05 décembre 2021 11:26

« Afrique 2019 »

vendredi، 22 novembre 2019 07:31

Sous les auspices du Président Abdel Fattâh al-Sissi, le Ministère de l'Investissement et de la Coopération internationale, de concert avec les Ministères respectifs des Affaires étrangères et du Commerce, organisent les 22 et 23 novembre 2019, dans la Nouvelle Capitale Administrative, le Forum « Afrique 2019 », tenue sous le thème de « Investir pour l’Afrique ».

Nombre de Chefs d'État et de gouvernement et de ministres africains, en plus de 2000 partenaires du développement en Égypte, d'entrepreneurs, d'investisseurs, d'éminentes personnalités d'affaires provenant des quatre coins de la planète y participent dans le but de stimuler l'investissement dans le Continent africain.

Le Forum se tient cette année, alors que le Président al-Sissi est le patron de l'Union Africaine (UA), ce qui fait de cet événement une plateforme qui vise à mobiliser les institutions internationales et le secteur privé afin d'investir en Afrique.

Les séances se focalisent cette année sur le rôle de la femme dans le cadre de l'autonomisation de la femme en Afrique, ainsi que sur les jeunes entrepreneurs, en plus des séances relatives aux projets de l'énergie renouvelable et des technologies de l'Information dans le continent.

Préparatifs :

Le 23 aout 2019, le Premier ministre, Dr. Mostafa Madbouli, a échangé avec la ministre de l'Investissement et de la Coopération internationale, Dr. Sahar Nasr, sur les préparatifs entrepris par le Ministère pour organiser cet événement, ainsi que sur ses efforts déployés pour promouvoir et multiplier les zones franches et d’investissement, de manière à attirer les investissements, à réaliser le développement intégré de par la République, et à générer une gamme d'emplois.

Dr. Nasr a passé en revue les préparatifs de l'organisation du Forum, entrepris par son Ministère. Elle a indiqué que le Forum se tenait cette année, alors que le Président al-Sissi était le patron de l'Union Africaine (UA), ce qui fait de cet événement une plateforme qui visait à mobiliser les institutions internationales et le secteur privé afin d'investir en Afrique.

Et de noter que les séances de la conférence de cette année sont consacrées au rôle de la femme dans le cadre de l'autonomisation de la femme africaine, ainsi que sur les jeunes entrepreneurs, en plus des séances sur les projets de l'énergie renouvelable et des technologies de l'Information dans le continent.

De son côté, le Premier ministre a souligné l'importance de mettre en exergue, au cours de ce Forum, le rôle de l'Égypte dans le continent africain, étant donné que cet événement est le plus grand rassemblement d'investissements dans tous les États africains, et qu’il vise à mettre en avant les opportunités d'investissement disponibles. À ce titre, a repris le PM égyptien, le Forum doit contribuer à la réalisation d’une croissance durable et globale, susceptible de fournir une multitude de chances d'emploi aux fils du Continent africain, à travers la mise à exécution de mégaprojets basés sur l'exploitation de ses richesses naturelles.

Le Premier ministre a fait l'éloge des efforts, déployés par le Ministère de l'investissement et la coopération internationale pour promouvoir les présentes zones franches, et pour créer de nouvelles zones d'investissement, conformes aux systèmes mondiaux de pointe, dans le dessein de faciliter leur fonctionnement, de gagner du temps et d’abréger les procédures, de façon à favoriser l’œuvre des investisseurs.

 

Pour sa part, la ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, Dr. Sahar Nasr, a affirmé que son Ministère, l’Autorité générale de l’Investissement et des Zones franches et l’Organisme du Développement des PME s’apprêtaient à lancer 497 nouveaux projets dans les zones d’investissement de Mît Ghamr à Daqahliyah, de Benha à Qalioubiyah et d’al-Saff à Guizeh. Ces projets, a poursuivi Nasr, s’inscrivent dans le cadre d’un plan, élaboré par le Ministère, pour créer 13 nouvelles zones d’investissements dans 7 gouvernorats avec 2828 projets, qui doivent générer quelque 500 mille chances d’emploi directes et indirectes, et qui doivent attirer des investissements à hauteur de 78 milliards de L.E. Les cahiers des charges de quelque 107 chances d’investissement dans la zone de Mît Ghamr doivent être prochainement établis pour attirer des investissements dans le domaine des industries métallurgiques, suivis du reste des offres d’investissement dans les deux zones de Benha et d’al-Saff, a précisé la ministre.

Et de révéler l’existence effective de cinq zones d’investissement, qui assimilent des capitaux à hauteur de 11 milliards de L.E., avec 271 projets, qui assurent quelque 350 mille chances d’embauche directes et indirectes, et qui contribuent à la recette fiscale de l’État avec une moyenne de 1,5 milliards de L.E. par an.

