoiles de Gouna

Cinq films arabes sont projetés dans le cadre de la compétition officielle du Festival du film de Gouna.

7 courts métrages participent également. le film égyptien Youmeddine (le jour du jugement) réalisé par Abou-Bakr Chawqi.

Ce long métrage, coproduit avec les Etats-Unis, qui avait été sélectionné en compétition officielle de la 71e édition du Festival de Cannes.

Quant à la Syrie, le film Quand j’ai perdu mon ombre, de Söodod Kadän, qui a remporté cette semaine le prix du meilleur premier film au Festival de Venise, Films de Palestine et de Tunisie

Pour sa part, le film palestinien Mafak (tournevis), signé Bassam Jarbawi, La Tunisie prend part à la compétition à travers le film Weldi (mon fils) de Mohamad bin Attiya.Ces oeuvres, toutes produites au cours de l’année 2018, abordent des thèmes importants au travers de trames narratives de 25 minutes.

Les plus visités

From To