Dr. Nasr a indiqué que son Ministère avait achevé les travaux du développement de la Zone franche à Madinet Nasr, et qu’il œuvrait actuellement à achever ceux des autres zones franches, surtout à Alexandrie et à Port-Saïd. Il s'agit du premier processus de développement des zones franches depuis 1970 ; un développement qui en outre prend en considération la répartition géographique de ces zones à Port Saïd, à Alexandrie et au Caire, ainsi que de celle des nouvelles zones franches. Quant aux travaux de mécanisation dans les zones franches, ils sont effectués conformément aux systèmes et aux normes mondiaux les plus sophistiqués, a précisé Dr. Nasr, ajoutant que tous les services présentés dans ces zones sont disponibles sur le site web du Ministère, d’où l’épargne du temps et de l’effort, et l'achèvement diligent des procédures.

Le système de mécanisation vise à relier les bases de données de chaque projet avec les différents départements de la zone franche et à gérer les systèmes de contrôle des projets pour empêcher toute tentative de contrebande résultant de la répétition des données des charges entrantes et sortantes. Il vise également à mettre en place des normes qui déterminent le droit de l'État et celui de l'investisseur, à émettre un seul formulaire commun, à moderniser tous les contrats, et à relier la zone franche au Centre de services aux investisseurs. La ministre a affirmé que les zones franches avaient réalisé des exportations évaluées à 10,1 milliards de dollars pendant le premier semestre de l’année en cours. Le nombre de projets exécutés dans les zones franches a atteint jusqu’à présent 1090 projets à un coût de 12,1 milliards de dollars, en plus d’investissements étrangers directs évalués à 2,1 milliards de dollars et d’un coût d'investissement de 26 milliards de dollars.

Ces projets ont contribué à fournir 192 mille chances d'emplois, au cours de l'année dernière. Les zones franches ont réalisé un volume d’exportations à un coût de 17.3 milliards de dollars. Par ailleurs, les exportations en services ont enregistré un bond sans précédent après avoir atteint 7,6 milliards de dollars, avec une hausse de 1,2 milliards de dollars par rapport à l’an 2017, où elles ont atteint 6.4 milliards de dollars, et avec une hausse 2,7 milliards de dollars par rapport à l'an 2016, où elles ont atteint 4.9 milliards de dollars.

Toujours selon Dr. Nasr, la création de sept nouvelles zones franches à Minya, au Sinaï du Sud, à la nouvelle ville d’Ismaïlia, à Al-Hirafiyine à Guizeh, à la ville de Gamassah à Daqahliyah, à Assouan et à Kafr Al-Cheikh sont en cours. Ces sept zones doivent regrouper plus d’un millier de projets qui contribuent à fournir environ 120 mille chances d’emploi. Cela s’inscrit dans le cadre de la réalisation d’une répartition géographique équitable, prévue dans les plans du Ministère pour la création d’envergure des zones franches dans tous les gouvernorats, de sorte à assurer des chances d’emplois aux habitants de ces derniers et à y réaliser le développement escompté. Raison pour laquelle la répartition des nouvelles zones franches dans la Haute-Égypte, la Basse-Égypte et le Canal de Suez s’adapte à la stratégie de l’État relative au développement et d’opérationnalisation.

En fait, la tenue cette année du Forum dans la Nouvelle Capitale administrative vise à faire la propagande des chances d’investissements dans cette nouvelle cité, et à mettre en avant l’expérience de l’Égypte dans le domaine du développement infrastructurel, a conclu Dr. Nasr.

Travaux du Forum :

Les travaux du Forum doivent commencer par une tournée des convives dans la Nouvelle Capitale administrative, pour découvrir le volume des accomplissements dans ce projet et les chances d’investissements qu’il offre. La séance inaugurale doit avoir lieu à 16 h., en présence d’une pléiade de chefs d’État, suivie d’une séance sur « L’amplification des partenariats pour le développement global en Afrique : la promotion infrastructurelle ».

Le lendemain, la séance d’ouverture sera une présentation de l’ordre du jour, composé de cinq séances sectorielles, d’une table ronde présidentielle, en plus d’une séance de démonstration des start-up, tenue sous le thème de « L’Afrique et l’entrepreneuriat talentueux des jeunes ».

Au cours du Forum, les chances d’investissement en Afrique seront commercialisées, et des accords de développement et d’investissement entre les États partenaires et le secteur privé seront annoncés. Les chefs d’État et de gouvernement seront les principaux interlocuteurs au cours des séances, en plus des patrons des agences de financement internationaux, des représentants du secteur privé dans nombre d’États africains. Cela sera une occasion à chaque État pour étaler son expérience réussie, son climat favorable aux investissements et les chances qui y sont disponibles, surtout grâce à la couverture médiatique du Forum. Les partenariats pour le développement infrastructurel, la stimulation des investissements en faveur de la transformation industrielle en Afrique, les horizons de l’investissement arabo-africain sous l’ombrelle de la ZLEC, l’investissement dans le capital humain, le renforcement des potentialités concurrentielles du secteur privé africain et les chances de croissance des start-up sont les thèmes qui seront abordés au cours des séances.


Les plus visités

From To